Onil Groleau et le maire de Lotbinière, Jean Bergeron. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

PATRIMOINE. Plusieurs citoyens de la municipalité de Lotbinière ont participé bénévolement au projet de conservation et de restauration du Calvaire Saint-Eustache. Après deux ans, le corpus et sa croix ont retrouvé leur place, le 7 mai dernier, au petit parc du 571 rang Saint-Eustache.

«C’était un assez gros travail de restauration», a indiqué le maire, Jean Bergeron. La précédente restauration majeure remontait à 1991.

En 2017, le Calvaire Saint-Eustache était en mauvais état. Lorsqu’il a été décidé d’en faire la restauration, une partie de la croix était pourrie. «Le corpus a été décroché pour protéger la sculpture puisque la croix était sur le point de tomber. Il fallait la sortir de là», a précisé le maire.

Les nombreux changements de personnel à la municipalité ont retardé la réalisation du projet, a poursuivi M. Bergeron. Cependant, soucieux du patrimoine de leur communauté, plusieurs citoyens ont offert de leur temps ou des matériaux pour concrétiser le projet. Seules la peinture de la statue et la restauration de l’édicule ont fait l’objet d’un contrat avec la ville.

Onil Groleau et sa famille ont travaillé à la restauration de la sculpture du christ, un œuvre du sculpteur Adolphe Patry datant de 1883.

«En mars 2002, nous avons récupéré le corpus et la croix pour lui redonner une nouvelle apparence. Nous avons détaché le corpus et installé dans notre garage. Mon épouse Claire et moi l’avons sablé et décapé. Ma fille, Maude, a obtenu le contrat de la municipalité pour peinturer la statue», a-t-il indiqué.

«Ça prenait quelqu’un de méticuleux parce qu’il ne fallait pas altérer la sculpture. C’est une œuvre d’art. Dans tout le travail de préparation et de décapage, il fallait garder les caractéristiques. Avec les années, on avait perdu certains détails qui sont réapparus de façon beaucoup plus évidente avec le sablage et la peinture», a ajouté Jean Bergeron.

L’état de la croix n’a pas permis de la conserver. Onil Groleau en a fabriqué une nouvelle. «J’ai respecté les dimensions exactes de la croix. La seule différence, c’est qu’elle est faite de cèdre. Elle ne pourrira pas.» Par ailleurs, a-t-il tenu à préciser, les billots de bois servant à la fabriquer et la coupe des poutres ont été offerts par d’autres citoyens de la région.

Quant à l’édicule, construit au début du 20e siècle, le contrat a été attribué à Guillaume Laliberté. Ce dernier l’a démonté en 2019. Il a coulé une nouvelle base de béton pour ensuite changer les poteaux, remonter le toit et le repeinturer.

La restauration de la structure religieuse s’inscrit également dans un projet plus vaste de revitalisation du parc. Un nouveau banc sera réinstallé, les peupliers seront remplacés par des chênes colonnaires, l’affichage sera revu et un nouveau panneau d’interprétation sera installé.

Jean Bergeron rappelle que le Calvaire Saint-Eustache est cité dans l’ouvrage publié en 1994 Les croix de chemin du Québec : inventaire sélectif et trésor de Jean Simard et Jocelyne Milot comme l’un des 25 monuments du genre au Québec qui peut être qualifié de trésor.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

SÉCURITÉ. La construction d’un trottoir à Saint-Flavien repose maintenant entre les mains de la population. Lors d’une rencontre d’information qui s’est tenue le 21 juin, le conseil municipal a présenté le projet à la population et expliqué ce qui l’a mené à l’adoption d’un règlement d’emprunt de près de 1,2 M$.

Site de vaccination temporaire à Saint-Agapit et VacciBus à Joly

SANTÉ. Le Centre de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé, le 6 juillet, la tenue de plusieurs cliniques de vaccination temporaire en Chaudière-Appalaches. L’une d’elles sera installée à Saint-Agapit, au Complexe des Seigneuries les 7 et 9 juillet.

Trois nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement trois résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-1...

COVID-19 : assouplissement des mesures en zone verte

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), deux résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Aussi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce de nouveaux assouplissem...

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

SANTÉ. Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : une clinique de vaccination temporaire à Saint-Agapit

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) va implanter une clinique de vaccination temporaire contre la COVID-19 cette semaine au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

COVID-19 : les jours se suivent et se ressemblent en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dressé mardi un bilan sur l'évolution de la pandémie quasiment identique à celui de lundi. Parmi les faits saillants de ce rapport, seulement deux nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures dans toute la région.

Jeune entrepreneur inspiré par la nature

ENVIRONNEMENT. À 14 ans, Hugo Le Grand d’Issoudun a déjà un souci environnemental très développé. Il a profité des périodes de confinement des derniers mois pour se lancer en affaires. Il conçoit, fabrique et vend des cabanes à insectes dans le but d’attirer, entre autres, des insectes pollinisateurs dans les jardins.