(Crédit photo : Sindy Duval)

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Tout comme les 11 000 autres travailleurs en centre de la petite enfance affiliée à la CSN, les syndiqués du CPE l’Envol ont manifesté pour améliorer leurs conditions de travail, mais aussi pour obtenir une meilleure reconnaissance de leur profession. Notons que leur convention collective est arrivée à échéance depuis plus de 18 mois. «On espère que le gouvernement va nous entendre», a indiqué la déléguée syndicale du CPE l’Envol, Louise Bélanger.

Les revendications touchent différents aspects des conditions de travail : le salaire, le ratio d’enfants, le temps pour compléter les dossiers et faire une planification pédagogique, les vacances ainsi que les jours fériés.

L’amélioration de ces différents points est essentielle pour rendre la profession attirante ajoute Mme Bélanger, surtout dans le contexte où il manque déjà de personnel et de la création des 37 000 nouvelles places prévues par le gouvernement.

«Ce que nous voulons c’est d’augmenter nos conditions pour qu’elles soient meilleures parce que présentement les jeunes qui souhaitent devenir éducateur se font rares dans les cégeps. Nos conditions ne sont pas assez bonnes.» Elle mentionne qu’il s’agit de l’un des métiers issus d’une technique au collégial qui est le moins bien rémunéré.

«Nous ne sommes pas reconnues. En 2021, il y en a encore qui pensent que nous ne sommes que des gardiennes d’enfants. Ça fait longtemps que ce n’est plus le cas. On donne des services de qualité.»

Quant à l’offre d’augmentation salariale à ceux qui accepteront de travailler 40 heures par semaine, Louise Bélanger soutient que ce n’est pas ce qu’ils souhaitent.

«Nous ne faisons plus 40 heures par semaine depuis longtemps. Actuellement, les semaines sont de 32 à 35 heures sur quatre jours. Avec des enfants, 40 heures, c’est exigeant. Ce n’est pas ce qu’on veut. On veut garder nos conditions de travail et avoir une augmentation salariale.»

Rappelons que les travailleurs des CPE affiliés à la CSN ont voté, à la fin de l’été, en faveur de 10 jours de grève à déclencher au moment opportun. Les journées de mardi, mercredi et jeudi dernier constituaient les quatrième, cinquième et sixième jour de grève.

 

 

 

 

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.

Vision Laurier-Station fait le bilan de sa campagne électorale

POLITIQUE. L’Équipe Vision Laurier-Station et sa candidate à la mairie, Huguette Charest, tracent un bilan positif de la campagne électorale qui se terminera dans quelques jours. Ils ont confiance que les électeurs leur accorderont leur confiance lors du vote du 7 novembre.