(Crédit photo : OBV du Chêne)

ENVIRONNEMENT. Les équipes locales et régionales d’éradication de la berce du Caucase dans la MRC de Lotbinière ont déraciné plus de 15 000 plants l’été dernier.

«Si l'on compare à 2018, le nombre de signalements s’est maintenu de même que le nombre de colonies et de sites identifiés. La différence, c’est que cette année, nous avons fait affaire avec l’équipe régionale qui est venue nous aider à éliminer les plants. Comme ça, on a été en mesure d’en enlever davantage», a souligné la directrice générale de l’Organisme de bassin versant (OBV) de la zone du Chêne, Marie-Andrée Boisvert.

Il faut dire que pour être efficace, l’arrachage de la plante doit se faire de façon manuelle et les personnes qui y travaillent doivent être habillées en conséquence afin de ne pas être brûlées par la sève.

Des suivis des sites identifiés à Val-Alain, Sainte-Croix, Lotbinière, Saint-Antoine-de-Tilly et Saint-Narcisse-de-Beaurivage cette année ainsi que ceux qui l’ont été l’année dernière seront effectués à l’été 2020.

Marie-Andrée Boisvert précise que la collaboration de la population est également a été très importante dans la réussite de l’opération de l’été dernier. «Ce sont les citoyens qui appellent les municipalités. Ils sont nos yeux sur le terrain. On a eu beaucoup d’appels et de mentions cette année.»

Il s’agit de la deuxième année de trois de l’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Cette intervention est parrainée par le Comité de bassin versant de la rivière Chaudière (COBARIC). L’année dernière, plus de 70 colonies avaient été éliminées sur tout le territoire de la Chaudière-Appalaches.

L’offensive ne consiste pas uniquement à arracher les plants. Il y a aussi un volet de formation des employés municipaux et un autre de sensibilisation de la population. À la fin du plan, en 2021, Marie-Andrée Boisvert estime que la communauté devrait avoir en main tous les outils nécessaires pour poursuivre la lutte contre la propagation de cette plante envahissante.

Depuis le début de l’opération, en 2018, ce sont plus de 25 000 plants qui ont été arrachés. L’OBV du Chêne prévoit que l’année prochaine, ils devraient en arracher autant, sinon plus, que cette année.

Plante toxique

La sève de la berce du Caucase est liquide et contient des toxines activées par la lumière qui rendent la peau très sensible au soleil. Elle est incolore et inodore. Une exposition à la lumière peut causer des brûlures à la peau après être entrée en contact avec la sève.

La plante peut mesurer de 2 à 5 mètres de hauteur, ses feuilles peuvent atteindre 1,5 mètre de largeur et 3 mètres de longueur. Les fleurs blanches poussent sur une tige formant des ensembles en forme d’ombrelles. Ces dernières peuvent avoir un diamètre de 25 à 50 cm. 

 

 

 

Les plus lus

Rester debout malgré les épreuves

COMMUNAUTÉ. Depuis le 7 mai, la vie de la famille Turcotte-Rivard de Saint-Agapit est complètement mise en veilleuse. Le père, Ian Turcotte, est cloué à un lit d’hôpital, paralysé, incapable de respirer seul et de parler.

La Fromagerie Bergeron procède au rappel de plusieurs produits

SANTÉ. La Fromagerie Bergeron a procédé au rappel de plusieurs de ses produits Brins de Gouda et Le Populaire. Ces fromages vendus au Québec et en Ontario pourraient être contaminés par la bactérie Salmonella.

Solugen inaugure ses installations

ENVIRONNEMENT. L’entreprise lévisienne Solugen a inauguré officiellement, le 29 octobre, ses premières installations de traitement du lisier de porc. Situées à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, elles permettent de filtrer les déjections animales, d’en extraire l’eau et de valoriser la matière résiduelle.

Cétal ouvre ses portes à la population

COMMUNAUTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station ouvrira ses portes à la population le 22 novembre prochain, dans ses locaux de la rue Olivier. L’organisme, qui emploie principalement des personnes handicapées, profitera de l’occasion pour inaugurer officiellement la nouvelle usine érigée au coût de 4 M$.

Feu vert pour la radio de Portneuf et de Lotbinière

RADIO. Dans une décision rendue le 25 octobre dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, le CRTC, a donné le feu vert au projet de radio commerciale couvrant les régions de Portneuf et de Lotbinière.

Saint-Agapit veut augmenter son potentiel commercial

AFFAIRES. Saint-Agapit souhaite faire l’acquisition d’un terrain de plus d’un million de pieds carrés, situé dans le prolongement de l’avenue Bergeron. Pour se faire, elle doit contracter un emprunt de 1,4 M$. Avant d’aller de l’avant, la Ville doit demander l’autorisation à ses payeurs de taxes. Ainsi, les opposants à cet emprunt pourront signer un registre le 23 octobre prochain, au Complexe des...

Logement social : des besoins criants

SOCIÉTÉ. Il y a un manque important de logements sociaux sur le territoire de la MRC de Lotbinière. C’est le constat qui a été tracé par différents intervenants du milieu communautaire dans le cadre de l’activité annuelle du Groupe d’action et de réflexion sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière, le 17 octobre.

Les maires discutent de fermeture de routes en hiver

TRANSPORT. Les maires des 18 municipalités de la MRC de Lotbinière vont interpeller le ministère des Transports du Québec (MTQ) afin de renégocier l’Entente pour la fermeture des routes en période hivernale. Les élus ont discuté de la question lors de la dernière assemblée du conseil des maires, le 9 octobre.

Les prochains défis pour la protection de l’eau

ENVIRONNEMENT. Une quarantaine d’intervenants des milieux municipal, agricole, forestier, industriel, économique, communautaire et gouvernemental se sont réunis le 17 octobre dernier au Complexe des Seigneuries. Ils ont travaillé à établir les nouvelles priorités qui guideront la mise à jour du plan directeur de l’eau de l'Organisme de bassin versant (OVB) de la zone du Chêne.

On recule l'heure cette fin de semaine

SOCIÉTÉ. Le ministère de la Justice désire rappeler à la population qu'il faudra reculer montres et horloges d'une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, le 3 novembre à 2 h précisément, il sera en réalité une heure.