La directrice de la DPJ en Chaudière-Appalaches, Caroline Brown, et le directeur de la Capitale-Nationale, Patrick Corriveau. (Crédit photo : Alexandre Bellemare)

SANTÉ. La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale a constaté, encore une fois cette année, une hausse significative des signalements retenus lors du dévoilement de son bilan 2018-2019, le 25 septembre dernier. En Chaudière-Appalaches, 2 262 signalements ont été retenus, une hausse de 6,3 % comparée à l’année dernière.

Cette hausse, qui se répète année après année, apporte son lot de questions auprès de la directrice de la DPJ en Chaudière-Appalaches, Caroline Brown, et du directeur de la Capitale-Nationale, Patrick Corriveau. «On peut difficilement relier cette hausse à un facteur général. Je pense que la population est généralement plus sensibilisée à la cause des enfants. […] On participe à une recherche provinciale pour connaître les causes de cette hausse-là. Les résultats sont attendus pour 2020», a expliqué Mme Brown qui attend impatiemment la conclusion de cette recherche.

Parmi ces signalements retenus, la majorité d’entre eux, 37,8 %, sont liés à des abus physiques ou des risques sérieux d’abus physiques, une augmentation de 6,4 % comparé aux données du dernier bilan. 30,2 % sont reliés à des cas de négligence ou risque sérieux de négligence, une diminution de 6,3 % comparé à l’année dernière.

Au total, ce sont 5 474 signalements qui ont été traités en Chaudière-Appalaches. Comparée aux statistiques de la Capitale-Nationale, 2 % pour la hausse des signalements retenus, la Chaudière-Appalaches connaît une hausse importante. «En Chaudière-Appalaches, nous vivons une situation de plein emploi. C’est heureux, mais ça peut aussi apporter un lot de stress au travail. Ce qui fait en sorte que peut-être que les parents éprouvent plus de difficultés à faire face aux problèmes qui sont vécus à la maison», a avancé Caroline Brown en guise d’hypothèse.

Une situation qui a ouvert les yeux

Quelques cas de maltraitance envers les enfants ont été médiatisés dans la dernière année notamment les cas de la petite Rosalie en avril 2018 à Québec et le décès d’une fillette à Granby au printemps dernier. Aux yeux des directeurs de la grande région de Québec, ce genre d’événements malheureux suscite une vague de sensibilisation auprès des gens. «On a connu une augmentation des signalements à la suite des événements de Granby cette année et avec la petite Rosalie. [] Ça a amené un éveil collectif au sein de la population», a partagé Mme Brown.

De nouvelles ressources et une liste d’attente diminuée

Au cours de l’année, la DPJ de la région de la Chaudière-Appalaches a engagé 49 nouvelles ressources afin de répondre à la demande grandissante auprès de l’organisme. La liste d’attente s’est allongée jusqu’à 250 cas au début de l’été pour la Chaudière-Appalaches et le même nombre pour la Capitale-Nationale.

«Toutes les situations qu’on doit traiter dans l’immédiat, on les traite dans les délais prescrits. C’est davantage les situations qu’on appelle de code 3 qui ont un délai de 4 jours qui sont actuellement en attente», a souligné M. Corriveau. «On pense être capable de mettre fin à la liste d’attente dans les prochains mois avec les ajouts de personnel qu’on a fait», a ajouté Mme Brown.

Au moment du dévoilement du bilan, ce sont 101 cas qui étaient en attente dans la Capitale-Nationale et 145 dans la Chaudière-Appalaches.

Hausse des signalements dans Lotbinière

Le nombre de signalements retenus à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) dans la MRC de Lotbinière est en augmentation. Selon le bilan 2018-2019, rendu public le 25 septembre, la DPJ de Chaudière-Appalaches a retenu 249 signalements alors qu’il y en avait eu 185 en 2017-2018.

Pratiquement tous les types de signalements ont connu une progression, dans certains cas elle est relativement importante.

Ainsi, on dénombrait 56 cas de négligence en 2018-2019 (50 en 2017-2018), 21 risque sérieux de négligence (16 en 2017-2018), 21 troubles de comportement (21 en 2017-2018), 64 signalements pour abus physiques (48 en 2017-2018) 28 risque sérieux d’abus physiques (12 en 2017-2018), 15 cas d’abus sexuels (13 en 2017-2018), 15 risques sérieux d’abus sexuels (11 en 2017-2018) et 29 cas de mauvais traitement psychologiques contre 14 en 2017-2018.

Aucun abandon n’a été référé dans la MRC de Lotbinière, cependant, il y en a eu un dans la MRC Robert-Cliche.

Excluant la ville de Lévis, la MRC de Lotbinière est la troisième MRC dans Chaudière-Appalaches où la DPJ a retenu le plus de signalements. On en a retrouvé 299 dans la MRC de Beauce-Sartigan et 289 dans la MRC des Appalaches.

Avec la collaboration de Mélanie Labrecque

 

Les plus lus

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.

L’Espace Raymond-Bergeron inauguré

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé, le 29 septembre dernier, à l’inauguration officielle de l’Espace Raymond-Bergeron. Ce parc, situé à l’extrémité est du village, rend hommage à l’un des bâtisseurs de la municipalité.

Dosquet inaugure son pumptrack

LOISIRS. La municipalité de Dosquet a procédé, le 5 octobre, à l’inauguration officielle de son pumptrack. La piste, accessible aux jeunes et aux moins jeunes depuis le mois d’août, a été érigée au cœur de la municipalité, au coût de 64 000 $ (plus taxes). Elle est la seule installation publique du genre dans la MRC de Lotbinière.

Construction de la plateforme de compostage en 2020

ENVIRONNEMENT. Si tout va comme prévu, la construction de la plateforme de compostage de la MRC de Lotbinière, sur le site du lieu d’enfouissement technique (LET) de Saint-Flavien, devrait commencer à la fin de l’été 2020.

Portrait plus clair des habitudes de transport

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

L’alimentation locale intéresse

ALIMENTATION. Une vingtaine de personnes s’est réuni le 14 septembre dernier au vignoble La Charloise de Lotbinière. Ils ont pris part au premier atelier donné dans le cadre des mois Goûtez Lotbinière, Manger local à l’année.

Avenir des commissions scolaires: la CSDN présente à Québec son projet de réforme

ÉDUCATION. Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé la p...

112 M$ pour les écoles de Chaudière-Appalaches

ÉDUCATION. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge a confirmé le 22 septembre dernier un investissement de 2,3 G$ dans les écoles de la province. De ce montant, 112 M$ seront alloués aux commissions scolaires de la Chaudière-Appalaches.