(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

TRANSPORTS. Afin de sécuriser l’intersection de la route 273 avec la rue des Vignes, la municipalité de Saint-Apollinaire a injecté 800 000 $ pour l’implantation de feux de circulation et d’une piste multifonctionnelle. Une dépense que la municipalité a assumée seule, bien que la route 273 soit sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Une pancarte, bien en vue des deux côtés de l’intersection, informe les citoyens de l’investissement réalisé par la Ville. Du montant total de 800 000 $, ce sont 375 000 $ qui ont été consacrés à l’installation des feux de circulation.

Cet exercice a été fait, indique le maire Bernard Ouellet, pour renseigner la population à propos de l’initiative de la municipalité. Ce dernier ajoute que Saint-Apollinaire a obtenu la collaboration du MTQ pendant tout le processus d’implantation ainsi que l’accompagnement nécessaire.

«Le ministère nous a toujours dit qu’ils ne paieraient pas. Mais on s’est entendu avec les responsables et ils nous ont donné l’autorisation de placer les feux de circulation. […] C’est une décision que nous avons prise [pour la sécurité des enfants] et je pense que la population est avec nous.»

La dépense a été financée à même les surplus accumulés et aucun emprunt n’a été nécessaire, a tenu à préciser Bernard Ouellet. Par ailleurs, la municipalité a déposé une demande au bureau de la députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, afin de voir si la municipalité ne pouvait pas bénéficier d’une subvention provinciale.

Pas de densité

Des études réalisées par la municipalité et par le ministère des Transports en 2018 sont arrivées à la même conclusion. La circulation automobile sur la route 273, entre les intersections avec les rues Moreau et des Vignes, n’était pas suffisamment dense pour justifier l’implantation d’un feu de circulation. Le débit journalier moyen annuel dans ce secteur est de 6 500 véhicules.

«Il y a plusieurs éléments à analyser dans ces études que ce soit le débit des véhicules, celui des piétons et des écoliers, ainsi que la configuration des lieux, pour déterminer s’il y a des aménagements qui sont requis, autres que les feux de circulation, pour assurer la sécurité des usagers. Le ministère a mentionné à la municipalité que même si ce n’était pas justifié, qu’elle pouvait installer des feux de circulation, à ses frais, si elle le désirait», a confirmé le porte-parole du ministère des Transports, Benoît Lachance.

Par ailleurs, le MTQ a pris en charge la programmation du phasage des feux de circulation, a poursuivi M. Lachance. «Ils nous ont été cédés, après la mise en place, afin que le ministère assure l’exploitation, les coûts d’électricité, d’entretien et d’inspection.»

Autres aménagements

La construction de feux de circulation n’est pas la seule mesure prise par la municipalité et le ministère des Transports afin de sécuriser le secteur de la nouvelle école. La zone où la limite de vitesse est à 50 km/h a été élargie, une traverse piétonnière a aussi été aménagée à l’intersection de la route 273 et de la rue Moreau.

De son côté, la municipalité a engagé une brigadière chargée de faire traverser les enfants qui se rendent à pied à l’école.

«Nous avons commencé le réaménagement de plusieurs intersections et traverses piétonnières. De plus, dans le secteur de l’ancienne école on a fait un sens unique pour améliorer, entre autres, la montée des enfants», a indiqué Bernard Ouellet.

 

Les plus lus

COVID-19 : l'état de la situation à 14h

CORONAVIRUS. Voici un résumé des derniers développements, autant régionaux que nationaux, portant sur la crise de la COVID-19.

Deux nouveaux cas de COVID-19 en Lotbinière

SANTÉ. Dans le bilan quotidien du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), on constate l’apparition de deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte le total de personnes qui ont été infectées par la maladie, depuis le début de la crise, à 20.

De nouveaux cas dans Lotbinière

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte maintenant le nombre de personnes infectées à 22 dans la région.

Un projet de réinsertion sociale populaire

COMMUNAUTÉ. L’Oasis de Lotbinière se réjouit du succès qu’a rencontré son Projet nichoir auprès de la population. En deux ans, 438 nichoirs fabriqués par des participants au programme d’intégration sociale ont été vendus, majoritairement à des citoyens de la MRC de Lotbinière.

Quinze personnes rétablies dans Lotbinière

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), quinze personnes touchées par la COVID-19 dans la MRC de Lotbinière sont maintenant rétablies.

Un cas de plus dans Lotbinière

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé un nouveau cas d’infection à la COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Ce sont 23 personnes qui ont été infectées par la maladie depuis le début de la crise.

COVID-19 : état de situation à 13h45

SOCIÉTÉ. Les premiers ministres du Québec et du Canada, François Legault et Justin Trudeau, ont pris congé de leurs points de presse quotidien en ce samedi 2 mai. Toutefois, voici quelques informations qui ont marqué l’actualité liée à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : la situation en chiffres

CORONAVIRUS. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.

Un nouveau cas de COVID-19 dans Lotbinière

SANTÉ. Après avoir été stable pendant quelques jours, le nombre de cas de COVID-19 a de nouveau augmenté dans la MRC de Lotbinière. Un nouveau cas positif a été comptabilisé, ce qui porte le total pour la MRC à 24.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

CORONAVIRUS. Dans son bilan publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un résident supplémentaire de la Chaudière-Appalaches a appris, au cours des 24 dernières heures, qu'il avait contracté la COVID-19.