(Crédit photo: Capture d'écran)

SANTÉ. Accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, est sorti de sa tournée estivale des régions pour faire le point sur la situation de la COVID-19. Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui à l’Assemblée nationale, il a demandé à nouveau aux Québécois d’aller se faire vacciner, mais il a aussi annoncé que la vaccination sera obligatoire pour les travailleurs du milieu de la santé.

«Avec Christian [Dubé] puis le Dr Arruda, nous avons eu une rencontre avec les gens de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et il y a une unanimité à laquelle on doit s’attendre. Dans les prochaines semaines, il y aura une augmentation des cas et aussi des hospitalisations», a expliqué M. Legault.

C’est devant la contagiosité du variant delta et pour éviter l’apparition de foyers d’éclosion dans les milieux de soin que cette décision a été prise, même si 90 % du personnel de la santé est pleinement vacciné. La vaccination sera obligatoire pour tous les membres du personnel qui seront en contact avec des patients pendant plus de 15 minutes. Cela touche, entre autres, les infirmières, les médecins, les préposés aux bénéficiaires, les ambulanciers, les préposés à l’entretien ménager, etc.

Pour le moment, le gouvernement n’a pas d’échéancier sur l’application de cette mesure de même que sur les sanctions qui pourraient être appliquées. Le sujet sera débattu en commission parlementaire dès la semaine prochaine, a poursuivi le premier ministre.

«Ce n’est pas une décision qui est facile [à prendre]. Contrairement au passeport vaccinal, on touchera à deux choses : l’intégrité physique et le droit du travail. Ce n’est pas banal. On a parlé avec les partis d’opposition et nous allons entendre différents groupes afin d’avoir un débat.» Le débat pourrait également s’élargir à d’autres catégories d’employés de l’état, a-t-il laissé entendre.

Une période de grâce, qui se terminerait au mois d’octobre, serait accordée à ceux qui n’ont toujours pas été chercher leurs deux doses de vaccin.

«On va se donner un certain délai, donc le 1er septembre pour la première dose et le 1er octobre, pour la deuxième dose. Mais on ne peut pas se permettre de garder du personnel en contact avec des patients s'ils ne sont pas vaccinés.»

Rentrée scolaire masquée

Moins d’une semaine après que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, aient fait le point sur la rentrée, le premier ministre est venu brouiller les cartes.

Les étudiants des cégeps et universités (vaccinés à plus de 75%), puisqu’ils sont originaires de différentes régions, devront porter le masque en tout temps, que ce soit dans les espaces communs ou en classe.

Le plan de match pour les élèves du primaire et du secondaire demeure le même pour le moment. Cependant, la situation pourrait changer, une décision devrait être prise peu avant la rentrée. De plus, elle pourrait différer d’une région à l’autre, selon l’épidémiologie.

«Si la Santé publique nous fait la recommandation d'avoir des masques dans les classes du primaire, du secondaire et dans les services de garde, on va le faire. Il n'est pas question de prendre de risques.»

Variant contagieux

Devant l’arrivée de la quatrième vague de la COVID-19, l’augmentation importante du nombre de nouveaux cas quotidien et la prédominance du variant Delta, le gouvernement du Québec a révisé son plan d’attaque contre la maladie. Actuellement, 85 % des Québécois de 12 ans et plus ont reçu une première dose du vaccin contre la maladie. Malgré tout, les hospitalisations commencent à remonter

«Ce qu'on voit, c'est que les personnes qui ne sont pas vaccinées représentent la majorité des gens qui se retrouvent avec le virus et à l'hôpital. […] Avec les vaccins, on a pu démontrer au Québec, puis à peu près partout dans le monde que ça réduit les risques d'avoir la COVID-19 et si on l’attrape, ça réduit les risques d'avoir des conséquences graves qui nous amènent à une hospitalisation», a indiqué M. Legault.

S’ajoute à tout cela la rentrée scolaire dans moins de deux semaines. Le retour à l’école signifie également l’augmentation des contacts entre les individus, ce qui fait craindre aux autorités une augmentation des cas et des hospitalisations. C’est pour cette raison que le premier ministre a renouvelé son appel à ceux qui ne sont toujours pas vaccinés ou qui n’ont pas encore reçu leur deuxième dose de le faire avant le 1er septembre.

 

 

Les plus lus

L’épopée du manoir de Tilly dans un livre

PATRIMOINE. Après plusieurs mois de recherche, Jean-Louis Lessard et Jean-Yves Dionne, deux membres de la Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly, ont récemment accouché de leur nouvel ouvrage, Le Manoir de Tilly. Avec ce livre, les deux Antoniens veulent faire redécouvrir le bâtiment vieux de 235 ans et les personnes qui ont animé l’imposant édifice au cours de son histoire.

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Saint-Agapit reçoit près de 10 000 $ des Lions pour sa politique de l’arbre

ENVIRONNEMENT. Saint-Agapit a obtenu un important coup de pouce de la part des clubs Lions. L’organisation a investi 9 500 $ pour la plantation de 100 arbres sur le territoire de la municipalité l’an prochain. Avec une contribution de la Municipalité de 3 500 $, ce sont donc 13 000 $ qui seront consacrés à ce projet d’envergure.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

SANTÉ. Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Bris de service à prévoir à l’APHL

SOCIÉTÉ. La pénurie de main-d’œuvre affecte durement l’Association des personnes handicapées de Lotbinière (APHL). Une démission imprévue plonge l’organisation dans une fâcheuse situation où elle est forcée d’interrompre certains de ses services et pourrait en arrêter d’autres dans un proche avenir.

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

COVID-19 : légère augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé jeudi que de nouvelles personnes ont dû être hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19.

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

SANTÉ. Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention ur...

COVID-19 : nouvelle augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a constaté au cours de la fin de semaine une augmentation du nombre de personnes hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19. C'est notamment ce qu'on peut apprendre dans le plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie préparé par l'organisme.

Faire le point sur l’offre alimentaire

SOCIÉTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière veut faire le point sur les habitudes de consommation alimentaire des citoyens de la région. Pour y arriver, l’organisation veut, entre autres, consulter la population de la MRC de Lotbinière par le biais d’un sondage mis en ligne sur son site Internet et accessible jusqu’au 23 octobre.