(Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. Afin de freiner la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Québec a annoncé une série de nouvelles contraintes et restrictions le 5 octobre dernier. Ces nouvelles règles touchent principalement les jeunes du secondaire et elles inquiètent l’Association des pédiatres du Québec qui craint un «sacrifice générationnel».

Les pédiatres croient qu’en imposant le port du masque en classe et en retirant aux jeunes la possibilité de faire du sport, c’est leur équilibre physique et mental qui sera affecté, sans qu’il y ait d’impact significatif sur la transmission du virus.

«En resserrant les mesures sans tenir compte de la nature profonde de l’adolescence, nous contribuerons assurément à une quatrième vague bien plus dévastatrice, déjà amorcée : décrochage, dépressions, toxicomanie, cyberdépendance, troubles alimentaires, peurs incontrôlables, distorsions de la pensée. On pourra alors parler de sacrifice générationnel, nous nous projetons déjà à l’enseigner», ont-ils lancé.

Le document est notamment signé par Marie-Claude Roy, pédiatre au CHU Sherbrooke et membre du conseil d’administration de l’Association, Jean-François Chicoine, pédiatre au CHU Sainte-Justine, et Marc Lebel, pédiatre-infectiologue au CHU Sainte-Justine et président de l’Association.

Les spécialistes rappellent le côté rebelle, le désir de liberté et le sentiment d’invincibilité qui animent les adolescents et trouvent «facile» d’associer le début de la seconde vague à la rentrée scolaire alors que c’est plutôt le comportement du virus qui est problématique.

Ces derniers ajoutent que les mesures mises en place à la rentrée fonctionnent et ont réussi, dans bien des cas, à limiter les éclosions aux bulles-classe. Elles relèvent davantage, ont-ils spécifié, de la transmission communautaire, dont personne n’est exclu.

«Vous avez pris la décision de mieux encadrer ces adolescents récalcitrants. Faute d’amener la population adulte à un comportement prudent, pourquoi ne pas donner l’exemple autoritariste avec les enfants ? Auprès de jeunes qui ne sont pas malades de la COVID, rappelons-le encore une fois ! D’autant que ces mesures mises en place pour 28 jours, nous savons tous qu’elles pourraient s’étendre sur des mois, voire des années. Mais il y a des limites de durée, individuelles à l’adaptation, surtout dans des contextes de vulnérabilité», ont-ils plaidé.

Parallèlement, les médecins se disent conscients de la «désinvolture» de plusieurs d’entre eux, mais se demandent si c’est vraiment entre les murs de l’école «gentiment assis à leur bureau, que les jeunes contractent le virus ? Le port du masque en classe changera-t-il réellement la donne ? Est-ce en jouant un match de volleyball que la transmission est à son maximum ? Ou n’est-ce pas plutôt dans le party d’après-match ? La contamination se déroule à l’extérieur des murs d’écoles et entre amis où les principes de distanciation sociale et le port de masque sont abandonnés», ont-ils poursuivi.

Et ce n’est que dans plusieurs années, croient-ils, que les impacts des choix faits aujourd’hui seront réellement visibles.

 

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : les cas repartent à la hausse et un autre décès est enregistré en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La pandémie a fait un retour en force en Chaudière-Appalaches lors de la journée d'hier. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur la situation, 94 nouveaux cas ont été découverts dans la région mardi. De plus, une personne demeurant en Chaudière-Appalaches a succombé des suites d'une infection au coronavirus.

La caserne d’incendie de Saint-Apollinaire sera agrandie

SÉCURITÉ. Les travaux d’agrandissement de la caserne d’incendie de Saint-Apollinaire ont commencé à la fin du mois d'octobre. Pour concrétiser le projet, la municipalité a reçu une subvention de 2,2 M$ du gouvernement du Québec.

Présente depuis un demi-siècle pour son employeur

TRAVAIL. Le 20 novembre prochain sera une journée bien spéciale pour Odette Castonguay, une employée de Cercueils Bernier. En effet, cette journée marquera le 50e anniversaire de la première journée de travail de la femme de 67 ans au sein de l’entreprise de Saint-Édouard-de-Lotbinière.

COVID-19 : nombre d’hospitalisations stable dans la région

Selon le bilan de la COVID-19 des dernières 24 heures dans la région publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), on constate que 67 résidents du territoire ont contracté la maladie et que quatre nouveaux décès ont été malheureusement enregistrés, ce 3 novembre.

COVID-19 : toutes les régions de la Chaudière-Appalaches au rouge

La Santé publique a annoncé par voie de communiqué que l’ensemble de la région de la Chaudière-Appalaches passe au palier d’alerte rouge, hier. Également, on recense 71 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des dernières 24 heures, ce 31 octobre.

COVID-19 : le plus petit nombre de cas des sept derniers jours dans la région

Selon les données des 24 dernières heures de la situation de la COVID-19 dans la province, 50 nouveaux cas ont été notés dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 1er novembre. Aucun résident du territoire n’a perdu la vie à la suite des complications de la maladie.

COVID-19 : le nombre de nouveaux cas explose en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données publiées par le gouvernement provincial sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans la province, la Chaudière-Appalaches a enregistré hier une hausse marquée des nouveaux cas. En effet, 125 résidents de la région ont appris vendredi qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : 63 nouveaux cas et 2 autres décès en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec et en Chaudière-Appalaches, un certain plateau semble se dessiner en ce qui a trait aux nouveaux cas alors que 63 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris hier qu'ils avaient contracté la maladie. Cependant, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ...

L’auto-inspection des avertisseurs de fumée implantée cette année

SÉCURITÉ. La MRC de Lotbinière déploiera au cours des prochaines semaines son système d’auto-inspection en prévention des incendies. L’objectif est de rejoindre l’ensemble des adresses de la MRC de Lotbinière d’ici cinq ans.

COVID-19 : un décès de plus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données des 24 dernières heures concernant la situation de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, 60 nouveaux cas ont été recensés et 1 nouveau décès s'est ajouté au compteur, ce 19 novembre.