Crédit photo : Archives

GARDERIE. En raison de l'impasse toujours présente à la table de négociation, les syndicats de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) représentant quelque 11 000 travailleuses de centres de la petite enfance (CPE) débrayeront de lundi à jeudi.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Rappelons que les centrales syndicales représentant les travailleuses des CPE, la CSN et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont pris part à une semaine intensive de négociations au cours des derniers jours. Toutefois, devant l'absence de progrès, les syndicats ont décidé de mettre fin aux pourparlers vendredi soir.

«Le gouvernement refuse obstinément d'offrir un rattrapage salarial pour l'ensemble des salarié.e.s, ce que nous exigeons depuis le tout début des négociations, a dénoncé vendredi soir Lucie Longchamps, vice-présidente à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). C'est très décevant. Le gouvernement a voté en faveur d'une motion de l'Assemblée nationale exigeant un rattrapage salarial massif pour toutes les travailleuses de CPE. Nous reconnaissons qu'il a fait un effort pour améliorer le salaire des éducatrices qualifiées, mais pour plusieurs autres titres d'emploi, il n'offre rien de plus que ce qu'il a donné à l'ensemble de la fonction publique. Ce n'est pas ça, un rattrapage.»

Notons pour leur part que les travailleuses affiliées à la CSQ débrayeront de lundi à mercredi.

Du côté de la CSN, les quatre journées de grève qui auront lieu la semaine prochaine seront les quatre dernières d'un mandat de dix jours qui a été adopté par les travailleuses et les travailleurs au début de l'automne.

Notons que la Presse Canadienne a dévoilé hier que les syndicats affiliés à la FSSS–CSN ainsi qu'à la Fédération des intervenantes du Québec (FIPEQ-CSQ) prévoient organiser bientôt des scrutins afin de se doter de mandats de grève illimités.

«Malheureusement, on se doit de constater qu'il faut encore une fois accroître la pression pour faire bouger le gouvernement, a notamment expliqué Stéphanie Vachon, responsable du secteur des CPE à la FSSS–CSN. On demeure disponible pour négocier à toute heure du jour ou de la nuit si le gouvernement veut nous faire de nouvelles offres et éviter la grève, mais nous n'accepterons pas de laisser pour compte des milliers de travailleuses et de travailleurs essentiels au fonctionnement des CPE. Nos membres sont toujours aussi solidaires et déterminés qu'au début des négociations.»

Les plus lus

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

De nouvelles installations de loisirs à Saint-Agapit

SOCIÉTÉ. La Municipalité de Saint-Agapit a inauguré, le 28 octobre, ses nouvelles installations de loisirs. Situées près du Complexe des Seigneuries et de l’École Beaurivage, elles répondront autant aux besoins des familles que des adolescents. Elles regroupent un skatepark, un pumptrack, des jeux d’eau et une petite scène.

La coroner présente son rapport concernant les décès de Norah, Romy et Martin Carpentier

La coroner Me Sophie Régnière a dévoilé, le 3 novembre, son rapport et ses recommandations concernant les tragiques événements liés aux décès de Norah, Romy et Martin Carpentier à Saint-Apollinaire à l’été 2020. Selon la coroner, plusieurs embûches ont compliqué la tâche de retrouver rapidement les fillettes saines et sauves.

L’UPA de Chaudière-Appalaches fait le point sur la dernière année

AGRICULTURE. Près de 200 personnes ont participé à l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Chaudière-Appalaches, le 27 octobre dernier. L’assemblée, qui se tenait en simultané au Centre Caztel, de Sainte-Marie, et en mode virtuel a été l’occasion pour le président local, James Allen, de faire un retour sur les événements qui ont marqué la der...

COVID-19 : le nombre de cas actifs repart à la hausse en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé vendredi que le nombre de cas actifs de COVID-19 est en augmentation dans la région, après plusieurs jours marqués par des baisses.

La COVID-19 emporte un autre résident de la Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi, dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie dans la région, le décès d'un résident de la Chaudière-Appalaches en raison de la COVID-19.

Québec annonce de nouveaux allégements aux mesures sanitaires

SANTÉ. En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et le directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé de nouveaux allégements aux mesures sanitaires, le 2 novembre. Ces mesures entreront en vigueur le 15 novembre prochain.