La mission D’une oreille à l’autre offre des prothèses auditives recyclées à des gens dans le besoin. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Des représentants de l’Association des personnes avec une déficience de l’audition (APDA) étaient de passage à Laurier-Station, le 30 mai, dans le cadre de la 4e édition de la mission D’une oreille à l’autre.

Une dizaine de personnes âgées à faible revenu de la région a pu obtenir gratuitement l’une de ces prothèses ainsi que les conseils de professionnels de l’audition pour bien utiliser et entretenir l’appareil. Par la suite, ils auront droit à un suivi fait par le professionnel et l’APDA.

«Ce sont des prothèses qui ont été recyclées, nettoyées, réparées et qui ont été réinitialisées pour les redonner à nos aînés qui se sont inscrits. Les audioprothésistes font aussi des tests d’audition pour ceux qui en ont besoin. Ils font tout ça bénévolement», a indiqué la chargée de projet pour D’une oreille à l’autre, Chantal Fortin.

Le prix d’une prothèse auditive neuve est variable, mais les gens doivent s’attendre à débourser au moins 1 350 $ pour en acquérir une. Les prothèses remises en circulation sont celles qui font le contour du pavillon. L’embout est alors refait à neuf, selon les spécificités de la personne. Celles qui vont à l’intérieur des oreilles ne sont pas réutilisées, leurs pièces sont cependant recyclées.

Faciliter la vie

Lorsqu’elle a mis l’appareil à son oreille, Mme Bolduc a été étonnée de tous les sons qu’elle entendait. Elle entrevoyait déjà une meilleure qualité vie. «La surdité, ça me rendait agressive et impatiente», a-t-elle avoué spontanément.

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) paie une prothèse tous les six ans environ aux gens à faible revenu et sans assurance. Cependant, en cas de perte ou lorsqu’un seul appareil n’est pas suffisant, elles se retrouvent prises au dépourvu.

«Il est prouvé que la dégénéressance cognitive est moins rapide quand les personnes qui en ont besoin ont accès à une seconde prothèse. Souvent, les personnes âgées n’ont pas les moyens pour en avoir deux. Elles prennent celle de la RAMQ et c’est tout. Pourtant, les deux aident au niveau de la communication verbale ou téléphonique, la sécurité de la personne et elles permettent de briser l’isolement», a poursuivi Chantal Fortin.

Depuis le début de l’initiative, il y a un an, une cinquantaine de personnes à faible revenu a pu profiter de cette initiative.

Idée d’ailleurs

Pour mettre sur pied D’une oreille à l’autre, l’APDA s’est inspiré d’une initiative européenne. «Ça se fait depuis 10 ans en Europe. Audition solidarité est l’un de nos mentors, nous sommes allés apprendre d’eux pour offrir ce service ici», a raconté Mme Fortin.

L’Association veille à l’accompagnement et à la défense des droits de ces personnes. L’ajout de ce service permet de répondre à des demandes qu’ils recevaient de gens défavorisés qui avaient perdu leur appareil, d’autres qui ne cadraient pas dans les critères de la RAMQ ou qui avaient besoin d’une deuxième prothèse.

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

La CSDN pourra agrandir deux écoles primaires

Le président de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), Jérôme Demers, a annoncé, le 27 août lors d’une séance régulière du conseil des commissaires de l’instance, que le ministère de l’Éducation a autorisé le financement de l’agrandissement des écoles primaires du Grand-Voilier, à Saint-Nicolas, et des Sentiers, à Saint-Apollinaire.

2 M$ pour le Cégep de Thetford

INVESTISSEMENTS. Afin de renforcer ses activités de recherches et d’améliorer la qualité des formations et des services offerts aux étudiants, le Cégep de Thetford, qui possède un campus à Saint-Agapit, bénéficie d’une aide de 2 M$ supplémentaires.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif dans Lotbinière et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.

La route des alcools attise la curiosité

TOURISME. Lancée il y a moins de deux mois, la Route des alcools d’ici attise la curiosité de bien des visiteurs. La réponse va au-delà des attentes des responsables du projet.

Dosquet ne construira pas de nouveau gymnase

SOCIÉTÉ. Sur la table depuis 2017, le projet de construction d’un gymnase à Dosquet, sur le terrain de l’actuel centre social, a finalement été laissé de côté par la municipalité.

La santé et l’environnement par les semences

RÉCOLTES. Si quelques pratiques traditionnelles comme le fait de cultiver un jardin ont été délaissés au fil du temps, la tendance veut que les gens en reviennent à la base. Arrivés de l’Estrie en novembre 2018 pour s’établir à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil songent à populariser davantage leur mode de culture, la semence artisanale.