Steve Julien. (Crédit photo: Courtoisie)

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM).

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

«Je suis vraiment très touché d’avoir reçu cet honneur. Ce fut une belle surprise puisque la directrice adjointe m’a inscrit sans me le dire. C’est une belle reconnaissance [...], mais si je n’avais pas eu la reconnaissance de mes pairs, de la direction et de mes élèves, jamais je n’aurais remporté ce prix. C’est ce qui m’a permis d’être un meilleur enseignant», partage d’emblée M. Julien.

Surnommé le «Mini-Wheat de l’enseignement des sciences», le professeur de Beaurivage a pu obtenir cet honneur prestigieux dans le monde de l’enseignement grâce à ses talents de vulgarisateur, sa grande implication au sein de l’établissement (il a créé un programme de RCR ainsi qu’un concours interétablissements de chimie ainsi que travaillé sur la mise sur pied du programme hockey) et son approche humaine. En classe, il alterne côté sérieux pour accompagner les élèves en difficulté et côté chaleureux avec lequel il crée un lien avec chaque élève de sa classe.

«Je personnalise beaucoup mes explications et c’est important pour moi de développer un lien fort avec tous mes élèves. Je ne reste pas en avant pendant tout mon cours à réciter ce qu’il y a dans le manuel. Je passe beaucoup par l’humour. Cela rend les cours plus dynamiques. De plus, en raison de cette approche humaine, les élèves n’ont pas peur de me dire ou de me montrer qu’ils n’ont pas compris. Je peux ainsi mieux les aider», explique Steve Julien.

Les relations au cœur de la réussite

L’enseignant en sciences est aussi bien connu à l’École secondaire Beaurivage pour son côté givré. Il n’hésite notamment pas à être la vedette de capsules humoristiques pour soulever l’enthousiasme des troupes lors des traditionnels matchs de hockey enseignants-élèves.

Des blagues qui permettent à Steve Julien de continuer de mettre à l’avant-plan l’importance des relations humaines dans la pédagogie et la vie étudiante. Si les outils technologiques ont changé bien des façons de faire en enseignement depuis quelques années, l’enseignant en sciences demeure convaincu que l’humain doit demeurer au cœur de l’éducation.

«On parle beaucoup de technologie. Oui, il faut l’utiliser, mais les relations humaines sont primordiales. Par exemple, juste le fait que je raconte une anecdote, ils trouvent ça plus captivant que certaines choses qu’ils peuvent lire sur leurs cellulaires et je m’en fais parler longtemps. Quand tu les accroches, tu peux capter leur attention malgré ces outils. Le côté humain est encore très présent et leur tient à coeur», illustre-t-il.

Former la relève

Cette sensibilité se reflète également auprès de ses collègues puisque Steve Julien est un mentor réputé et impliqué. Il est l'instigateur du Programme d'accueil et d'intégration des enseignants qui vise l'intégration à l'école Beaurivage des enseignants ayant moins de cinq années d'expérience, programme qui a fait des petits au sein d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN).

«C’est un projet qui me tient à cœur. Il y a un besoin criant pour supporter les jeunes enseignants. Dans le cadre du programme, je peux les aider en parlant de mon vécu et en présentant des données probantes sur l’enseignement. Il me reste moins d’années que j’en ai fait dans l’enseignement et ce sera mon gros bébé pour les prochaines années», conclut Steve Julien.

Les plus lus

Un prof pas comme les autres

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques ...

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

L’histoire de la Seigneurie de Tilly racontée

PATRIMOINE. La Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé au lancement, le 1er décembre, d’un ouvrage retraçant l’histoire de l’ancienne Seigneurie de Tilly.

Saint-Apollinaire a payé pour sécuriser l’intersection 273 et rue des Vignes

TRANSPORTS. Afin de sécuriser l’intersection de la route 273 avec la rue des Vignes, la municipalité de Saint-Apollinaire a injecté 800 000 $ pour l’implantation de feux de circulation et d’une piste multifonctionnelle. Une dépense que la municipalité a assumée seule, bien que la route 273 soit sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec (MTQ).

La CSDN veut une gouvernance scolaire «durable, positive et bienveillante»

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté, le 5 novembre à l’Assemblée nationale, son mémoire portant sur le projet d’abolition des commissions scolaires francophones devant la commission parlementaire de la culture et de l’éducation. L’une des rares commissions scolaires ne s’y opposant pas, la CSDN a alors proposé certaines modifications pour bonifier le projet de loi 40.

Cétal inaugure sa nouvelle usine

SOCIÉTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station a inauguré officiellement ses nouveaux locaux de la rue Olivier le 22 novembre dernier. L’édifice érigé au coût de 4,6 M$ a permis à la compagnie de regrouper l’ensemble de ses activités en un seul et même endroit.

Isabelle Charest n’a jamais abandonné

PORTRAIT. La vie de l’Apollinairoise Isabelle Charest a basculé le 8 mai 2003. La voiture dans laquelle elle prenait place a percuté de plein fouet un orignal. Le face à face avec l’animal aurait dû lui coûter la vie. Miraculeusement, elle s’en est sortie. Malgré la douleur et les épreuves qu’elle a traversées et traverse encore, elle s’est reconstruite et n’a jamais baissé les bras. Le 10 décembr...

L’École des Sentiers officiellement inaugurée

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a procédé, le 19 novembre dernier, à l’inauguration officielle de l’École des Sentiers de Saint-Apollinaire. La nouvelle école primaire, la deuxième de la municipalité, a été construite au coût de 12,4 M$ et accueille 210 élèves de la maternelle à la cinquième année.

Des ambulances informatisées

SANTÉ. Toutes les ambulances de la Chaudière-Appalaches sont maintenant équipées d’appareils informatiques : cellulaires et tablettes afin d’améliorer le temps de réponse aux appels d’urgence. Cette nouvelle technologie, qui a nécessité un investissement de 850 000 $, a été présentée par le Centre intégré de Santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, le 4 décembre.

Découvrir la formation professionnelle en s’amusant

ÉDUCATION. 1 600 élèves de toutes les écoles secondaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), principalement de secondaire 1, vivront une expérience hors de l’ordinaire les 4 et 5 décembre prochains aux centres de formation professionnelle (CFP) Gabriel-Rousseau et de Lévis. Dans le cadre de la première édition du Défi des recrues à la CSDN, ces derniers rivaliseront amicalement entre...