Crédit photo : Gilles Boutin - Archives

La situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches s’améliore selon la directrice régionale de santé publique, la Dre Liliana Romero. Toutefois, le temps de sabrer le champagne est encore très loin alors que la bataille contre le coronavirus est toujours âpre dans la région, particulièrement en Beauce.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Au cours de la dernière semaine, on a constaté une très légère amélioration au niveau des nouveaux cas. La diminution enregistrée est d’environ 20 %. Mais on n’a pas connu d’amélioration en ce qui a trait au niveau des éclosions, dont le nombre demeure encore élevé. Également, le nombre de nouvelles hospitalisations a légèrement diminué, mais les hospitalisations actives liées à la COVID-19 dans la région sont plus longues comme les patients sont plus malades. Je comparerais nos progrès à un petit bébé qui commence à apprendre à marcher et qui fait des petits pas», a illustré la Dre Romero, lors d’une entrevue avec le Journal le 29 avril.

Plus localement, le portrait se fait moins sombre dans le Grand Lévis, au niveau de l’incidence des nouveaux cas. Au début de cette semaine, 25 et 16 nouveaux cas quotidiens étaient respectivement enregistrés par 100 000 habitants dans les secteurs Desjardins et Chutes-de-la-Chaudière. À la fin de la semaine, ces taux étaient respectivement descendus pour ces sous-régions de Lévis à 17 et 12 nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants. Dans Lotbinière, l’incidence de nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants est passé de 20 au début de la semaine à 14 à la fin de la semaine.

«Dans le Grand Lévis, le portrait est très positif. La diminution du nombre de nouveaux cas est plus rapide. On n’est pas encore sorti du rouge, mais l’amélioration est très encourageante. […] C’est sûr qu’on voit plus de transmission (communautaire) dans Chutes-de-la-Chaudière. On attribue cette différence à la proximité de ce secteur de Lévis avec la Capitale-Nationale, (une région qui a durement été touchée par la troisième vague de la pandémie dans les dernières semaines). C’est clair que les mesures spéciales d’urgence fonctionnent et il faut que la population poursuive ses efforts», a expliqué la directrice régionale de santé publique.

Une sous-région qui préoccupe toujours

Comme la semaine dernière, la situation épidémiologique en Beauce continue cependant de donner des sueurs froides à la Santé publique régionale. D’ailleurs, divers acteurs de la communauté beauceronne ont lancé une mobilisation, le 29 avril, afin de renverser la vapeur.

«On voit que pour toute la Beauce, la situation est plus préoccupante. Depuis le début du mois, 60 % des résidents de la région hospitalisés en raison de la COVID-19 sont des Beaucerons. 50 % des personnes demeurant en Chaudière-Appalaches qui sont morts de cette maladie pendant cette période résidaient en Beauce. 50 % des éclosions en entreprise enregistrées depuis le début de la mois dans la région l’ont été en Beauce. Avec la mobilisation, je crois fermement que la population beauceronne continuera de se prendre en main pour sortir le virus de la Beauce», a partagé Mme Romero.

Au cours de la prochaine semaine, la direction régionale de santé publique continuera donc de porter une attention particulière à la situation dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges), Robert-Cliche (région de Saint-Joseph-de-Beauce) et de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie).

Réussir le retour en classe

De plus, si elle estime que la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches continuera de s’améliorer au cours des prochains jours, la Dre Liliana Romero et son équipe surveilleront attentivement le retour en classe des élèves du primaire dans la majorité des établissements de la région.

«Il s’agit d’un défi. C’est très important que les parents soient vigilants. Dès qu’ils ont un doute sur l’état de leur enfant, ils doivent utiliser l’autoévaluation des symptômes sur le portail Québec.ca afin de savoir si leur enfant doit subir un test de dépistage de la COVID-19. Aussi, si votre enfant présente des symptômes de la maladie, il est très important de le garder à la maison et de lui faire passer un test de dépistage. On a besoin plus que jamais de la collaboration des parents pour éviter que le virus se propage rapidement s’il apparaît dans une école», a conclu la directrice régionale de santé publique.

 

Les plus lus

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les nor...

Des infrastructures de loisirs améliorées dans la région

SOCIÉTÉ. Quatre municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de 475 751 $ des gouvernements fédéral et provincial pour l’aménagement de différentes infrastructures de loisirs. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé la teneur des projets et les montants consentis par les gouvernements, le 21 avril.

La MRC de Lotbinière rend hommage à Mario Grenier

SOCIÉTÉ. Cinq jours après le décès du maire de Saint-Sylvestre, Mario Grenier, la MRC de Lotbinière a fait part de sa «profonde tristesse» face au départ de l’élu qui était impliqué en politique municipale depuis 35 ans.

COVID-19 : nouvelle baisse des nouveaux cas, mais 4 décès enregistrés en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches continue de baisser. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 115 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, la maladie continue de faucher la vie de per...

Fin des mesures d’urgence dans Lotbinière et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

COVID-19 : les nouveaux cas encore à la hausse

SANTÉ. Une nouvelle augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 a été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). Au cours des 24 dernières heures, 169 personnes demeurant dans la Chaudière-Appalaches ont appris qu'elles avaient été infectées par le coronavirus.

Un été occupé sur les routes de la MRC

TRANSPORTS. Le gouvernement du Québec investira cet été plus de 361 M$ sur les routes de la Chaudière-Appalaches pour les deux prochaines années. C’est ce qu’a confirmé la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, au nom du ministre des Transports, à l’occasion d’une présentation de presse tenue le 15 avril.

COVID-19 : les écoles primaires rouvriront sauf pour quelques régions en Chaudière-Appalaches

Lors d’une conférence de presse concernant la situation de la pandémie de COVID-19 au Québec, François Legault, premier ministre du Québec, a annoncé, le 27 avril, la réouverture des écoles primaires en Chaudière-Appalaches, à compter du 3 mai prochain. Cependant, les écoles primaires du Centre de services scolaires Beauce-Etchemins ainsi que les écoles primaires du Centre de services scolaires Cô...

Employer la différence

ÉCONOMIE. Un an après le début de la crise sanitaire, plus de 94 % des emplois perdus au Québec ont été retrouvés. Dans la région de Québec, ce chiffre grimpe même à 98 %, d’après une étude de Québec International. Ce retour du balancier ramènera avec lui la problématique de la pénurie de main-d’œuvre. Dans cette optique, l’organisme Trajectoire-emploi veut attirer l’attention des employeurs sur u...