(Crédit photo: Capture d'écran)

POLITIQUE. Accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et du directeur national de la Santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé, cet après-midi, le retour en classe des élèves pour le 17 janvier ainsi que la fin du couvre-feu.

Un plan de contingence prévoyant la marche à suivre a été prévu afin d’assurer un retour en classe sécuritaire. Entre autres, les élèves devront porter le masque en tout temps. Des tests de dépistage rapide seront disponibles à l’école pour ceux qui développeraient des symptômes de la COVID-19 pendant la journée. De plus, plus de sept millions de tests de dépistage rapide seront distribués aux jeunes du primaire en janvier et en février, a confirmé le ministre de l’Éducation.

Par ailleurs, Jean-François Roberge ajoute que les écoles pourront se tourner vers les banques de remplaçants pour pallier leurs besoins en cas d'absence d'un enseignant. Les centres de services scolaires pourront affecter du personnel professionnel à d'autres tâches. Dans de rares cas, les fermetures de classe seront envisagées de même que le recours à des parents pour surveiller les élèves.

«On ne va pas vers un délestage. On rouvre les écoles. Ce ne sera pas parfait. Le réseau scolaire va faire au mieux avec les outils supplémentaires qu’on lui a donné. On n’est pas au moment où il faut parler de bris de services. La fermeture des classes serait faite en dernier recours», a affirmé M. Roberge.

À ceux qui s’inquiètent que les écoles deviennent des foyers de propagation, le ministre Roberge rappelle que la situation dans les écoles est le reflet de ce qui se passe dans la communauté et que certaines écoles devront composer avec des éclosions dans leurs murs.

Le pic est passé

De son côté, le directeur national de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, rappelle qu’Omicron est différent de Delta. Il est peut-être plus contagieux, mais beaucoup moins virulent. De plus, ajoute-t-il, le fort taux de vaccination des Québécois a évité de nombreuses hospitalisations et plusieurs décès pendant les dernières semaines.

«Malgré le fait qu’on ne teste pas de la même façon, il reste que le nombre d’infections se stabilise. Selon les experts, on a atteint, il y a quelques jours, un pic. Ce qu’ils nous disent, c’est qu’on peut s’attendre, dans les prochains jours au pic du nombre d’hospitalisations», a ajouté le premier ministre du Québec, François Legault.

Par conséquent, il a confirmé la levée du couvre-feu le 17 janvier. De plus, il n’a pas renouvelé la fermeture des commerces le dimanche. Quant au passeport vaccinal, afin de retirer un poids sur les épaules des petits commerçants, il sera obligatoire à partir du 24 janvier dans les commerces de 1 500 m2 et plus, sauf pour les épiceries et les pharmacies. François Legault espère également pouvoir annoncer prochainement la réouverture des commerces non essentiels.

Le premier ministre a aussi apporté des précisions quant à la cotisation qui sera demandée aux personnes non vaccinées. «L’intention, ce n’est pas de faire mal aux personnes qui sont mal prises, aux itinérants, à ceux qui ont des problèmes de santé mentale. Nous visons ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner.»

 

 

Les plus lus

Piste de course à Sainte-Croix : nouveau projet de règlement déposé

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, ce soir, un projet de règlement qui mettrait un point final à la longue saga entourant l’exploitation de la piste de course de même qu’aux recours judiciaires en cours.

Arrestation pour des délits de nature sexuelle à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Lotbinière ont arrêté aujourd’hui un homme de 66 ans de Sainte-Croix en lien avec plusieurs infractions de nature sexuelle.

Incendie à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Une résidence de Sainte-Croix a été complètement détruite dans un incendie survenu hier en début de soirée.

Saint-Patrice uni pour un des leurs

COMMUNAUTÉ. Jetée à la rue par un incendie le soir de Noël, la famille Pelletier de Saint-Patrice-de-Beaurivage reçoit depuis l’aide d’une multitude d’anges gardiens. Une campagne de sociofinancement lancée par la municipalité et les pompiers a permis de recueillir en moins de 24 heures près de 12 500 $.

Réserve de biodiversité : projet rejeté

ENVIRONNEMENT. Le projet de création d’une réserve de biodiversité dans la forêt de la Seigneurie de Lotbinière a été rejeté par le ministère de l’Environnement à l’automne. Cependant, lors de son assemblée générale annuelle tenue le 4 décembre, les Amis de la Forêt ont confirmé qu’ils allaient se battre pour obtenir la reconnaissance auprès du gouvernement.

COVID-19 : plus de 500 nouveaux cas et bond des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Plus de 500 nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures en Chaudière-Appalaches et une augmentation des hospitalisations liées à cette maladie a aussi été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié jeudi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

SANTÉ. Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

SANTÉ. Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’...

COVID-19 : une situation alarmante dans les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale

Les directeurs régionaux de santé publique de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, Dre Liliana Romero et Dr André Dontigny, accompagnés du Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels et des affaires médicales du CHU de Québec-Université Laval, et du Dr Mathieu Simon, pneumologue et chef du département des soins intensifs de l’Institut universitaire de cardiologie et...

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

SANTÉ. Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.