(Crédit photo : Capture d’écran)

SANTÉ. L’augmentation des hospitalisations et du nombre de patients aux soins intensifs partout au Québec fait craindre le pire au gouvernement. À l’occasion d’une conférence de presse donnée plus tôt cet après-midi, le premier ministre, François Legault, a indiqué que la «pression était forte» dans les hôpitaux de la province.

Selon le bilan publié aujourd’hui par la direction de la Santé publique du Québec, 1 436 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 211 aux soins intensifs. «La majorité des hôpitaux au Québec se situent au niveau maximal de délestage et réussissent avec difficulté à faire les chirurgies urgentes et oncologiques», a expliqué la sous-ministre adjointe au ministère de la Santé et des Services sociaux, Dre Lucie Opatrny.

D’ailleurs, plus de 140 000 chirurgies sont actuellement en attente à l’échelle de la province et les listes d’attentes continuent de s’allonger en raison des reports et des annulations. «Les impacts seront énormes et se feront sentir pendant plusieurs mois, voire des années. Le choix des activités à délester deviendra donc de plus en plus difficile.»

Bientôt, les chirurgies semi-urgentes et non urgentes, les dépistages du cancer du côlon, les greffes de reins de donneurs vivants (sauf en pédiatrie) et les consultations en cliniques externes spécialisées devront être reportés en partie ou en totalité.

Elle n’est d’ailleurs pas très optimiste et indique que si la tendance se maintient les capacités d’hospitalisation et de soins intensifs pour les patients de la COVID-19 et les autres seraient dépassées. «Ceci forcerait le réseau à prendre des décisions encore plus difficiles.»

Le ministère prépare actuellement le protocole de sélection à déployer si le réseau devait être complètement débordé. Des simulations sont faites sur papier. «La possibilité d’avoir recours à ce protocole est de plus en plus plausible», a indiqué Dre Opatrny.

Vaccination

Le Québec est l’une des provinces qui vaccine le plus rapidement en ce moment. Selon les informations de la direction de la Santé publique, ce sont plus de 80 % des doses de vaccins reçues depuis décembre qui ont été administrées à des patients vivant en CHSLD et à des travailleurs de la santé. L’objectif, d’ici le 8 février, est d’avoir vacciné 250 000 personnes et tous les travailleurs de la santé d’ici la mi-mars.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, rappelle que le Québec a la capacité de vacciner 250 000 personnes par semaine et renouvelle la demande faite au gouvernement fédéral d’accélérer la distribution des doses aux provinces. «Nous sommes capables, nous sommes prêts.» D’ici la fin de la semaine, Québec aura reçu plus de 80 000 doses provenant de Pfizer et de Moderna.

Par ailleurs, la Santé publique devrait faire le point sur l’administration de la deuxième dose dans les jours à venir. Rappelons que le gouvernement a choisi de vacciner le plus de Québécois possible et de reporter l’injection de la seconde dose.

«S’il y a un risque réel qu’une compagnie cesse de livrer des doses, évidemment nous nous conformerons à leur calendrier», a rajouté François Legault.

Respect du couvre-feu

S’il félicite les Québécois pour le respect du couvre-feu en vigueur depuis samedi François Legault, a, pour sa part, rappelé à la population d’éviter le plus possible les contacts avec les personnes âgées de 65 ans et plus; plus vulnérable aux complications de la maladie. «Actuellement, nous avons deux groupes à protéger : ceux qui travaillent dans le réseau de la santé […] et les personnes vulnérables.»

Il a poursuivi en ajoutant que plus de 80 % des patients COVID dans les hôpitaux ont 65 ans et plus et que 95 % des décès surviennent chez les 65 ans et plus.

Afin de protéger ces personnes, il a aussi demandé que les enfants évitent de rendre visite à leurs grands-parents. Le retour à l’école aujourd’hui les plus susceptibles de contacter la maladie et de la leur transmettre involontairement.

 

Les plus lus

COVID-19 : début de la vaccination en Chaudière-Appalaches

Le premier vaccin contre la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches a été administré le 23 décembre au CHSLD Paul-Gilbert à Lévis. Une trentaine de résidents du CHSLD, où une éclosion est en cours, seront vaccinés aujourd’hui.

COVID-19 : encore près de 100 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Pour une deuxième journée consécutive, près de 100 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit 93, ont été découverts dimanche en Chaudière-Appalaches. Cependant, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), la COVID-19 n'a pas provoqué de nouveaux décès dans la région.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

SANTÉ. Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Services en ligne : une partie de la population laissée pour compte

SOCIÉTÉ. Depuis le mois de mars, les gouvernements, plusieurs entreprises et institutions financières ont mis en place des services en ligne afin d’éviter les contacts qui pourraient contribuer à la propagation de la COVID-19. Cependant, aussi utiles soient-ils, ils contribuent à isoler une partie plus vulnérable de la population.

COVID-19 : quatre autres résidents de la Chaudière-Appalaches succombent

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, mercredi, que quatre autres résidents de la région ont dernièrement perdu leur combat contre le coronavirus. De plus, pour une quatrième journée consécutive, près de 100 personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan du CISS...

COVID-19 : hausse importante des nouveaux cas dans la région

Selon le bilan des données des 24 dernières heures concernant la situation de la COVID-19, 178 nouveaux cas infectés au coronavirus ont été décelés en Chaudière-Appalaches et 4 nouveaux décès reliés à la maladie ont malheureusement été enregistrés, ce 5 janvier.

COVID-19 : 134 nouveaux cas découverts et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données dévoilées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans la province, 134 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la maladie a dernièrement emporté une autre personne demeurant dans la région.

COVID-19 : 8 autres résidents de la région emportés par la maladie

SANTÉ. Selon les plus récentes données publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19, huit autres résidents de la Chaudière-Appalaches ont succombé des suites d'une infection au nouveau coronavirus au cours des trois derniers jours.