Photo: Archives

POLITIQUE. La campagne électorale de 2022 marque un tournant dans l’histoire politique de la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles frontières du comté, en 2012, c’est la première fois que le nombre de candidatures féminines surpasse celui des candidatures masculines dans les principaux partis, à trois contre deux.

Il s’agit également d’une première depuis 1981 pour les circonscriptions de Lotbinière et de Lotbinière-Frontenac. Pour l’ensemble des élections générales qui se sont déroulées de 1981 à 2018, on retrouvait de 20 % à 25 % de candidates, bien en deçà de la zone paritaire (40 % à 60 %).

Ainsi, sur les 30 candidatures comptabilisées de 1981 à 2008 (Lotbinière), il y a eu seulement sept femmes (23 %). Lors du scrutin de 2012 à 2018 (Lotbinière-Frontenac), cette proportion est montée à 25 %.

À l’échelle de Chaudière-Appalaches, au cours des 40 dernières années, ce ratio est sensiblement la même avec 23 % de candidatures féminines. Cependant, cette moyenne n’est pas stable au fil du temps et l’on note que pour les élections allant de 1981 jusqu’à 1998, moins de 20 % des candidatures étaient féminines.

*Seuls les principaux partis politique présents à l'élection actuelle et les partis qui ont fusionnés avec les partis principaux ont été pris en compte dans ce graphique.

À partir des années 2000, une nette progression est remarquée. Ce sont les élections de 2003 et de 2007 qui ont compté la plus importante proportion avec 34 % de femmes candidates. Pour les autres, cette proportion se situe de 24 % (2014) à 28,95 % (2008).

L’augmentation de la représentation féminine est multifactorielle, explique la professeure en politique appliquée à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Sherbrooke, Joanie Bouchard.

Les mouvements sociaux et féministes des années 1990 y ont fortement contribué, tout comme la prise de conscience de l’importance du respect des droits des femmes et d’enjeux comme le versement des pensions alimentaires pour les enfants.

Les élus

Les électeurs de Lotbinière et de Lotbinière-Frontenac sont généralement fidèles à leurs députés, hommes ou femmes, en leur confiant plus d’un mandat, même s’ils ont commencé à élire des femmes uniquement au cours des 20 dernières années.

Depuis 2003, seulement trois élus, dont deux femmes, se sont partagé la représentation. Sylvie Roy, de 2003 à 2012, Laurent Lessard, de 2012 à 2018, et Isabelle Lecours, depuis 2018. Cependant, de 1981 à 1998, ce portrait est différent. Trois hommes avaient alors été élus: Rodrigue Biron, Lewis Camden et Jean-Guy Paré.

En Chaudière-Appalaches, la situation n’est pas égale partout. Certaines circonscriptions sont plus favorables à l’élection de femmes.

Bellechasse, avec 7 élues (Louise Bégin; 2 mandats, Dominique Vien; 4 mandats et Stéphanie Lachance; 1 mandat) sur 11, est la circonscription la plus ouverte à l’élection d’une femme. De plus, soulignons que depuis sa formation en 1989, Chutes-de-la-Chaudière, n’a élu que deux députés : Denise Carrier-Perreault, jusqu’en 2003 et Marc Picard, jusqu’en 2022.

De l’autre côté du spectre, trois comtés n’ont élu aucune femme: Beauce-Nord, Frontenac et Montmagny-L’Islet. Toutefois, dans ces deux derniers cas, les frontières ont été modifiées de façon importante lors de la révision de la carte électorale en 2012 et ils ont été intégrés à des circonscriptions qui ont élu des femmes.

Impacts concrets

Pour Joanie Bouchard, la société québécoise a tout à gagner à voir la représentation féminine augmenter à l’Assemblée nationale.

«C’est pour une question de justice sociale. Les femmes comptent pour plus de 50 % de la population. Puisque les élus représentent la population, on peut s’attendre à ce qu’ils soient un reflet de ceux qui les ont nommé. […] Il y a des enjeux qui touchent démesurément les femmes et qui, sous un certain seuil, ont tendance à passer sous silence. […] Qui est le mieux placé pour comprendre les réalités des femmes ? Ce sont les femmes.»

Les propos du politicologue Thierry Giasson vont dans le même sens. Selon ce que rapportait Le Journal de Québec le 27 août dernier, le nombre grandissant d’élues à Québec a permis, entre autres, la mise sur pied de tribunaux spécialisés en matière de violence sexuelle et de violence conjugale.

Rappelons également que c’est une femme, Pauline Marois, qui a créé le réseau des Centres de la petite enfance (les garderies à 5 $), en 1997.

Objectif réaliste

Lors de l’élection de 2018, le nombre d’élues à l’Assemblée nationale a atteint la zone paritaire, mais, avertit Mme Bouchard, il ne s’agit pas d’une tendance. Cet équilibre est encore fragile.

«Les tendances qu’on a vues naître en 2018 et la volonté qu’on voit en 2022, on ne peut pas qualifier le tout de durable, mais c’est encourageant. Est-ce que la parité est atteignable ? Je pense que l’objectif est réaliste»

Selon des prévisions faites par Qc125 et rapportées par L’Actualité le 8 septembre dernier, 59 femmes sont projetées gagnantes au Québec le 3 octobre, ce qui porterait la proportion d’élues à 47,2 %, près de cinq points de pourcentage de plus qu’à l’élection de 2018.

Autre texte: La position des partis

 

Méthodologie

Les données utilisées pour la réalisation de ce reportage proviennent du Directeur général des élections du Québec. Elles regroupent les informations sur les candidats pour les élections générales de 1981 à 2018. À des fins de clarté, les partis marginaux et qui n'existent plus ont été exclus de certains calculs. De plus, certains partis, bien qu'ils n'existent plus, ont été pris en considération puisqu'ils ont été intégrés ou fusionnés avec l'un des cinq principaux partis présents à l'élection actuelle.

Les plus lus

Démission du maire de Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Guy Lafleur, a quitté ses fonctions le 2 septembre dernier.

L'élection dans Lotbinière-Frontenac minute par minute

C'est aujourd'hui que les électeurs québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs 125 représentants à l'Assemblée nationale du Québec. Dans la région, les citoyens devront faire leur choix dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Dans cette page, nous retracerons tous les derniers développements entourant cette journée décisive dans le comté, minute par minute.

«Actes répréhensibles» à la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly

SOCIÉTÉ. «Des actes répréhensibles auraient été commis à l’égard de la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly», a soulevé la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) dans un rapport déposé à la Commission municipale du Québec (CMQ) le 27 septembre dernier et qui vise des agissements de la directrice générale.

Deux Agapitois ont roulé jusqu’à Terre-Neuve

SOCIÉTÉ. Le 30 juin dernier, Lina Giguère et André Croteau ont commencé un périple à bicyclette en autonomie sur les routes du Québec. En roulant vers l’est, sans itinéraire précis, ils se sont rendus jusqu’à Terre-Neuve.

Christiane Nadeau dénonce une «campagne de salissage» à son endroit

POLITIQUE. L’ancienne conseillère municipale à Saint-Antoine-de-Tilly, Christiane Nadeau, dénonce la «campagne de salissage» qui a lieu à son endroit sur les médias sociaux depuis plusieurs mois.

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Saint-Antoine-de-Tilly: plus de détails sur le départ de l’ex-conseillère Christiane Nadeau

POLITIQUE. La conseillère démissionnaire à Saint-Antoine-de-Tilly, Christiane Nadeau, a été déclarée inhabile à exercer la fonction de conseillère municipale pour une période de cinq ans. Cette décision de la Cour supérieure du Québec a été rendue le 21 septembre dernier.

Christian Gauthier fait un plaidoyer pour le développement de la circonscription

POLITIQUE. Le candidat conservateur dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, entend prioriser le développement de la circonscription s’il est élu le 3 octobre prochain. Celui-ci mentionne qu’il est plus que temps que le gouvernement du Québec se mette à l’écoute de la population, des entreprises, des organismes et des municipalités des MRC des Appalaches et de Lotbinière.

Le Model doit recruter un autre entraîneur-chef

HOCKEY JUNIOR. Quelques semaines après la nomination de Jean-Philippe Marcoux-Tortillet comme entraîneur-chef, le Model de Lotbinière a annoncé, le 30 août, que c’est plutôt Richard Normand qui sera à la barre de l’équipe en vue de la prochaine saison dans la Ligue de hockey junior AA Chaudière-Appalaches.