Crédit photo : Courtoisie

SOCIÉTÉ. À 61 ans, Claudette Simoneau, a répondu à l’appel lancé par le premier ministre du Québec, François Legault. En juin dernier, elle est retournée sur les bancs d’école, à l’instar de plus de 9 000 autres Québécois, et a commencé la formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires. Depuis plus de quatre semaines, elle partage son temps entre des cours à distance et son stage au CHSLD de Saint-Flavien et elle ne regrette pas du tout sa décision.

Compte tenu de son âge, est-ce que la sexagénaire entretient des craintes face à son choix de carrière? «Pas du tout», a-t-elle affirmé avec aplomb. Rappelons que les risques de complication liés à la COVID-19 augmentent avec l’âge. «Quand je me suis inscrite, je n’ai pas regardé l’âge que j’avais, mais si j’étais capable de le faire. […] Les règles de sécurité sont toujours de mise à l’école. […] Je n’ai pas de problème de santé, ça facilite le tout. Je ne crois pas que je suis à risque. Je respecte les consignes du gouvernement», a-t-elle philosophé.

Jusqu’à présent, le CHSLD de Saint-Flavien a été épargné par la COVID-19. Depuis le début de la pandémie, on n’y a pas signalé d’éclosion, ce qui rend le milieu de travail plus sécuritaire.

Faire œuvre utile

Depuis le commencement de son stage, Claudette Simoneau a eu l’occasion de tisser des liens avec les résidents de l’établissement. Le contact humain avec eux est ce qu’elle apprécie le plus depuis le début de sa formation sur le terrain. «On construit une relation de confiance avec eux. C’est très important. Certains m’ont reconnu et étaient contents de me voir. […] Aider les autres, ça nous valorise et nous fait du bien.»

Chaque jour, elle accompagne un préposé aux bénéficiaires dans ses tâches quotidiennes. Elle observe, apprend et reproduit les gestes qu’elle devra bientôt refaire seule. «Il nous donne des méthodes. Ça va de mieux en mieux. Au début, c’était difficile parce qu’on veut être bon tout de suite. […] J'ai l'intention de profiter de chaque journée pour pratiquer. Quand je serai seule, il faudra que je sois opérationnelle et fonctionnelle.»

Parallèlement à son stage, Mme Simoneau poursuit sa formation théorique. Elle ne se présente pas en classe, mais reçoit les enseignements par la plateforme Zoom. Elle voit en cette façon de faire une occasion de réduire significativement les risques de contamination puisque les élèves de son groupe ne se côtoient pas physiquement.

Une aide bienvenue

Le CHSLD de Saint-Flavien accueille six stagiaires du programme de formation accélérée. Leur venue est vue d’un bon œil explique le chef de service aux CHSLD de Saint-Flavien et de Saint-Sylvestre, Keven Grenier.

«Nous sommes très heureux d’avoir du nouveau monde. Ce sont des gens, qui pour la majorité, ont un vécu, d’autres expériences et connaissances. Ils peuvent nous amener de nouvelles façons de voir la vie et le travail. Même si leur arrivée a demandé une certaine adaptation, elle donne de l’espoir aux équipes. Elles savent qu’elles auront une relève. […] Jusqu’à maintenant, on est super content.»

Ce dernier souligne également qu’ils bénéficient de tout le soutien et l’encadrement nécessaire pour bien intégrer et accueillir les stagiaires.

Nouvelle carrière

Claudette Simoneau a consacré une partie de sa vie aux plus jeunes de la société. Elle s’occupait d’un service de garde à domicile. Il y a un peu plus d’un an, la dame qui habite à Sainte-Croix a décidé de réorienter sa carrière et de se tourner vers les aînés.

Avant de commencer ses cours, elle travaillait déjà au CHSLD de Saint-Flavien comme aide de service. Les commentaires et les encouragements de ses collègues l’ont poussée à se renseigner sur la formation menant au poste de préposé aux bénéficiaires. Toutefois, l’obtention du diplôme d’études professionnelles demande un engagement de 10 mois à raison de 30 heures par semaine.

«Ça m’avait découragée de le faire. Je n’étais pas prête à y consacrer autant de temps, mais quand M. Legault a annoncé cette formation, c’était le bon moment et j’ai donné mon nom. […] C’est un agréable changement. J’étais vraiment fière et reconnaissante d’avoir été acceptée.»

En Chaudière-Appalaches, le Centre intégré de santé et de services sociaux a confirmé qu’au début du mois d’août, 254 futurs préposés aux bénéficiaires ont commencé leur stage dans une résidence pour aînés. Au Québec, ils sont un peu plus de 8 000 personnes sur les 9 000 qui avaient débuté la formation, à avoir entrepris leur stage. D’ici le mois de septembre, ceux qui auront complété et réussi la formation auront accès à un emploi à temps plein en CHSLD.

Les plus lus

COVID-19 : éclosion au Costco de Saint-Romuald

SANTÉ. Par voie de communiqué, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 8 octobre, que 13 cas positifs de COVID-19 ont été découverts au sein du personnel du magasin Costco de Saint-Romuald.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 24 nouveaux cas et un décès enregistré dans la région

SANTÉ. Si pour une troisième journée le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a diminué en Chaudière-Appalaches, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé jeudi qu'un quatorzième résident de la région a récemment perdu la vie en raison du coronavirus.

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : hausse marquée des nouveaux cas et un nouveau décès en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'évolution de la pandémie, une hausse marquée des nouveaux cas a été enregistré hier alors que 38 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la COVID-19 a récemment provoqué le décès d'une quinzième personn...

Nouvelles restrictions au secondaire : un «sacrifice générationnel» selon les pédiatres

SOCIÉTÉ. Afin de freiner la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Québec a annoncé une série de nouvelles contraintes et restrictions le 5 octobre dernier. Ces nouvelles règles touchent principalement les jeunes du secondaire et elles inquiètent l’Association des pédiatres du Québec qui craint un «sacrifice générationnel».

COVID-19 : diminution du nombre de nouveaux cas

SANTÉ. Comme à l'échelle de la province, le nombre de nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus a diminué dimanche en Chaudière-Appalaches.

Une résidente de la région touche plus de 65 000$ au Banco

SOCIÉTÉ. Le 23 août dernier, une résidente de Chaudière-Appalaches a remporté un lot important au Banco. Carolane Lord a touché 65 315 $.

CPE Jolibois : une première pelletée de terre à l’automne

FAMILLE. Retardé en raison de la COVID-19, le début de la construction de la nouvelle installation du CPE Jolibois, à Saint-Agapit, devrait avoir lieu cet automne. La pelletée de terre officielle est attendue pour la mi-octobre ou, au plus tard, en novembre.