Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a dévoilé lundi les détails d'une nouvelle étape dans le déconfinement. Crédit photo : Capture d'écran

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Également, les personnes qui se retrouveront et qui seront assis dans ces lieux, comme les locaux de classe dans les écoles, les cégeps et les universités, les salles de spectacle et les cinémas, ne pourront que conserver une distance de 1,5 mètre avec les autres qui s'y retrouveront, si elles ne font pas partie de leur foyer.

«Quand il n'y pas beaucoup de circulation et que la majorité des gens ne font qu'écouter, il n'y pas une production importante de gouttelettes, des gouttelettes qui peuvent transmettre le virus à une autre personne. Selon les résultats de plusieurs recherches, on peut donc réduire la distance dans ces circonstances», a expliqué le Dr Massé, sur les raisons derrière ces nouvelles permissions.

Lorsque les personnes se retrouveront dans des lieux publics où la circulation est importante, comme les files d'attente ou les aires communes, la Direction nationale de la santé publique demande aux personnes de demeurer à deux mètres de distance.

D'ailleurs, malgré cette nouvelle étape dans le déconfinement de la société, les Québécois sont priés de toujours respecter à la lettre les consignes de la Santé publique, soit de se laver fréquemment les mains, de respecter la distance recommandée selon les circonstances et de porter un masque dans les lieux publics.

«On sent un petit relâchement. Mais comme je l'ai déjà dit, nous sommes en liberté conditionnelle et il faut respecter les consignes si on veut éviter un retour aux directives qui ont été mises en place lors des derniers mois. [...] Avec l'annonce des changements quant à la distanciation physique selon les circonstances, il est primordial plus que jamais de se laver fréquemment les mains et de respecter l'étiquette respiratoire (tousser dans son coude et porter un masque en public), a souligné le Dr Arruda.

Nouvelle norme de distanciation physique pour les enfants et les adolescents

De plus, dès le 22 juin, les jeunes de 16 ans et moins pourront se retrouver à une distance d'un mètre les uns et les autres, s'ils ne font pas partie de la même cellule familiale. À l'école, ils devront toutefois conserver une distance de deux mètres avec les enseignants.

Notons cependant que la Santé publique recommande la création de petits groupes fermés, «des bulles» selon le Dr Arruda, pour éviter un trop grand nombre de contacts.

«Les échanges avec les autres sont primordiaux à cet âge. Nous avons eu de très bonnes nouvelles au cours des dernières semaines dans les régions où le retour en classe s'est fait. Un nombre restreint d'éclosions a été déclaré et aucun enfant n'a été atteint gravement», a conclu Horacio Arruda.

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : 142 nouveaux cas au Québec, un seul en Chaudière-Appalaches

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 dans les dernières 24 heures dans la région, dans la MRC de L'Islet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 142 nouveaux cas.

Des chambres pour les personnes atteintes d’Alzheimer

SOCIÉTÉ. Les propriétaires du Manoir Le Beau Rivage de Saint-Gilles investissent plus de 1 M$ dans la construction d’une nouvelle aile destinée aux personnes atteintes d’Alzheimer et en perte cognitive. Les travaux débuteront au retour des vacances de la construction et, si tout va bien, les premiers résidents devraient y faire leur entrée d’ici la fin de l’année.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

SANTÉ. La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : deux autres cas en Chaudière-Appalaches

Selon les dernières données à propos de la COVID-19 des 24 dernières heures au Québec, 171 nouveaux cas ont été répertoriés dont deux provenant de la région de la Chaudière-Appalaches, ce 25 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Les rassemblements publics de 250 personnes autorisés à partir du 3 août

SOCIÉTÉ. À compter du lundi 3 août, le nombre maximal de personnes permis lors d'événements intérieurs et extérieurs passera de 50 à 250 personnes, a annoncé le gouvernement du Québec qui a obtenu le feu vert de la santé publique.

COVID-19 : un nouveau cas dans la région

SANTÉ. Un nouveau cas d'infection au coronavirus a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures, plus précisément dans la MRC des Appalaches.

L’appel de la terre

AGRICULTURE. Le premier jumelage de l’Arterre dans la MRC de Lotbinière s’est concrétisé à la mi-juin. Joanie Déry et Philippe Hardy de Saint-Édouard peuvent maintenant réaliser leur rêve de devenir maraîcher en louant une parcelle de terre au producteur bovin d’Issoudun, Fernand Delisle.