Photo : Financement agricole Canada

ÉCONOMIE. Financement agricole Canada (FAC) estime que la demande pour l’équipement agricole restera vigoureuse en 2023.

«La planification stratégique permettra aux producteurs de tirer leur épingle du jeu étant donné que les stocks d’équipement agricole demeurent inférieurs aux niveaux d’avant la pandémie, tendance qui, selon nos prévisions, pourrait persister en 2024», affirme Jean-Philippe Gervais, économiste en chef de FAC.

Ainsi, par rapport à la moyenne des cinq dernières années, les stocks de tracteurs et de moissonneuses-batteuses sont respectivement inférieurs de 42 % et de 47 %.

Malgré la force des recettes monétaires agricoles, l’inventaire de ces machines souffre des perturbations de la chaîne d’approvisionnement observées au cours des deux dernières années, poursuit M. Gervais.

Conséquemment, la demande sur le marché de l’usagé est aussi en croissance. Puisque l’offre de pièces et d’équipement neufs est limitée, les producteurs ont choisi de conserver de l’équipement d’occasion supplémentaires au cas où ils auraient besoin de pièces de rechange.

Toutefois, la pression sur le marché devrait se résorber un peu puisque les fabricants devraient augmenter la production d’équipements neufs. Cela aidera à diminuer les pressions inflationnistes sur le marché de l’équipement d’occasion, ajoute FAC.

Prévisions sur la demande

Ainsi, l’organisation estime qu’en 2023, les ventes de tracteurs de forte puissance, de moissonneuses-batteuses et de machineries devrait augmenter grâce aux recettes élevées tirées des cultures.

Les ventes des tracteurs de 100 chevaux-puissance ou plus devraient croître de 8,7 %, celles des tracteurs à quatre roues motrices de 13,9 %, celles des moissonneuses-batteuses de 19,3 % et celles du secteur canadien de la fabrication de machineries agricoles de 32,2 %.

Toujours selon FAC, les ventes de tracteurs de faible puissance, qui dépendent en grande partie de la santé de l’économie canadienne, devraient ralentir en 2023. Les ventes des tracteurs de moins de 40 chevaux-puissance devraient diminuer de 0,4 %, celles des tracteurs de 40 à 100 chevaux-puissance devraient augmenter de 0,4 %.

Facteurs externes

Parallèlement à leurs besoins, les producteurs devront aussi composer avec une hausse des taux d’intérêt qui se poursuivra et l’affaiblissement du dollar canadien. Ce dernier facteur entraînera des répercussions directes sur le prix des équipements neufs.

«Étant donné que la plupart des moissonneuses-batteuses et des tracteurs neufs vendus au Canada sont fabriqués au sud de la frontière, la dépréciation prévue du huard en 2023 devrait faire grimper les prix de la machinerie agricole, explique M. Gervais. C’est une autre conséquence des pressions inflationnistes dans la chaîne d’approvisionnement qu’on a pu observer au deuxième semestre de 2022.»

Les tracteurs et les moissonneuses-batteuses sont maintenant plus chers en raison de la faiblesse du dollar canadien, a constaté FAC, mais les producteurs peuvent se consoler en se disant qu’une dépréciation du huard crée aussi un contexte favorable pour les produits agricoles destinés à l’exportation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Important investissement à Saint-Narcisse-de-Beaurivage

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, ce matin, un investissement de 650 000 $ à Saint-Narcisse-de-Beaurivage pour transformer et moderniser ses installations commerciales.

Des terrains qui n’auraient pas dû être donnés à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Au printemps 2022, la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain avait mis en place un programme de dons de terrain. Parallèlement, la Municipalité avait mis en vente d’autres terrains à 0,95 $ du pied carré. La nouvelle rapportée dans les médias nationaux en juin 2022 a attiré l’attention de la Commission municipale du Québec (CMQ) et de la Direction des enquêtes et des p...

Les Mercenaires prendront l’air

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud (LHCS) offriront un important cadeau à leurs partisans. Le 29 janvier prochain à 14h30, ils affronteront le Décor Mercier de Montmagny, à Saint-Apollinaire, sur la glace de l’Espace Philippe Boucher.

C’est un petit garçon

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de 2023. Jules Sauvé est né le 1er janvier à 9h44, à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Rétrospective 2022 – Août

RÉTROSPECTIVE. Marqué par le déclenchement de la campagne électorale provinciale le 28 août, l’actualité du huitième mois de l’année n’a pas uniquement été teintée de politique. Spectacles, festivals et transport scolaire ont été quelques-uns des autres sujets de discussion qui ont retenu l’attention dans la région.

Victoire des Mercenaires

HOCKEY. Le 30 décembre dernier, les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud, ont accueilli au Centre récréatif de Saint-Gilles, le Giovannina de Sainte-Marie. Les locaux ont ainsi pu terminer l’année sur une bonne note et offrir à leurs partisans une victoire.

La faim ne prend pas de congé pendant les Fêtes

COMMUNAUTÉ. Les impacts de l’inflation que vit le pays depuis le début de l’année se font de plus en plus sentir dans les poches des citoyens de la MRC de Lotbinière. Parmi, les besoins essentiels à combler, celui de l’alimentation demeure le plus important enjeu et Aide Alimentaire Lotbinière en ressent les effets dans les demandes d’aide reçues.

Une aide fédérale pour soutenir les petites entreprises touristiques

TOURISME. Le gouvernement fédéral a confirmé, le 11 janvier, une aide de 40 M$ accordée à la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des SADC et CAE. Cette somme permettra de soutenir les petites entreprises du secteur touristique.

Motoneigiste blessée gravement à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une motoneigiste a été blessée grièvement, le 28 janvier dernier, lorsque son engin est entré en collision avec une voiture près du 630, rang Saint-Lazare, à Saint-Apollinaire.

Rétrospective 2022 – Septembre

RÉTROSPECTIVE. Si la campagne électorale a occupé en grande partie l’actualité nationale, régionale et locale de septembre, on voyait aussi poindre le début de la saga entourant le climat de tension qui régnait à Saint-Antoine-de-Tilly.