Le CISSS-CA est intervenu rapidement dans la foulée des tragiques événements survenus à Saint-Apollinaire le 11 juillet. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Depuis la découverte des corps des sœurs Norah et Romy Carpentier, le 11 juillet, dans un boisé de Saint-Apollinaire, l’équipe santé mentale du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a déployé d’importantes ressources afin d’intervenir auprès des personnes qui auraient pu être affectées par la tragédie.

Même si l’organisation n’a pas enregistré un grand volume d’appel dans les différents services d’aide, les interventions réalisées ont été nombreuses, autant dans la MRC de Lotbinière qu’à Lévis. Le CISSS-CA a été interpellé, notamment, pour les premiers répondants, les services de garde, les camps de jour, les scouts, la mère des fillettes et sa famille ainsi que du côté de l’employeur de Martin Carpentier.

De l’aide pour les adultes…

Entre autres mesures, le CISSS-CA a mis en place un centre de soutien psychosocial à Saint-Apollinaire afin de rencontrer les personnes affectées par la tragédie. Les intervenants ont été en poste jusqu'à vendredi dernier.

«Des gens nous ont contactés par le biais du 811 parce que la situation actuelle leur a fait revivre des événements du passé ou d'autres personnes qui sont inquiètes pour un membre de leur famille en situation de séparation. […] Du côté du centre de soutien psychosocial, des gens se sont présentés pour des préoccupations sur certains sujets, souvent à propos de leurs enfants», a expliqué le chef de programme santé mentale et dépendance au CISSS-CA, Carl Poulin.

Des intervenants du CLSC ont aussi accompagné des policiers de la Sûreté du Québec pour des rencontres d’atténuation avec les citoyens de Saint-Apollinaire. Pour la journée du 15 juillet, les agents ont rencontré 250 personnes pour voir comment ils se sentaient et s’ils avaient des besoins particuliers.

…et les enfants

Des équipes se sont également déployées dans les camps de jour de Saint-Apollinaire et Saint-Agapit, dans la MRC de Lotbinière, ainsi que Saint-Louis-de-France et Breakeyville, à Lévis. Onze intervenants ont été affectés à cette intervention.

«Lundi et mardi nous nous sommes concentrés du côté du camp de Saint-Apollinaire. Mercredi et jeudi nous sommes allés à Saint-Agapit. En collaboration avec la Sûreté du Québec, nous avons répondu aux questions des parents et des enfants, donné des pistes d’intervention si les enfants manifestaient des signes d’anxiété, les questionnements et les stratégies psychoéducatives à mettre en place pour apaiser les enfants», a expliqué la coordonnatrice jeunesse, santé mentale et pédopsychiatrie, Sophie Bélanger.

Dans les installations de Lévis, les intervenants se sont concentrés sur la gestion du deuil. «Dès lundi matin nous avons donné plusieurs informations aux animateurs afin qu’ils soient en mesure de repérer les signes les plus inquiétants chez les enfants.»

Effets à retardement

Certaines personnes pourraient réagir plus tard au stress provoqué par la mort des fillettes et l’opération policière qui en a découlé. Carl Poulin parle d'un mélange d'émotion comme la colère, la peine, la frustration et la non-compréhension qui pourraient apparaître chez les adultes, une fois Martin Carpentier appréhendé. «Il ne faut pas hésiter à verbaliser. C’est sain», rappelle-t-il.

L’équipe en santé mentale du CISSS-CA a également préparé une lettre à l’attention des parents de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit faisant un survol des principaux signes d’anxiété (maux de tête, de ventre, trouble du sommeil, difficulté de concentration, etc.) chez les enfants et des façons d’intervenir auprès d’eux.

Il est notamment recommandé de les laisser exprimer leurs émotions, de prendre le temps de les rassurer et de normaliser ses réactions, de répondre aux questions de façon franche, de remettre les informations en contexte, éviter de les exposer aux médias et à ne pas hésiter à demander de l’aide.

Aide disponible

En cas de besoin, il existe plusieurs options vers qui se tourner. «Même si nous sommes en été, nous serons en mesure de suffire à la demande et de fournir les interventions sociales nécessaires», a assuré M. Poulin.

Il est possible de contacter la ligne Info-Social au 811, Tel-Jeune au 1 800 263-2266 ou la ligne parents au 1 800 361-5085. Des services sont offerts 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Des organismes comme Partage au masculin (418 835-9444) et la Maison de la Famille de Lotbinière (418 881-3486) sont également prêts à intervenir.

 

 

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

Les recherches se poursuivent pour mettre la main sur Martin Carpentier

CHASSE À L'HOMME. Après une nuit de recherches sans résultats, les policiers poursuivent ce matin leurs recherches dans le boisé situé dans le quadrilatère formé par le rang Bois-Joly, la route de l'Ormière, le rang Saint-Lazare et la route des Ruisseaux, à Saint-Apollinaire, afin de retrouver Martin Carpentier. Le Lévisien de 44 ans est le suspect principal en lien avec la découverte des corps sa...

Saint-Apollinaire: Alerte Amber déclenchée

FAITS DIVERS. Une Alerte Amber vient d’être émise en lien avec la sortie de route mystérieuse survenue hier soir, à Saint-Apollinaire. La Sûreté du Québec recherche Norah et Romy Carpentier ainsi que leur père, Martin Carpentier. Tous les trois sont originaires de Lévis.