La grande majorité de la population de la Chaudière-Appalaches a un médecin de famille. (Crédit photo : Archives)

SANTÉ. Un peu plus de 90 % de la population de la Chaudière-Appalaches a un médecin de famille. Selon des données de la Régie de l’assurance maladie du Québec, datant du 31 mars 2018, 373 938 des 415 000 personnes admissibles du territoire sont inscrites auprès de l'un ou l'autre des omnipraticiens de la région.

«Nous sommes l'un des secteurs au Québec qui a l’un des meilleurs taux d’accès. Ça demeure qu’il y a des défis à relever partout», a indiqué Mireille Gaudreault, relationniste au Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches. Au Québec, d'après ces mêmes données, c’est 79,4 % de la population qui a un médecin de famille.

On retrouve deux groupes de médecine familiale dans la MRC de Lotbinière (Laurier-Station et Sainte-Croix/Saint-Patrice) où environ 68 % des 32 612 habitants y sont inscrits, ce qui représente 22 288 personnes. Toutefois, ce taux ne tient pas compte de ceux qui sont enregistrés aux cliniques de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit et d’autres qui ont un médecin de famille à l’extérieur de la MRC. Le CISSS n’est pas en mesure de fournir de statistiques particulières à la région de Lotbinière.

Le territoire de l’ancien CSSS Alphonse-Desjardins, qui comprend les MRC de Bellechasse, de Lotbinière et de la Nouvelle-Beauce ainsi que la ville de Lévis, a 219 592 patients d'inscrits sur une possibilité de 247 067. Atteindre un taux de 100 % serait toutefois «utopique», a spécifié Mme Gaudreault. «Il y a toujours un petit pourcentage de la population qui ne veut pas s’inscrire.»

D’un autre côté, certains peuvent se trouver longtemps sur la liste. Chaque demande déposée au guichet d’accès unique est évaluée en fonction de critères précis. Mireille Gaudeault a rappelé que selon l’état de santé de la personne, le délai peut varier. La disponibilité des médecins et le nombre d’inscriptions peuvent également avoir un impact sur les temps d’attente.

Où aller en cas de besoin

À chaque début d’année, le réseau de la santé est confronté à la même problématique d’engorgement des salles d’urgence.

Pourtant, plusieurs options s’offrent aux malades dans le besoin. D’une année à l’autre, la santé publique recommande aux gens de se tourner vers le sans rendez-vous de son groupe de médecine familiale (GMF), les cliniques réseaux et le CLSC.

«Les patients devraient s’assurer des disponibilités à leur GMF avant de se présenter à l’urgence. À moins que le plateau spécifique de l’urgence soit nécessaire», a énoncé l’adjointe à la direction des services professionnels et responsable régionale du guichet d’accès au CISSS, Josée Langlois.

Selon les données de la RAMQ, 17,9 % des consultations faites par les patients du GMF de Laurier-Station et 17 % de celles du GMF Sainte-Croix/Saint-Patrice l’ont été à l’urgence ou dans un autre service de première ligne. Ces personnes auraient dû se tourner vers leur médecin de famille, a expliqué Mme Langlois.

Elle a rappelé que ces derniers offrent, chaque jour, quelques plages horaires de dépannage pour leurs patients qui auraient besoin d’avoir un examen rapide. «Il faut changer cet automatisme qu’a la population d’aller à l’urgence.»

 

 

 

Les plus lus

Intervention à Dosquet

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec sont déployés depuis 9h30, à Dosquet, où un homme en crise se serait barricadé dans sa résidence de la rue Monseigneur Chouinard.

Fin de l'intervention à Dosquet

FAITS DIVERS. Tout un branlebas de combat a ébranlé le village de Dosquet, le 6 août. Un homme en crise s’était barricadé dans sa résidence de la rue Monseigneur Chouinard. L’homme s’est finalement rendu aux policiers vers 4h du matin, le 7 août.

Patrice Coquereau veut déstigmatiser l’anxiété

SOCIÉTÉ. Le comédien Patrice Coquereau s’est lancé tout un défi, celui de sensibiliser les Québécois aux troubles anxieux. Pour y arriver, il a décidé d’entreprendre une grande marche de 570 km qui le mènera de Longueuil à Rimouski. Parti le 11 juillet dernier, il était de passage à Leclercville le 25 juillet et devrait arriver à Rimouski entre le 20 et le 25 août.

Investissement de 2 M$ à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, de Saint-Agapit, concrétisent actuellement un projet qu’ils avaient dans leurs cartons depuis deux ans. Ils ont investi 2 M$ dans la construction d’une nouvelle clinique dentaire, qui sera située à quelques pas de l’actuelle. Les travaux ont débuté en juin et devraient être terminés à la mi-novembre.

Nouvelle équipe d’entraîneurs pour le Model

HOCKEY. La direction du Model de Lotbinière a confirmé, le 15 juillet, l’embauche d’une nouvelle équipe d’entraîneur. Les rênes de l’équipe ont été confiées à un nouvel entraîneur-chef, Donald Leroux.

Investisseurs recherchés

ÉCONOMIE. Le Club de golf les Boisés de Joly s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Le 3 juillet dernier, un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers a été déposé par le syndic, Lemieux Nolet.

Arrestation pour fraude sentimentale

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont arrêté, le 31 juillet dernier, un homme de 33 ans de Lévis et perquisitionné sa demeure en lien avec une série de fraudes commises dans la région.

Un pied dans la porte du football professionnel pour Charles Brousseau

SPORT. Le Rouge et Noir d’Ottawa, de la Ligue canadienne de football (LCF), a confirmé, le 22 juillet, que quatre nouveaux joueurs s'ajoutaient à son équipe d’entraînement, dont l'Issoudunois Charles Brousseau.

Sainte-Agathe uniformise ses adresses

SOCIÉTÉ. Trouver une adresse à Sainte-Agathe, pour qui n’y réside pas, peut causer bien des maux de tête. Les noms attribués aux routes 271 et 218 sont différents selon le secteur de la municipalité et, bien souvent, les numéros d'immeubles ne suivent pas d’ordre précis. Dans moins d’un mois, ce sera chose du passé. La municipalité a finalement complété l’harmonisation des adresses et le tout sera...

Laisser libre cours à son imagination

LITTÉRATURE. À 64 ans, Allan D. Doyle a réalisé un rêve qu’il caressait depuis plus de 50 ans, celui de publier un livre. Il a lancé récemment Tour d’imagination, son premier recueil de nouvelles.