Les résidents de la Chaudière-Appalaches sont moins nombreux à conduire avec les capacités affaiblies. (Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. De cancres en matière de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, les citoyens de la Chaudière-Appalaches sont maintenant parmi les plus responsables de la province. Dans la dernière année, seuls 6 % d’entre eux indiquent avoir pris le volant après avoir consommé au-delà de la limite permise. C’est ce qui ressort d’un vaste sondage CROP mené auprès de 6 732 répondants (± 350 en Chaudière-Appalaches) à travers le Québec pour le compte d’Éduc’Alcool.

«Ce sont des progrès considérables depuis 10 ans, s’est réjoui le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy. Je vous rappelle que vous étiez les champions de la conduite avec les facultés affaiblies.» La moyenne québécoise se situe, quant à elle, à 8%.

Trois facteurs expliqueraient, selon Hubert Sacy, les importantes améliorations réalisées en Chaudière-Appalaches. D’abord, la région a connu une série d’accidents spectaculaires liés à l’alcool au volant. Les établissements licenciés ont aussi pris des mesures pour aider leur clientèle : appareils à la sortie des bars, boissons non alcoolisées pour les chauffeurs désignés, etc.

«La troisième chose, et elle est notée dans le sondage, c’est que 31 % des conducteurs de la Chaudière-Appalaches ont vu un barrage policier dans la dernière année. Au Québec, ce ne sont que 26 % d’entre eux. De plus, 25 % de ceux qui ont traversé un barrage ont été testés alors que la moyenne québécoise est de 21 %.»

Selon le plus récent rapport annuel d’activité de la Sûreté du Québec, dans la MRC de Lotbinière, du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, 2 189 conducteurs ont été interpellés dans 85 opérations de contrôle de l’alcool et de la drogue au volant.

Hubert Sacy est clair, cette idée d’une présence policière sur les routes, peu importe la période de l’année, a un impact considérable sur la décision de prendre ou pas son véhicule.

Habitudes de consommation

Malgré cette amélioration, les résidents de la Chaudière-Appalaches ont été plus nombreux à boire de l’alcool dans la dernière année : 88 % contre 85 % au Québec. On compte également plus de citoyens qui ont une consommation qui surpasse les limites recommandées (par qui ?) (cinq verres ou plus).

Ils sont 31 % à l’avoir fait au moins une fois par mois et 57 % à l’avoir fait au moins une fois dans la dernière année contre 55 % au Québec. Malgré tout, ces résultats n’entrent pas en contradiction avec le bilan de la région.

«Un consommateur modéré ne dépasse pas les limites recommandées. Un consommateur responsable va peut-être prendre un coup, mais il ne conduira pas», a illustré Hubert Sacy. D’ailleurs, la majeure partie des répondants disent boire à la maison (82 %) ou chez des amis (82 %).

Perceptions

La perception des répondants par rapport (?) (la perception de la conduite… et des loi…) sur la conduite avec les capacités affaiblies et sur les lois l’encadrant est plutôt positive. Ils sont 86 % (80 % au Québec) à penser qu’il est criminel de conduire après avoir abusé de l’alcool et 70% (62 % au Québec) considèrent la limite permise comme étant juste assez sévère.

À travailler

Bien que ces données soient encourageantes, Hubert Sacy estime qu’il reste encore plusieurs choses à faire pour améliorer le bilan québécois. Il croit que le gouvernement devrait rendre obligatoire le cours Action Service dispensé par l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Cette formation s’adresse aux propriétaires, directeurs et employés des établissements licenciés. Il les renseigne sur leurs responsabilités professionnelles et légales tout en les aidant à dépister et à gérer les clients qui boivent trop.

«Nous sommes l’une des rares provinces qui n'exige pas ce cours. Il a été démontré que partout où les serveurs l'ont suivi, la conduite avec les capacités affaiblies a été réduite de façon spectaculaire.»

Hubert Sacy indique aussi qu’une augmentation du nombre de barrages policiers sur les routes pendant toute l'année aurait également un important effet dissuasif sur les automobilistes.

 

 

 

Les plus lus

Patrice Coquereau veut déstigmatiser l’anxiété

SOCIÉTÉ. Le comédien Patrice Coquereau s’est lancé tout un défi, celui de sensibiliser les Québécois aux troubles anxieux. Pour y arriver, il a décidé d’entreprendre une grande marche de 570 km qui le mènera de Longueuil à Rimouski. Parti le 11 juillet dernier, il était de passage à Leclercville le 25 juillet et devrait arriver à Rimouski entre le 20 et le 25 août.

Sainte-Agathe uniformise ses adresses

SOCIÉTÉ. Trouver une adresse à Sainte-Agathe, pour qui n’y réside pas, peut causer bien des maux de tête. Les noms attribués aux routes 271 et 218 sont différents selon le secteur de la municipalité et, bien souvent, les numéros d'immeubles ne suivent pas d’ordre précis. Dans moins d’un mois, ce sera chose du passé. La municipalité a finalement complété l’harmonisation des adresses et le tout sera...

Premier anniversaire pour le parc éolien

ÉNERGIE. Pattern Energy et Investissement PSP ont célébré, le 18 juillet, le premier anniversaire de la mise en service du Parc éolien du Mont Sainte-Marguerite. Pour l’occasion, ils ont invité les propriétaires des terrains avoisinants, leurs partenaires et les élus à souligner l’événement sur le toit du mont Sainte-Marguerite, au bunker du Domaine du Radar.

Près de 20 M$ pour des projets d’infrastructures

ACTUALITÉ. Les 18 municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de près de 20 M$ dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) 2019-2023. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, en a fait l'annonce le 18 juillet dernier.

Dosquet réagit aux événements de la semaine

SOCIÉTÉ. Dosquet a réagi, le 8 août, aux événements survenus plus tôt sur son territoire. Une intervention policière d’envergure avait été déclenchée après qu’un homme en crise se soit barricadé chez lui

La population de Chaudière-Appalaches bien protégée contre la rougeole

SANTÉ. Alors qu'une éclosion des cas de rougeole sévit dans l’ouest de la province, les enfants et adolescents de la Chaudière-Appalaches sont bien protégés. Selon les données compilées par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, le taux de vaccination chez les jeunes du territoire frôle les 95 %.

Partir à la découverte de la forêt seigneuriale

SOCIÉTÉ. Encore méconnue du grand public, la forêt seigneuriale Joly de Lotbinière est pourtant la plus importante forêt publique des basses terres du Saint-Laurent. L'organisme Les Amis de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière propose de partir à sa découverte les 17 août et 14 septembre.

Les marchés publics à l’honneur

AGRICULTURE. La 11e semaine québécoise des marchés publics se déroulera du 8 au 18 août. Quatre marchés de la Chaudière-Appalaches, dont deux de Lotbinière, participeront à l’activité.

Manger Lotbinière un aliment à la fois

ÉCONOMIE. La cinquième édition des mois Goûtez Lotbinière aura lieu de septembre à décembre. Pendant toute cette période, plusieurs activités seront tenues afin de sensibiliser la population à l'achat d’aliments produits dans la MRC de Lotbinière.

L’École Pamphile-Le May célèbrera ses 50 ans

ÉDUCATION. La prochaine rentrée scolaire marquera le début des célébrations du 50e anniversaire de l’École secondaire Pamphile-Le May de Sainte-Croix. Pour souligner l’événement, l’institution d’enseignement tiendra une journée spéciale le 5 octobre.