L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. Crédit photo : Archives

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

Avec une cote globale de 6,4/10, l’École Beaurivage pointe au quatrième rang de la Chaudière-Appalaches et au 176e rang provincial. Il s’agit d’une remontée pour l’école qui avait obtenu une cote de 6,1 et le 202e rang provincial dans le classement de 2018.

Pour établir le palmarès de 2019, l’Institut Fraser a compilé les résultats des épreuves ministérielles de français, d’anglais, de mathématiques et de science de juin 2018. 

Les élèves de Beaurivage ont augmenté leurs résultats en science et technologie (de 75,9 % à 77,4 %) et en mathématiques (de 68,2 % à 70,5 %). Les notes en français et en anglais se sont maintenues par rapport aux évaluations de juin 2017. Par ailleurs, le taux d’échec des élèves est passé de 15,5 % à 12,9 %.

Pamphile-Le May

La situation est complètement différente à l’École Pamphile-Le May. L’établissement secondaire de Sainte-Croix, avec sa cote de 4,8/10, pointe au 354e rang provincial et à la 12e place régionale.

Ainsi, les élèves ont obtenu des résultats plus faibles aux examens de juin 2018 en français, avec une moyenne de 67,6 % (72 % en 2017), en science et technologie, la moyenne était de 75,3 % (79,3 % en 2017). Toutefois, en anglais, elle a à peine diminué passant de 74,2 %, en 2017, à 73,8 %, en 2018. Quant aux notes de mathématiques, elles ont augmenté. La moyenne est passée de 69,8 %, en 2017, à 72,8 %, en 2018.

Cette situation n’inquiète pas la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). «On constate que la plus grosse baisse se situe en français de 5e secondaire en 2017-2018. Il s’agissait d’une cohorte dont les résultats étaient plus faibles lors de l’examen de français du ministère de 6e année du primaire», a indiqué la responsable des communications à la CSDN, Louise Boisvert.

Déjà, les examens de juin 2019 ont montré une progression dans les résultats et dans le taux de réussite. «C’est plus encourageant. Le taux de réussite était de 86,4 % en juin 2018, il est passé à 92,6 % en 2019.»

Par ailleurs, ajoute Mme Boisvert, l’école travaille à trouver des solutions durables pour aider les élèves à avoir du succès. Près du quart d’entre eux (23,3 %) présentent des retards.

«L’équipe de l’École secondaire Pamphile-Le May est mobilisée et travaille selon le modèle collaboratif des communautés d’apprentissage, soit en partageant leur expertise entre eux, en remettant en question leurs pratiques et en s’enrichissant mutuellement des expériences de chacun.»

Louise Boisvert rappelle que Pamphile-Le May, avec un peu plus de 500 élèves, est considéré comme une petite école et que l’impact d’un seul élève en échec est plus important que dans un établissement plus populeux.

Deux autres écoles 

Les jeunes de quatre municipalités de la MRC de Lotbinière fréquentent des écoles secondaires qui ne sont pas sous la juridiction de la Commission scolaire des Navigateurs.

Ainsi, les adolescents de Saint-Patrice, de Saint-Narcisse et de Saint-Sylvestre étudient à la polyvalente Benoît-Vachon, de Sainte-Marie. L’école de 1 327 élèves, avec une cote globale de 4,8/10, a pris le 354e rang, en baisse de 28 places par rapport au précédent classement. 

Quant aux jeunes de Val-Alain, ils vont à l’École La Samare de Plessisville. L’établissement qui accueille 806 élèves pointe au 101e rang provincial avec une cote globale de 7,5/10. Par rapport au dernier classement, l’école est montée de 11 places.

Les plus lus

Un prof pas comme les autres

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques ...

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

L’histoire de la Seigneurie de Tilly racontée

PATRIMOINE. La Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé au lancement, le 1er décembre, d’un ouvrage retraçant l’histoire de l’ancienne Seigneurie de Tilly.

Saint-Apollinaire a payé pour sécuriser l’intersection 273 et rue des Vignes

TRANSPORTS. Afin de sécuriser l’intersection de la route 273 avec la rue des Vignes, la municipalité de Saint-Apollinaire a injecté 800 000 $ pour l’implantation de feux de circulation et d’une piste multifonctionnelle. Une dépense que la municipalité a assumée seule, bien que la route 273 soit sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec (MTQ).

La CSDN veut une gouvernance scolaire «durable, positive et bienveillante»

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté, le 5 novembre à l’Assemblée nationale, son mémoire portant sur le projet d’abolition des commissions scolaires francophones devant la commission parlementaire de la culture et de l’éducation. L’une des rares commissions scolaires ne s’y opposant pas, la CSDN a alors proposé certaines modifications pour bonifier le projet de loi 40.

Cétal inaugure sa nouvelle usine

SOCIÉTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station a inauguré officiellement ses nouveaux locaux de la rue Olivier le 22 novembre dernier. L’édifice érigé au coût de 4,6 M$ a permis à la compagnie de regrouper l’ensemble de ses activités en un seul et même endroit.

Isabelle Charest n’a jamais abandonné

PORTRAIT. La vie de l’Apollinairoise Isabelle Charest a basculé le 8 mai 2003. La voiture dans laquelle elle prenait place a percuté de plein fouet un orignal. Le face à face avec l’animal aurait dû lui coûter la vie. Miraculeusement, elle s’en est sortie. Malgré la douleur et les épreuves qu’elle a traversées et traverse encore, elle s’est reconstruite et n’a jamais baissé les bras. Le 10 décembr...

L’École des Sentiers officiellement inaugurée

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a procédé, le 19 novembre dernier, à l’inauguration officielle de l’École des Sentiers de Saint-Apollinaire. La nouvelle école primaire, la deuxième de la municipalité, a été construite au coût de 12,4 M$ et accueille 210 élèves de la maternelle à la cinquième année.

Des ambulances informatisées

SANTÉ. Toutes les ambulances de la Chaudière-Appalaches sont maintenant équipées d’appareils informatiques : cellulaires et tablettes afin d’améliorer le temps de réponse aux appels d’urgence. Cette nouvelle technologie, qui a nécessité un investissement de 850 000 $, a été présentée par le Centre intégré de Santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, le 4 décembre.

Découvrir la formation professionnelle en s’amusant

ÉDUCATION. 1 600 élèves de toutes les écoles secondaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), principalement de secondaire 1, vivront une expérience hors de l’ordinaire les 4 et 5 décembre prochains aux centres de formation professionnelle (CFP) Gabriel-Rousseau et de Lévis. Dans le cadre de la première édition du Défi des recrues à la CSDN, ces derniers rivaliseront amicalement entre...