Luc Lépine et Hélène Major (au 1er rang à gauche) lors du lancement du livre à Lévis. Crédit photo : Aude Malaret

HISTOIRE. Surnommé le Rambo québécois, Léo Major libéra une ville à lui seul, Zwolle aux Pays-Bas, pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parcours hors norme de ce soldat du Régiment de la Chaudière est retracé dans un livre de l’historien Luc Lépine.

Aude Malaret – Collaboration spéciale

«Léo Major a subi plusieurs revers pendant la guerre. Il a été blessé. Il a fait le débarquement de Normandie. Trois semaines après, il perdait un œil. Une grenade est tombée près de lui et lui a brûlé la moitié du visage. On lui a dit, c’est fini la guerre pour vous et il a refusé», présente Luc Lépine.

Dans son dernier livre Léo Major, un héros résilient – L’homme qui libéra une ville à lui seul, publié chez Hurtubise, l’historien militaire québécois raconte le destin de cet homme pas comme les autres dont les exploits sont pourtant peu connus dans la province. 

Malgré ses blessures, le tireur d’élite veut continuer à se battre. Il séjourne un mois à l’hôpital et au lieu de revenir au Canada, il retourne sur le champ de bataille. En 1945, alors qu’il ramène les corps de ses frères d’armes, Léo Major roule sur une mine.

«Il a sauté 15 pieds en l’air. Il est tombé sur la terre glacée du mois de février. Il s’est brisé trois vertèbres, deux chevilles et au lieu de retourner à la maison, il a continué de faire la guerre. C’est un soldat qui ne reculait devant aucun effort et rien ne l’empêchait de continuer», poursuit Luc Lépine. 

Face à tant de bravoure, l’auteur s’est demandé : est-ce que tout est vrai? «Je suis allé vérifier dans les documents. Est-ce qu’il était à cet endroit? Est-ce qu’il a pu capturer 93 soldats?» Pour répondre aux questions qu’il se pose, Luc Lépine étudie le journal du régiment.

«Durant toute la guerre, il y a juste une journée où il y a eu plus de cent soldats capturés. Et c’est cette journée-là qu’il dit en avoir capturé 93», constate l’historien. Et que dire du fait d’armes le plus marquant de Léo Major, la libération d’une ville de 50 000 habitants, Zwolle aux Pays-Bas, à lui seul.

«C’est vrai! J’ai les documents qui disent qu’il avait été envoyé en éclaireur. Et le lendemain matin, ils disent que la ville était libérée. J’ai vérifié chaque élément. Et si je ne pouvais pas le vérifier, j’ai dit que c’était suivant sa parole», affirme Luc Lépine.

Un héros avec ses qualités et ses défauts 

L’historien s’est passionné pour le soldat qui n’est pas un «héros parfait». «C’est un être humain qui a ses qualités et ses défauts. Ça ne fait pas le meilleur soldat de parade, mais ça fait un excellent soldat dans les moments les plus importants», remarque celui qui espère que son livre inspirera «une meilleure connaissance et du respect pour les anciens combattants».

S’il est parfois sorti du rang, Léo Major est aujourd’hui reconnu à la hauteur de ses exploits par le corps militaire où il a servit, le Régiment de la Chaudière, où il s’est démarqué pendant la Seconde Guerre mondiale, et le Royal 22e Régiment, où il s’est distingué au cours de la Guerre de Corée. 

Les membres du Régiment de la Chaudière lui ont rendu hommage lors du lancement de sa biographie au Manège militaire de Lévis, le 25 octobre. En présence de la famille du soldat, d’une délégation du Royal 22e Régiment, et des représentants politique, tous ont salué les hauts faits de Léo Major afin qu’il soit célébré au Québec autant qu’il l’est en Europe, où plusieurs rues portent son nom et où ses actes héroïques sont enseignés à l’école.

«En Hollande, j’ai vu à quel point mon père est reconnu et à quel point ici, il est méconnu. Finalement, sa mémoire va être perpétuée, se réjouit sa fille, Hélène Major. Il était exceptionnel. C’était un homme de sang froid qui parlait peu, mais qui était extrêmement chaleureux.»

 

Les plus lus

COVID-19 : l'état de la situation à 14h

CORONAVIRUS. Voici un résumé des derniers développements, autant régionaux que nationaux, portant sur la crise de la COVID-19.

Deux nouveaux cas de COVID-19 en Lotbinière

SANTÉ. Dans le bilan quotidien du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), on constate l’apparition de deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte le total de personnes qui ont été infectées par la maladie, depuis le début de la crise, à 20.

De nouveaux cas dans Lotbinière

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte maintenant le nombre de personnes infectées à 22 dans la région.

Un projet de réinsertion sociale populaire

COMMUNAUTÉ. L’Oasis de Lotbinière se réjouit du succès qu’a rencontré son Projet nichoir auprès de la population. En deux ans, 438 nichoirs fabriqués par des participants au programme d’intégration sociale ont été vendus, majoritairement à des citoyens de la MRC de Lotbinière.

Quinze personnes rétablies dans Lotbinière

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), quinze personnes touchées par la COVID-19 dans la MRC de Lotbinière sont maintenant rétablies.

Un cas de plus dans Lotbinière

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé un nouveau cas d’infection à la COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Ce sont 23 personnes qui ont été infectées par la maladie depuis le début de la crise.

COVID-19 : état de situation à 13h45

SOCIÉTÉ. Les premiers ministres du Québec et du Canada, François Legault et Justin Trudeau, ont pris congé de leurs points de presse quotidien en ce samedi 2 mai. Toutefois, voici quelques informations qui ont marqué l’actualité liée à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 dans Lotbinière

SANTÉ. Après avoir été stable pendant quelques jours, le nombre de cas de COVID-19 a de nouveau augmenté dans la MRC de Lotbinière. Un nouveau cas positif a été comptabilisé, ce qui porte le total pour la MRC à 24.

COVID-19 : la situation en chiffres

CORONAVIRUS. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.

COVID-19 : l'état de la situation à 15h

CORONAVIRUS. Si la journée de samedi n'a pas été fertile en annonces portant sur la crise de la COVID-19, le nouveau coronavirus continue de toucher plusieurs Québécois, dont en Chaudière-Appalaches. Voici notre résumé quotidien de ce que vous devez savoir.