Sur la deuxième photo: visualisation de la façade extérieure. Photo : Mélanie Labrecque et Courtoisie

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, ce matin, un investissement de 650 000 $ à Saint-Narcisse-de-Beaurivage pour transformer et moderniser ses installations commerciales.

Ces travaux seront réalisés dans le but d’optimiser les services aux membres et à la population. «Nous avons trouvé un scénario qui rencontrera à la fois les besoins de la clientèle et nos objectifs financiers», a soutenu le président d’Avantis Coopérative, Frédéric Martineau.

Ainsi, la quincaillerie (BMR) sera relocalisée dans le même bâtiment que l’épicerie où l’on retrouve un espace vacant. Il occupera les deux tiers du plancher. De plus, l’épicerie sera transformée et opérera sous la bannière Super Soir, qui offrira des produits surgelés ou secs, ainsi que du prêt à manger. Les produits frais (fruits et légumes) ainsi que le service de la boucherie ne seront plus en vente dès l’été. Notons que l'agence de la SAQ sera maintenue.

«Nous ne sommes pas tellement loin des centres urbains et dans la plupart des familles, il y a un membre qui sort du village pour aller travailler et qui croise de grandes chaînes d’épicerie en chemin. La principale épicerie est faite à l’extérieur. Nous continuerons d’offrir ce dont la population a besoin. On le voit avec les ventes, c’est plus d’un service de dépanneur qui est nécessaire», a mentionné M. Martineau.

Par ailleurs, ce regroupement sous un même toit et des équipes de travail permettra d’allonger les heures d’activité et d’ouvrir les fins de semaine. Les 29 employés de l’épicerie et du centre de rénovation collaboreront à la réussite du projet, précise-t-on chez Avantis.

Du côté des travailleurs du Marché Ami, cette transformation a été bien reçue. «C’est bien accueilli dans l’ensemble. Les employés voyaient la nécessité qu’il se passe quelque chose pour rendre le site beaucoup plus rentable», a souligné la gérante du Marché Ami, Maryse Côté.

La réalisation de cette cure de rajeunissement a été pensée de façon que les impacts sur les activités des commerces soient peu présents. Ils devraient commencer au printemps et s’échelonner pendant toute l’année pour une inauguration dans la dernière partie de 2023.

Inquiétudes

De son côté, le maire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, Denis Dion, était plutôt mitigé face à cette annonce. «Les petites municipalités sont préoccupées par la préservation des services dans leur milieu. Saint-Narcisse ne fait pas exception.», a-t-il lancé, en faisant valoir au passage certaines inquiétudes.

Toutefois, il reconnaît que ces investissements permettront le maintien des acquis. «Je suis heureux pour la coopérative qui garde les services ici. D’autres municipalités n’ont plus de quincaillerie, plus de dépanneur, plus d’essence. […] La bonne nouvelle c’est qu’on les garde, la meunerie et le centre d’accueil vont aussi rester. […] J’ai confiance qu’ici, à Saint-Narcisse, nous allons continuer d’encourager la coopérative et que nous serons en mesure de garder tout ce que nous avons aujourd’hui.»

Chez Avantis, on comprend la réaction du premier citoyen. Les gestionnaires se veulent rassurants, ces transformations se feront avec la communauté.

«On ne ferme rien. Le service sera modifié, mais il se rapprochera de ce que les gens consomment. La réaction est facile à comprendre parce que la communauté ne veut pas perdre de services, mais nous sommes convaincus que nous n’en enlevons pas. On les modifie, mais au bout du compte, on sera gagnant», a assuré M. Martineau, rappelant qu’Avantis a dû prendre des décisions difficiles au fil des ans, dans certaines municipalités, de fermer des établissements qui n’atteignaient pas les objectifs de rentabilité.

 

 

Sur la photo: Michel Delisle, chef de la direction d’Avantis, Israel Ward-McNally, vice-président détail d’Avantis, Maryse Côté, gérante de l’épicerie, Sonia Lavoie, directrice du centre de rénovation de Saint-Narcisse, Denis Dion, maire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage et Frédéric Martineau, président d’Avantis.

 

 

Les plus lus

Important investissement à Saint-Narcisse-de-Beaurivage

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, ce matin, un investissement de 650 000 $ à Saint-Narcisse-de-Beaurivage pour transformer et moderniser ses installations commerciales.

Des terrains qui n’auraient pas dû être donnés à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Au printemps 2022, la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain avait mis en place un programme de dons de terrain. Parallèlement, la Municipalité avait mis en vente d’autres terrains à 0,95 $ du pied carré. La nouvelle rapportée dans les médias nationaux en juin 2022 a attiré l’attention de la Commission municipale du Québec (CMQ) et de la Direction des enquêtes et des p...

Les Mercenaires prendront l’air

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud (LHCS) offriront un important cadeau à leurs partisans. Le 29 janvier prochain à 14h30, ils affronteront le Décor Mercier de Montmagny, à Saint-Apollinaire, sur la glace de l’Espace Philippe Boucher.

C’est un petit garçon

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de 2023. Jules Sauvé est né le 1er janvier à 9h44, à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Rétrospective 2022 – Août

RÉTROSPECTIVE. Marqué par le déclenchement de la campagne électorale provinciale le 28 août, l’actualité du huitième mois de l’année n’a pas uniquement été teintée de politique. Spectacles, festivals et transport scolaire ont été quelques-uns des autres sujets de discussion qui ont retenu l’attention dans la région.

Victoire des Mercenaires

HOCKEY. Le 30 décembre dernier, les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud, ont accueilli au Centre récréatif de Saint-Gilles, le Giovannina de Sainte-Marie. Les locaux ont ainsi pu terminer l’année sur une bonne note et offrir à leurs partisans une victoire.

La faim ne prend pas de congé pendant les Fêtes

COMMUNAUTÉ. Les impacts de l’inflation que vit le pays depuis le début de l’année se font de plus en plus sentir dans les poches des citoyens de la MRC de Lotbinière. Parmi, les besoins essentiels à combler, celui de l’alimentation demeure le plus important enjeu et Aide Alimentaire Lotbinière en ressent les effets dans les demandes d’aide reçues.

Une aide fédérale pour soutenir les petites entreprises touristiques

TOURISME. Le gouvernement fédéral a confirmé, le 11 janvier, une aide de 40 M$ accordée à la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des SADC et CAE. Cette somme permettra de soutenir les petites entreprises du secteur touristique.

Rétrospective 2022 – Septembre

RÉTROSPECTIVE. Si la campagne électorale a occupé en grande partie l’actualité nationale, régionale et locale de septembre, on voyait aussi poindre le début de la saga entourant le climat de tension qui régnait à Saint-Antoine-de-Tilly.

Motoneigiste blessée gravement à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une motoneigiste a été blessée grièvement, le 28 janvier dernier, lorsque son engin est entré en collision avec une voiture près du 630, rang Saint-Lazare, à Saint-Apollinaire.