Photo : Mélanie Labrecque

AGRICULTURE. Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, a confirmé le 15 juin, le renouvellement de l’Entente sectorielle de développement du secteur bioalimentaire de la Chaudière-Appalaches. L’accord couvre la période 2021 à 2024.

L’entente qui sera gérée par la Table agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches (TACA) permettra la réalisation de projets qui permettront la poursuite des efforts pour favoriser l’achat local auprès des consommateurs.

«Cette piste trouve écho dans le projet des Arrêts gourmands qui regroupe plus de 160 entreprises réparties un peu partout sur le territoire. Cette nouvelle mouture est l’outil parfait pour favoriser l’achat local. Il y a une foule de déclinaisons qui peuvent voir le jour dans les années à venir qui nous permettront de promouvoir et de valoriser les produits agroalimentaires d’ici et d’établir un dialogue avec les consommateurs», a illustré la présidente du conseil d’administration de la TACA, Caroline Laterreur.

Par ailleurs, la croissance de l’intérêt de la population envers l’achat local profite au secteur bioalimentaire. La pandémie a aussi accentué cette sensibilité chez les consommateurs.

«Depuis deux ans, les produits du Québec de différentes catégories surperforment au niveau des achats. Ce que l’on voit aussi, c’est que l’année qui vient de se terminer a généré des recettes agricoles miracles au Québec. Pour 2022, ça s’annonce pour que ce soit de meilleures recettes encore», a soutenu le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

Les autres objectifs de l’entente sont la diversification de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des pratiques agricoles et la remise en culture des terres en friche. «Nous souhaitons voir l’agriculture se développer en Chaudière-Appalaches, voir les terres agricoles se développer et non se reboiser et voir que les gens y adhèrent», a, pour sa part, ajouté la deuxième vice-présidente de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Chaudière-Appalaches, Natacha Lagarde.

Rappelons que l’agriculture en Chaudière-Appalaches est un important moteur économique. L’UPA représente près de 5 500 entreprises qui génèrent des recettes d’environ 1,6 G$ par année.

L’Entente sectorielle vient aussi avec une enveloppe de 640 500 $, dont 300 000 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Le reste de la contribution provient du milieu. À la contribution de 60 000 $ et de l’aide non monétaire de 40 500 $ de l’UPA s’ajoutent celles des villes et MRC de la Chaudière-Appalaches. En trois ans, la MRC de Lotbinière contribuera pour 21 964 $ et la Ville de Lévis pour 45 755 $.

 

 

 

Les plus lus

Une route de Saint-Agapit parmi les 10 pires routes du Québec

SOCIÉTÉ. Pour une septième année, CAA Québec a dévoilé les résultats du palmarès des pires routes du Québec. Parmi le top 10 provincial, on retrouve une route de Saint-Agapit.

Année record pour le tournoi de golf de la Fondation Philippe Boucher

COMMUNAUTÉ. Le Tournoi de golf de la Fondation Philippe Boucher a connu une année record. L’événement qui permet de recueillir des fonds pour soutenir les activités de la Fondation a eu lieu le 11 juin.

Le Boucane Fest de retour pour une cinquième année

LOISIRS. Les organisateurs du Boucane Fest de Sainte-Agathe-de-Lotbinière ont confirmé le retour de l’événement. Cette cinquième édition aura lieu le 16 juillet au centre municipal.

Nouveau cri du cœur pour la main-d’œuvre

ÉCONOMIE. La crise de la pénurie de main-d’œuvre en Chaudière-Appalaches est loin de s’essouffler. Le 9 novembre dernier, la Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et les organismes de développement économique ont lancé un cri du cœur au gouvernement du Québec. Depuis, c’est le silence radio. C’est pour cette raison qu’ils sont revenus à la charge en mai et demandent au gouverne...

Plus de 5 M$ pour la voirie locale

TRANSPORTS. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé le 2 juin un investissement gouvernemental de plus de 5 M$ à plusieurs municipalités de la circonscription, dont 15 dans la MRC de Lotbinière. Cet argent vise à les soutenir dans l’entretien du réseau routier local.

Nouveau chapitre dans la saga des poussières noires

SOCIÉTÉ. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a confirmé, en mai dernier, avoir pris une ordonnance à l’égard de l’entreprise Produits Minéra de Saint-Flavien.

Un nom pour la patinoire couverte de Saint-Apollinaire

SPORT. Le maire de Saint-Apollinaire, Jonathan Moreau, a profité du souper de la 30e Classique des étoiles de la Fondation Philippe Boucher, le 11 juin, pour annoncer le nom de la patinoire couverte de la municipalité. Elle portera le nom d’Espace Philippe Boucher.

Les Arrêts gourmands lancent leur deuxième saison

TOURISME. C’est sous un soleil radieux que plusieurs producteurs, intervenants touristiques et élus de la région se sont rassemblés le 14 juin à la ferme Genest du quartier Saint-Nicolas, à Lévis, pour le lancement de la deuxième saison estivale de la nouvelle mouture des Arrêts gourmands.

Une clinique de soins infirmier à Saint-Apollinaire

SANTÉ. Une clinique privée de soins infirmiers a ouvert ses portes à Saint-Apollinaire. Les infirmières de la clinique Infirmia offrent différents services à la population.

Un Apollinairois se distingue aux olympiades des métiers

ÉDUCATION. Loïc Jacques, originaire de Saint-Apollinaire, a participé aux Olympiades canadiennes des métiers et technologies. Elles ont eu lieu du 25 au 28 mai, à Vancouver, en Colombie-Britannique et il est revenu avec une médaille d’argent accrochée au cou.