(Crédit photo: Courtoisie)

PRÉVENTION. Comme depuis plusieurs années, le Centre-Femmes de Lotbinière participera activement aux 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes, du 25 novembre au 6 décembre. Plusieurs activités seront tenues dans Lotbinière afin d’enrayer ce fléau.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Dans un premier temps, le Centre-Femmes de Lotbinière reprendra sa traditionnelle distribution de rubans blancs, le symbole mondial de la lutte contre la violence faite aux femmes. Rappelons qu’en raison de la pandémie, l’organisme avait concentré sur le Web ses activités de sensibilisation en 2020.

Au cours des dernières semaines, une dizaine de Lotbiniéroises ont conçu près de 2 500 rubans. Cette semaine, ces derniers seront distribués aux partenaires habituels du Centre-Femmes de Lotbinière lors des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes, soit plus de 70 entreprises, municipalités et organismes communautaires.

Également, des intervenantes de l’organisme lotbiniérois iront remettre des rubans blancs aux élus municipaux de Lotbinière, lors du conseil des maires de Lotbinière le 24 novembre prochain.

«Le ruban blanc est un symbole très fort qui représente l’action collective que nous menons contre les violences faites aux femmes. Il est important que les gens s’associent à la cause en portant le ruban. Cela démontre un signe d’appui pour de nouveau souligner que les violences faites aux femmes sont inacceptables. C’est aussi un symbole de rappel de ce moment important chaque année pour parler de cette réalité et rappeler qu’il existe des ressources pour les victimes et les hommes qui sont violents envers les femmes ou qui sentent qu’ils pourraient l’être», a partagé Audrey Gingras, intervenante au Centre-Femmes de Lotbinière.

Joindre les femmes et les jeunes

Également, la Table de concertation en matière de violence conjugale du Grand Littoral, dont fait partie le Centre-Femmes de Lotbinière, organisera une causerie en ligne parsemée de chanson avec Laurence Jalbert. Rappelons que cette autrice-compositrice-interprète a révélé en avril dernier qu’elle avait été victime pendant plusieurs années de violence psychologique par l’un de ses anciens conjoints.

Lors de l’activité qui sera parsemée de chansons, Laurence Jalbert témoignera de son cheminement aux participantes. La causerie en ligne aura lieu le 25 novembre dès 13h30.

De plus, une capsule vidéo sera diffusée dans les classes de l’École secondaire Pamphile-Le May ainsi que sur les médias sociaux du Centre-Femmes de Lotbinière. Lors des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes, l’organisme ira à la rencontre des élèves Pamphile-Le May ainsi qu’à l’École secondaire Beaurivage en y installant un kiosque.

Enfin, le Centre-Femmes de Lotbinière a décidé cette année d’envoyer un encart aux résidents de la MRC de Lotbinière par l’entremise du Publisac. Le message annoncera la conférence de Mme Jalbert et fera la promotion des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes. 

Un message à répéter

Avec toutes ses activités, le Centre-Femmes de Lotbinière tient à rappeler l’importance continuelle de parler des violences faites aux femmes, particulièrement alors que les féminicides sont en augmentation dans la province.

«En 2020, 21 femmes et filles ont été tuées par la violence impliquant des accusés de sexe masculin au Québec tandis qu’en 2015, ce sont plutôt 11 femmes et filles qui sont mortes en raison de violences perpétrées par des hommes. La violence faite aux femmes se vit beaucoup dans le silence et ce que l’on voit, ce n’est seulement que la pointe de l’iceberg. En moyenne, ça prend 35 agressions avant qu’une femme demande de l’aide. Et les
violences faites aux femmes sont un phénomène dur à chiffrer. C’est très important d’aller chercher de l’aide si on est victime ou que l’on perpètre ce genre de geste ou de dénoncer si on est témoin. C’est notre rôle à tous», a illustré Mme Gingras.

Soulignons finalement que les personnes intéressées à en savoir plus sur les activités organisées par le Centre-Femmes de Lotbinière ou qui désirent prendre part à la causerie en ligne avec Laurence Jalbert peuvent visiter le www.cflotbiniere.org ou la page Facebook de l’organisme. Elles peuvent également joindre l’équipe de la ressource communautaire au 418 728-4402.

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.

Vision Laurier-Station fait le bilan de sa campagne électorale

POLITIQUE. L’Équipe Vision Laurier-Station et sa candidate à la mairie, Huguette Charest, tracent un bilan positif de la campagne électorale qui se terminera dans quelques jours. Ils ont confiance que les électeurs leur accorderont leur confiance lors du vote du 7 novembre.