(Crédit photo : Capture d’écran)

SOCIÉTÉ. Les 15-34 ans sont maintenant ceux qui sont les plus touchés par la COVID-19 au Québec. Il s’agit d’une «tendance qui est inquiétante» selon la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault. C’est pourquoi elle leur a lancé aujourd’hui un appel à la mobilisation.

Cette hausse des cas dans cette couche de la population préoccupe la direction de la Santé publique et le gouvernement pour deux raisons. La première, c’est que les jeunes peuvent devenir des vecteurs de transmission pour les personnes plus vulnérables de leur entourage. La deuxième, c’est que leur santé est aussi en jeu. Mme Guilbault rappelle qu’ils peuvent également souffrir de la maladie et en porter des séquelles

«Je vous demande de vous mobiliser, de mobiliser votre entourage, les gens avec qui vous vous tenez. Je vous demande de vous mobiliser pour respecter les consignes de la santé publique. […] Vous avez en ce moment le pouvoir entre vos mains d’influencer le cours des choses et de faire en sorte que la situation va demeurer sous contrôle. Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère, je vous demande de vous en servir à bon escient. Ce n’est pas tous les jours qu’on a un tel pouvoir entre les mains.»

La vice-première ministre s’est également réjouie de voir le nombre de tests quotidien progresser au-delà des objectifs que le gouvernement s’était fixés. D’ailleurs, elle invite les Québécois à aller se faire tester dès qu’il y a un doute.

En testant beaucoup plus, le gouvernement sera en mesure d’avoir un portrait réel de la contagion au Québec et sera en mesure d’avoir une réponse rapide en cas d’éclosion majeure.

Anti-masque

Geneviève Guilbault a également profité de la tribune pour dénoncer le comportement de ceux qui ont participé aux manifestations anti-masque de Montréal et de Québec. Ces derniers ont fait fi des directives de la Santé publique en ne respectant pas, entre autres, la distanciation physique et en ne portant pas de couvre-visage.

«J’ai été très choquée de voir que des gens se permettaient comme ça de transgresser les règles de la Santé publique et se permettaient en plus d’insulter des journalistes, d’insulter les équipes qui les accompagnaient et même, dans un cas, d’aller jusqu’à se coller physiquement sur une journaliste, contre son gré, alors qu’elle essaie de faire son travail. Ce n’est pas acceptable», a-t-elle signalé.

Parallèlement, Geneviève Guilbaut affirme ne pas remettre en question le droit de s’exprimer ou de manifester, mais déplore plutôt la façon dont cela s’est fait cette fin de semaine.

Tourisme

Si elle se réjouit de voir davantage de touristes dans les régions du Québec, Geneviève Guilbault condamne le comportement de certains d’entre eux. Au cours des derniers jours, plusieurs élus municipaux, notamment de la Gaspésie, ont dénoncé la conduite de certains visiteurs qui abandonnent des déchets sur les plages, les cours d’eau, les sites de camping, etc.

«Une minorité de touristes semblent avoir oublié le respect et la politesse de base. […] Si l’on veut que tout le monde puisse profiter de l’été, du tourisme, de leurs vacances en toute quiétude, en toute sécurité et en toute salubrité, je demande à la minorité de gens qui se sont laissés aller de manière un peu excessive de faire attention; de faire preuve de civisme et de respect.»

 

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : 142 nouveaux cas au Québec, un seul en Chaudière-Appalaches

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 dans les dernières 24 heures dans la région, dans la MRC de L'Islet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 142 nouveaux cas.

Des chambres pour les personnes atteintes d’Alzheimer

SOCIÉTÉ. Les propriétaires du Manoir Le Beau Rivage de Saint-Gilles investissent plus de 1 M$ dans la construction d’une nouvelle aile destinée aux personnes atteintes d’Alzheimer et en perte cognitive. Les travaux débuteront au retour des vacances de la construction et, si tout va bien, les premiers résidents devraient y faire leur entrée d’ici la fin de l’année.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

SANTÉ. La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : deux autres cas en Chaudière-Appalaches

Selon les dernières données à propos de la COVID-19 des 24 dernières heures au Québec, 171 nouveaux cas ont été répertoriés dont deux provenant de la région de la Chaudière-Appalaches, ce 25 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Les rassemblements publics de 250 personnes autorisés à partir du 3 août

SOCIÉTÉ. À compter du lundi 3 août, le nombre maximal de personnes permis lors d'événements intérieurs et extérieurs passera de 50 à 250 personnes, a annoncé le gouvernement du Québec qui a obtenu le feu vert de la santé publique.

COVID-19 : un nouveau cas dans la région

SANTÉ. Un nouveau cas d'infection au coronavirus a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures, plus précisément dans la MRC des Appalaches.

L’appel de la terre

AGRICULTURE. Le premier jumelage de l’Arterre dans la MRC de Lotbinière s’est concrétisé à la mi-juin. Joanie Déry et Philippe Hardy de Saint-Édouard peuvent maintenant réaliser leur rêve de devenir maraîcher en louant une parcelle de terre au producteur bovin d’Issoudun, Fernand Delisle.