Crédit photo : Archives - Érick Deschênes

ÉCOLES. Lors d’une conférence de presse le 24 août du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, de nouvelles mesures sanitaires ont été dévoilées pour la rentrée scolaire. Dans neuf régions, le port du masque sera obligatoire en classe, mais Chaudière-Appalaches ainsi que sept autres régions sont exemptées pour le moment.

Par Manuel Cardenas - Collaboration spéciale

En raison de l’évolution des cas de COVID-19, les élèves du primaire et du secondaire du Centre-du-Québec, de l’Estrie, de Lanaudière, des Laurentides, de Laval, de la Mauricie, de la Montérégie, de Montréal et de l’Outaouais, devront porter un masque de procédure en tout temps, même dans les salles de classe.

Toutefois, les régions de la Chaudière-Appalaches, du BasSaint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de la Capitale-Nationale devront faire respecter le port du masque à leurs élèves seulement dans les aires communes et les transports publics. Il y aura certaines situations exceptionnelles où tous les élèves de la province pourront enlever le masque de façon sécuritaire, par exemple, lors de chaleurs accablantes.

«Notre but ultime est de garder les élèves sur les bancs d'école, dans un environnement le plus sécuritaire possible. Les mesures sanitaires que nous mettons en place ont été pensées en fonction de cet objectif et seront modulées selon les réalités régionales», a fait valoir le ministre de l’Éducation.

Par contre, aucune de ces mesures ne s’applique pour les étudiants de formation professionnelle, des cégeps et universités, qui eux devront porter le masque en tout temps.

Dans un autre d’ordre d’idées, la Santé publique continuera de faire des enquêtes épidémiologiques dans les écoles et se basera maintenant sur des nouveaux critères pour les réaliser. La région concernée, le nombre de cas dans celle-ci, le port du masque des élèves et la vaccination seront pris en compte pour cette nouvelle modalité.

Activités parascolaires

Les activités physiques et parascolaires se poursuivent sans changement pour les écoles primaires. Au secondaire, pour pratiquer certaines de ces activités, le passeport vaccinal sera requis. Ce passeport sera appliqué à toute activité qui requiert un contact physique. Les élèves inscrits à un programme de sport-étude en auront également besoin pour pouvoir participer à des activités physiques interécoles.

«La reprise des activités parascolaires pour nos jeunes est une excellente nouvelle. Malgré tout, il faut faire preuve de prudence. Le passeport vaccinal est la meilleure façon d'assurer une reprise la plus normale et durable possible des activités physiques et sportives. Les jeunes qui peuvent être vaccinés ont tout intérêt à le faire, parce qu'une protection adéquate leur permettra d'éviter les mesures sanitaires supplémentaires et de continuer à bouger avec leurs amis dans le cadre du sport parascolaire», a déclaré la ministre déléguée à l'Éducation et responsable des sports et loisirs, Isabelle Charest.

Selon des chiffres publiés le 24 août, plus de 85,2 % des jeunes de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin et 76,7 % d’entre eux ont obtenu leur deuxième dose ou ont pris leur rendez-vous pour l’avoir.

Test rapide

Finalement, la Santé publique prévoit implanter une nouvelle sorte de test de dépistage cette année. À différence du test PCR, les nouveaux tests se feront par gargarisme. Ce nouveau test salivaire sera implanté progressivement en fonction de l’incidence dans les territoires ou les risques d’éclosions sont plus grands.

Les plus lus

L’épopée du manoir de Tilly dans un livre

PATRIMOINE. Après plusieurs mois de recherche, Jean-Louis Lessard et Jean-Yves Dionne, deux membres de la Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly, ont récemment accouché de leur nouvel ouvrage, Le Manoir de Tilly. Avec ce livre, les deux Antoniens veulent faire redécouvrir le bâtiment vieux de 235 ans et les personnes qui ont animé l’imposant édifice au cours de son histoire.

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Saint-Agapit reçoit près de 10 000 $ des Lions pour sa politique de l’arbre

ENVIRONNEMENT. Saint-Agapit a obtenu un important coup de pouce de la part des clubs Lions. L’organisation a investi 9 500 $ pour la plantation de 100 arbres sur le territoire de la municipalité l’an prochain. Avec une contribution de la Municipalité de 3 500 $, ce sont donc 13 000 $ qui seront consacrés à ce projet d’envergure.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

SANTÉ. Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Bris de service à prévoir à l’APHL

SOCIÉTÉ. La pénurie de main-d’œuvre affecte durement l’Association des personnes handicapées de Lotbinière (APHL). Une démission imprévue plonge l’organisation dans une fâcheuse situation où elle est forcée d’interrompre certains de ses services et pourrait en arrêter d’autres dans un proche avenir.

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

COVID-19 : légère augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé jeudi que de nouvelles personnes ont dû être hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19.

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

SANTÉ. Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention ur...

COVID-19 : nouvelle augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a constaté au cours de la fin de semaine une augmentation du nombre de personnes hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19. C'est notamment ce qu'on peut apprendre dans le plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie préparé par l'organisme.

Faire le point sur l’offre alimentaire

SOCIÉTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière veut faire le point sur les habitudes de consommation alimentaire des citoyens de la région. Pour y arriver, l’organisation veut, entre autres, consulter la population de la MRC de Lotbinière par le biais d’un sondage mis en ligne sur son site Internet et accessible jusqu’au 23 octobre.