Richard Tucker, Angèle Bernier et Denis Martin espèrent que la première assemblée générale annuelle de leur organisme permettra à ce dernier de poursuivre sur sa lancée. (Crédit photo : Érick Deschênes)

ORGANISME. Comme ailleurs au Québec, de plus en plus de Lotbiniérois pratiquent le pickleball. Pour encadrer la pratique de ce sport de raquette dans la MRC, des passionnés de cette discipline connue également au Québec sous le nom de tennis léger ont créé il y a un peu plus d’un an l’Association de pickleball de la Rive-Sud de Québec (APRSQ), un organisme qui prend de plus en plus d’envergure.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

Créé dans les années 60 aux États-Unis, le pickleball est une variante du tennis traditionnel. Pouvant être pratiquée autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, cette discipline combine des éléments du tennis, du badminton et du tennis de table. Fort populaire en Floride, le pickleball a été introduit au Québec par des snowbirds et le sport est en pleine expansion dans la province depuis quelques années.

C’est également le cas dans Lotbinière. Pour gérer cette popularité, l’idée de créer une association membre de la Fédération québécoise de pickleball (FQP) a rapidement germé dans la tête de plusieurs amateurs du sport de raquette.

«Un groupe d’amis s’est d’abord formé pour louer des terrains afin de jouer et le groupe n’a cessé de croître. Cela a duré un an et on voulait également attirer d’autres joueurs de toutes les générations et de différents calibres. Des associations encadrant le pickleball existent notamment à Québec et Drummonville, mais nous n’avions pas d’organisme du genre dans la région. Par exemple, à Lévis, c’est seulement une ligue qui est en place. Avec la création d’une association, on peut participer aux activités de la fédération québécoise tout en pouvant être reconnu par la Municipalité de Saint-Apollinaire», a d’emblée expliqué Angèle Bernier, la présidente du conseil d’administration provisoire de l’APRSQ, sur les origines de l’organisme.

Prendre de l’expansion

 Les fondateurs de l’APRSQ ont terminé leurs préparatifs de quelques mois pour créer l’organisme en mars 2020, juste avant que la pandémie pointe le bout de son nez au Québec. La crise sanitaire a ainsi mis sur pause le développement de l’association. Les joueurs lotbiniérois ont pu ressortir leurs raquettes et jouer à l’extérieur à l’été 2020. De plus, l’APRSQ a pu tenir une séance d’information en septembre 2020.

Cependant, les nouveaux confinements ont de nouveau fait cesser les activités de l’organisme pendant l’automne, l’hiver et le printemps. Les activités ont repris leur cours cet été, que ce soit sur les terrains intérieurs du Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire et les nouveaux terrains extérieurs situés près de l’École des Sentiers dans cette municipalité. Forte de cette reprise, l’APRSQ poursuit cet automne ses premiers pas.

«Actuellement, on peut compter sur environ 75 joueurs qui prennent part à l’une de nos cinq séances de deux heures hebdomadaires. Lors de chaque séance, on essaie d’inscrire de nouveaux membres et nous pouvons maintenant compter sur 43 membres. Également, on a des membres de la municipalité de Lotbinière, mais qui jouent dans leur village. On a des gens d’à peu près toutes les paroisses de la MRC», ont souligné Angèle Bernier et Richard Tucker, le trésorier de l’APRSQ.

Notons d’ailleurs que les membres et les personnes intéressées par le pickleball dans la région sont invités à prendre part à la première assemblée générale annuelle de l’organisme. La réunion aura lieu le 30 novembre, dès 19h au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire.

Faire connaître le sport

 Si l’APRSQ permet à ses membres de pouvoir prendre part aux activités de la FQP, la création de l’organisme lotbiniérois vise principalement à faire découvrir ce sport aux amateurs de sport de raquette. Pour ce faire, l’APRSQ tiendra des portes ouvertes le 20 novembre prochain, de 9h à 12h. au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. À cette occasion, les personnes intéressées seront initiées au pickleball. Pouvant compter sur des joueurs de toutes les générations, l’APRSQ prévoit également lancer des cours d’initiation pour permettre aux adolescents de découvrir la discipline.

«De notre côté à l’APRSQ, on veut vraiment miser sur le côté récréatif du sport. Le pickleball est facile à apprendre et ça permet la socialisation. Aussi, même si le pickleball a la réputation d’être un sport pour les aînés, c’est un sport qui travaille le cardio, sans l’exigence du tennis. On espère donc qu’avec tous ses avantages, on pourra convaincre davantage de gens de la région et pratiquer le pickleball, pour ainsi que davantage de personnes prennent part à nos activités», a conclu Mme Bernier.

 

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.

Vision Laurier-Station fait le bilan de sa campagne électorale

POLITIQUE. L’Équipe Vision Laurier-Station et sa candidate à la mairie, Huguette Charest, tracent un bilan positif de la campagne électorale qui se terminera dans quelques jours. Ils ont confiance que les électeurs leur accorderont leur confiance lors du vote du 7 novembre.