(Crédit photo : Parti vert du Canada)

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.

«Je cherchais des options et le Parti vert est devenu mon premier choix en raison de mes inquiétudes pour l’environnement. J’ai réalisé que c’était le seul parti qui avait compris que le problème était aussi grave et qu’il fallait poser des gestes forts.»

Les propos tenus par la jeune militante Greta Thunberg devant l’ONU le 23 septembre dernier l’ont particulièrement ému et inspiré. Il a pu ainsi constater que les préoccupations de la jeune génération rejoignent celles que les verts défendent depuis plusieurs années. «Il faut poser des gestes importants pour favoriser la transition énergétique et nous avons peu de temps pour le faire.» Ces actions, le parti les présente déjà dans sa plateforme électorale, a-t-il souligné.

Transport

Bien qu’il soit conscient que le projet de troisième lien trouve un écho favorable des deux côtés du fleuve Saint-Laurent, il propose plutôt une alternative mettant à profit les infrastructures déjà existantes et qui auraient un impact significatif sur la circulation automobile. Elle pourrait se réaliser rapidement et à peu de frais.

«Il y a un chemin de fer sur le pont de Québec qui est sous-utilisé. Nous avons des gares à Charny et à Sainte-Foy. Un train permettrait de relier facilement les deux rives.» Un partenariat entre les municipalités et VIA Rail aiderait à la concrétisation de ce projet de train de banlieue, croit-il. Puisque le transport ferroviaire est de compétence fédérale, Ottawa pourrait venir jouer un rôle de facilitateur entre les intervenants.

Agriculture

Dans sa plateforme, le Parti vert livre un plaidoyer pour une agriculture de proximité et biologique afin de réduire l’émission de gaz à effet de serre. De ce fait, la protection de la gestion de l’offre permettrait de maintenir une agriculture locale, à échelle humaine «C’est dans notre intérêt d’améliorer l’approvisionnement local», a-t-il affirmé.

Offrir un choix

L’ancien candidat vert dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d’Orléans-Charlevoix en 2015 a répondu présent quand on lui a demandé de reprendre la circonscription de Lévis-Lotbinière. Il souhaitait donner l’occasion aux électeurs de Lévis-Lobinière de pouvoir voter pour un candidat du Parti vert. Rappelons que l’ancien candidat, Luc Saint-Hilaire, avait été contraint de quitter la course peu avant le déclenchement de la campagne électorale. Il avait partagé des publications «islamophobes» sur les médias sociaux.

Originaire de la Saskatchewan, Patrick Kerr habite à Québec depuis 2012. Même s’il n’y réside pas, il indique qu’il connaît la circonscription. D’ailleurs, il confirme qu’il passera les trois dernières semaines de la campagne dans le comté afin de rencontrer les électeurs.

 

Les plus lus

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.

L’Espace Raymond-Bergeron inauguré

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé, le 29 septembre dernier, à l’inauguration officielle de l’Espace Raymond-Bergeron. Ce parc, situé à l’extrémité est du village, rend hommage à l’un des bâtisseurs de la municipalité.

Dosquet inaugure son pumptrack

LOISIRS. La municipalité de Dosquet a procédé, le 5 octobre, à l’inauguration officielle de son pumptrack. La piste, accessible aux jeunes et aux moins jeunes depuis le mois d’août, a été érigée au cœur de la municipalité, au coût de 64 000 $ (plus taxes). Elle est la seule installation publique du genre dans la MRC de Lotbinière.

Construction de la plateforme de compostage en 2020

ENVIRONNEMENT. Si tout va comme prévu, la construction de la plateforme de compostage de la MRC de Lotbinière, sur le site du lieu d’enfouissement technique (LET) de Saint-Flavien, devrait commencer à la fin de l’été 2020.

Portrait plus clair des habitudes de transport

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

L’alimentation locale intéresse

ALIMENTATION. Une vingtaine de personnes s’est réuni le 14 septembre dernier au vignoble La Charloise de Lotbinière. Ils ont pris part au premier atelier donné dans le cadre des mois Goûtez Lotbinière, Manger local à l’année.

Avenir des commissions scolaires: la CSDN présente à Québec son projet de réforme

ÉDUCATION. Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé la p...

112 M$ pour les écoles de Chaudière-Appalaches

ÉDUCATION. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge a confirmé le 22 septembre dernier un investissement de 2,3 G$ dans les écoles de la province. De ce montant, 112 M$ seront alloués aux commissions scolaires de la Chaudière-Appalaches.