(Crédit photo : Courtoisie)

COMMUNAUTÉ. L’Oasis de Lotbinière se réjouit du succès qu’a rencontré son Projet nichoir auprès de la population. En deux ans, 438 nichoirs fabriqués par des participants au programme d’intégration sociale ont été vendus, majoritairement à des citoyens de la MRC de Lotbinière.

En 2019, 233 nichoirs ont trouvé preneurs et en 2018, il y en a eu 205. Ces chiffres sont au-delà des espérances de l’Oasis.

«Je ne pensais pas qu’il y aurait une telle réponse de la population. Depuis quelques années, il y a une préoccupation plus grande pour l’environnement. Le projet est arrivé à un bon moment. […] Pour nos acheteurs, ce sont trois bonnes actions qu’ils posent en un seul geste : ils encouragent le travail de gens en réinsertion, ils contribuent au retour de certaines espèces d’oiseaux dans la région et ils aident au financement du programme», a résumé la directrice générale de l’Oasis de Lotbinière, Édith Lambert.

Ces abris sont adaptés aux besoins de deux espèces d’oiseaux en déclin : les hirondelles bicolores et les Merlebleus de l’Est. D’ailleurs, des témoignages reçus à l’Oasis font état d'une augmentation des observations de ces deux types d’oiseaux, a mentionné Mme Lambert.

L’Oasis de Lotbinière a le soutien de la MRC de Lotbinière pour poursuivre le projet en 2020 et a déjà en réserve une soixantaine de nichoirs. Cependant, toutes les activités de l’organisme communautaire sont sur pause en raison de la COVID-19. Le retour à la normale dépendra d’abord et avant tout des consignes gouvernementales, a rappelé Mme Lambert.

«Pour les organismes communautaires, qui sont des lieux de rassemblements, c’est un défi colossal de trouver une façon de demeurer actifs et présents pour les personnes. Pour ceux qui venaient au programme, c’est difficile. Tout est mis sur pause. Ils ont hâte que ça reprenne. Nous suivons l’actualité de près pour voir comment nous pourrons nous organiser», a précisé Édith Lambert.

Se reconstruire

Le Projet nichoir s’inscrit dans le programme d’intégration sociale de l’Oasis de Lotbinière. Il vise le développement des compétences des participants et la mise en valeur de leurs talents. Depuis deux ans, à raison de trois jours par semaine, c’est une dizaine de participants qui se sont réunis dans l’atelier de l’Oasis et qui ont fabriqué les fameux nichoirs.

«Pour certains des participants, on sent que le retour en emploi s’en vient. On constate de beaux progrès chez eux. Nous avons vu de belles avancées pour ces personnes au cours des deux dernières années. Malheureusement, avec ce qui se passe, tout cela est retardé», a observé Mme Lambert.

Pour l’une des participantes, Julie Asselin, le Projet nichoir lui a permis, au cours des deux dernières années, de s’épanouir et de reprendre confiance en elle. D’ailleurs, tout juste avant la crise de la COVID-19, elle se préparait à suivre un stage en cuisine.

«Ça m’a apporté beaucoup de choses : la sécurité, être en mesure de respecter un horaire. Je suis arrivée à l’Oasis complètement démolie, mais j’ai réussi à prendre confiance et à rebâtir mon estime de soi. Grâce à l’Oasis, je m’en sors.»

Au fil du temps, d’autres se sont joints au groupe et Mme Asselin a pris l’un des nouveaux sous son aile. «Je suis la perfectionniste du groupe, je m’occupe de la finition des nichoirs. […] J’ai pris le temps de lui expliquer comment je procédais et il a appris à la perfection. Il est vraiment bon», a-t-elle lancé.

Demander de l’aide

Julie Asselin a profité de la tribune qui lui a été offerte pour inviter les personnes qui ressentent de la détresse psychologique en raison de la situation actuelle, à ne pas hésiter et à contacter l’Oasis. «Présentement, on vit quelque chose de dur. […] Les intervenants sont là pour écouter, sans te juger. Il ne faut pas avoir peur d’appeler. À l’Oasis, tout le monde est égal.»

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

CORONAVIRUS. Dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, samedi, que deux autres résidents de la région, deux Lévisiens, ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : deux nouveaux cas dans Lotbinière

CORONAVIRUS. Dans son bilan de dimanche portant sur l'évolution de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que deux nouveaux cas d'infection ont été confirmés au cours des 24 dernières heures. Les deux nouvelles personnes touchées par le virus sont des résidentes de la MRC de Lotbinière.

COVID-19 : Trois nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le bilan des 24 dernières heures du Centre intégré en santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), trois nouveaux cas infectés par la COVID-19 ont été recensés, ce 4 juin.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

COVID-19. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un cas de plus de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La région de la Chaudière-Appalaches compte à présent 509 personnes infectées par la COVID-19, soit une de plus qu’hier. C’est ce qui ressort du plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : la situation demeure stable dans Lotbinière

SANTÉ. On peut apprendre dans le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) que la situation demeure stable dans la MRC de Lotbinière.

Briser l’isolement par la musique

COMMUNAUTÉ. Chaque semaine depuis le début du confinement, les résidents du CHSLD de Sainte-Croix ont droit à de la visite bien particulière. Le chansonnier originaire de Sainte-Croix, Marc Dubois, s’y présente au moins deux fois par semaine, lorsque la météo le permet, afin de leur offrir de courts spectacles.

Lieux publics intérieurs : les rassemblements de 50 personnes ou moins de nouveau autorisés

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

COVID-19: la Santé publique est prête à faire face à la deuxième vague

SANTÉ. La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l'apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h

CORONAVIRUS. Le 5 juin a été une nouvelle fois riche en nouvelles portant sur la crise de la COVID-19. Voici les éléments touchant la région qui ont retenu notre attention en ce vendredi.