(Crédit photo: Gilles Boutin - Archives)

SANTÉ. Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Le 8 juillet, 55 patients se retrouvaient sur une civière à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, alors qu’elle a une capacité habituelle de 37 civières. Actuellement, le taux d’occupation de l’urgence est donc de près de 150 %, des statistiques qui sont normalement vues à l’hiver plutôt qu’en plein mois de juillet.

Selon Liliane Bernier, directrice des soins infirmiers au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), c’est en raison des effets pervers de la pandémie que l’urgence de l’Hôtel-Dieu enregistre des taux d’occupation jamais vus en été.

«En cours de journée, l’achalandage est normal. Mais plusieurs patients doivent demeurer à l’urgence pour notamment passer des tests supplémentaires, ce qui fait augmenter notre taux d’occupation. C’est une situation constatée dans l’ensemble du réseau de la santé au Québec. Chez nous, plusieurs aînés ont attendu jusqu’à tout récemment pour se présenter à l’urgence parce qu’ils avaient peur de contracter la COVID-19 à l’hôpital. Actuellement, 50 % des gens qui se retrouvent sur des civières à l’urgence sont par la suite hospitalisés», a illustré Mme Bernier, lors d’une entrevue téléphonique le 8 juillet.

Notons que lors de la dernière année, le CISSS-CA a constaté une diminution de 18 000 visites à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis comparativement à l’année précédente (avant la pandémie).

Amener des ressources

Cette importante hausse du taux d’occupation survient cependant à un bien mauvais moment alors que plusieurs employés de l’établissement lévisien sont en vacances, après des mois marqués par la lutte contre la pandémie.

Ainsi, les infirmières qui sont toujours sur le plancher de l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis doivent effectuer du temps supplémentaire, volontaire dans la majorité des cas selon Liliane Bernier, pour suppléer au manque d’effectifs. Pour éviter le recours aux heures supplémentaires, le CISSS-CA planche actuellement sur d’autres mesures afin de dépêcher des employés supplémentaires à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

«On regarde pour des réassignations, mais on est limité à ce niveau puisque les infirmières de l’urgence ont des compétences spécifiques qui leur permettent de travailler à cet endroit. On travaille sur des embauches et de la formation à l’interne pour trouver des ressources supplémentaires. Également, s’il y a des baisses d’activité dans d’autres services du CISSS, comme dans les cliniques de dépistage de la COVID-19, on peut réassigner des infirmières qui y œuvraient», a expliqué Mme Bernier.

Toutefois, le CISSS-CA n’envisage pas de rouvrir l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, comme certains intervenants du réseau de la santé régional le réclament. «Les personnes qui vont normalement à l’urgence de Paul-Gilbert représentent une clientèle ambulatoire. Si une personne qui se rend à Paul-Gilbert doit se retrouver sur une civière, elle va être transférée à l’Hôtel-Dieu de Lévis», a argué la directrice des soins infirmiers de l’organisation.

Vers une amélioration?

Si l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement sous pression, certains signaux positifs donnent espoir à Liliane Bernier de voir la situation s’améliorer au cours des prochains jours.

«Depuis 24 heures, on enregistre une baisse du taux d’occupation. Je n’ai pas de baguette magique, mais j’espère que cette tendance à la baisse se poursuivra pour qu’on retrouve un taux d’occupation comme ceux qu’on enregistre normalement en été», a partagé Mme Bernier.

Notons finalement que la directrice des soins infirmiers du CISSS-CA a tenu à rappeler que malgré l’important taux d’occupation à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, les personnes qui souffrent d’un important problème de santé nécessitant les soins d’un urgentologue doivent se présenter à l’urgence de l’établissement. Pour tout autre problème de santé, les gens de la région peuvent consulter un omnipraticien ou téléphoner au 811.

Les plus lus

Trottoir à Saint-Flavien : les citoyens rejettent le règlement d’emprunt

VOTE. La Municipalité de Saint-Flavien a dévoilé, le 5 septembre en soirée, les résultats du référendum exigé par des Saint-Flaviennois sur le règlement d’emprunt de 1,1 M$ souhaité par le conseil municipal afin de financer les travaux de construction d’un trottoir dans le village. Une forte majorité des citoyens éligibles à voter lors du référendum ont exprimé leur opposition au règlement d’empru...

Le vaccin obligatoire pour le personnel de la santé

SANTÉ. Accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, est sorti de sa tournée estivale des régions pour faire le point sur la situation de la COVID-19. Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui à l’Assemblée nationale, il a demandé à nouveau aux Québécois d’aller se faire vac...

Référendum à Saint-Flavien : des citoyens en faveur du trottoir se mobilisent

SOCIÉTÉ. La mobilisation citoyenne entourant la campagne référendaire à Saint-Flavien s’intensifie. Des Saint-Flaviennois en faveur de la construction de l’infrastructure et des citoyens de la MRC multiplient les démarches pour se faire entendre auprès des autorités politiques et de la population.

Passeport vaccinal : application disponible dès demain

Lors d’un point de presse, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé que l’application mobile qui servira à contrôler le passeport vaccinal sera disponible pour les utilisateurs d'Apple à partir du 25 août à 8h, et sur Google Store quelques heures plus tard.

COVID-19 : aucune hospitalisation en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Malgré que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a enregistré 50 nouveaux cas de COVID-19 dans la région au cours de la dernière semaine, aucun résident de la région n'est présentement hospitalisé en raison de la maladie, selon le plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié le 23 août par le CISSS-CA.

Nouvelles mesures pour la rentrée : Chaudière-Appalaches épargnée

ÉCOLES. Lors d’une conférence de presse le 24 août du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, de nouvelles mesures sanitaires ont été dévoilées pour la rentrée scolaire. Dans neuf régions, le port du masque sera obligatoire en classe, mais Chaudière-Appalaches ainsi que sept autres régions sont exemptées pour le moment.

Le Festival d’automne sera de retour

ÉVÉNEMENT. Après avoir dû annuler l’édition 2020 de la série d’activités en raison de la pandémie, le Festival d’automne de Sainte-Agathe sera de retour cette année. L’événement aura lieu du 23 au 26 septembre dans la municipalité lotbiniéroise.

Initiative pour favoriser l’utilisation d’aliments locaux

AGRICULTURE. Depuis ce printemps, la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière est responsable d’un nouveau projet-pilote visant à favoriser l’utilisation d’aliments locaux par des institutions de la MRC. Grâce à l’initiative, un maillage a pu être créé entre la ferme Au jardin de Luce, de Sainte-Croix, ainsi que le centre de la petite enfance (CPE) L’Envol afin que c...

COVID-19 : 59 nouveaux cas et une hospitalisation en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé qu'un nombre similaire de nouveaux cas de COVID-19 a été enregistrée la semaine dernière dans la région comparativement à la semaine précédente. 59 résidents de la région ont appris qu'ils avaient été infectés par le coronavirus au cours des sept derniers jours. De plus, une personne vivant en Cha...

La MRC veut connaître les habitudes de déplacement dans la région

TRANSPORT. La MRC de Lotbinière est actuellement en processus de réflexion sur les services de transport en commun qu’elle offre à la population. Afin d’avoir en main des données qui permettront de bonifier une étude d’opportunité en préparation, elle a commandé une enquête origine-destination à la firme Civilia.