(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

AFFAIRES. Michael Roy entretient depuis plusieurs années une passion pour la cuisine de rue et les camions de cuisine de rue. Au début de l’année, avec la fermeture des restaurants, il a vu l’occasion de combiner sa passion avec un projet de se lancer en affaires dans le domaine.

Michael Roy et son ami Marc-André Émond, le fils du propriétaire du site où sont situés les camions de cuisine de rue, souhaitaient trouver une vocation à l’ancien restaurant de la route Laurier. S’ils étaient intéressés par la restauration, ils n’avaient aucune expérience de chef ou dans la gestion d’un établissement. «Si nous ne sommes pas capables d’ouvrir un restaurant, pourquoi ne pas approcher des restaurateurs ?», a expliqué M. Roy.

C’est alors que l’idée de la cuisine de rue leur est venue à l’esprit et que le projet d’un parc privé (Food Trucks Saint-Apo) accueillant des camions restaurants s’est construit. Par la suite, l’idée a été vendue au propriétaire du site qui a été intéressé à collaborer.

C’est vraiment la pandémie et les différentes mesures prises pour contrer la propagation de la COVID-19 qui l’ont inspiré dans son projet d’entreprise.

«Les restaurants ont fermé. À ce moment, ils n’étaient pas encore tous prêts pour faire des plats pour emporter. Je regardais les food truck et les restaurants et je ne comprenais pas pourquoi un restaurateur ne pouvait pas opérer alors que le food truck pouvait. […] On nous a demandé de nous renouveler, de nous repenser, c’est ce que j’ai fait. J’ai pensé à cette idée. […] Je suis allé de l’avant en partie en raison de la pandémie, d’un désir d’amener de la nouveauté et de me réaliser par rapport à une occasion que j’avais devant moi», a confié le jeune entrepreneur.»

Des défis

La notion de camion de cuisine de rue n’était pas inscrite dans la réglementation municipale. M. Roy a expliqué qu’il a fallu six mois de travail pour la faire modifier et y inclure ce concept. Le règlement a eu l’aval de la municipalité et de la MRC.

De plus, une fois le terrain trouvé et les autorisations en main, l’objectif était d’attirer des exploitants qui accepteraient de venir s’installer sur le site en bordure d’autoroute. Il en a contacté près de 190 pour réussir à trouver ses premiers locataires avant l’ouverture du site, le 30 avril.

Celui qui a travaillé en informatique pendant 15 ans et roulé sa propre entreprise pendant un an croit en la pérennité de son projet, mais ajoute que l’aventure est un coup de dé. «Mon entreprise informatique m’a permis d’avoir les fonds nécessaires pour démarrer ici. C’est un gros investissement. Je savais en commençant que je dois rentabiliser l’espace en six mois puisque je ne sais pas à quoi cela ressemblera l’année prochaine et si je vais pouvoir le réaliser à nouveau.»

Un passionné

Pour Michael Roy, les camions restaurants sont un incontournable de l’été. Dans les années précédentes, il prenait plaisir à les rechercher même s’il visitait quelques lieux connus comme le quai Paquet, à Lévis.

«J’aime ça aller dans des endroits où l’on peut aller se chercher de la bouffe de rue, mais c’est caché, pas visibles. Quand je vois qu’il y a un camion, même si j’ai un lunch, c’est sûr que j’y vais. C’est ce que j’aime faire pendant l’été.»

 

 

Les plus lus

De la cuisine de rue à Saint-Apollinaire

AFFAIRES. Michael Roy entretient depuis plusieurs années une passion pour la cuisine de rue et les camions de cuisine de rue. Au début de l’année, avec la fermeture des restaurants, il a vu l’occasion de combiner sa passion avec un projet de se lancer en affaires dans le domaine.

Pro-Fab vendu à des intérêts québécois

ÉCONOMIE. Le Fonds québécois d’investissement privé, Kairos Capital Management a confirmé, le 23 juin dernier, l’acquisition de Groupe Pro-Fab. Depuis 10 ans, l’entreprise dont le siège social se trouve à Saint-Apollinaire était dans le giron de l’américain Wynnchurch Capital, un autre fonds d’investissement privé.

La Route des alcools d’ici lance sa troisième saison

TOURISME. À quelques jours des vacances estivales, les producteurs d’alcool de la MRC de Lotbinière lancent la troisième saison de la Route des Alcools d’ici. Cette année, 11 producteurs font partie de l’aventure.

Une année bien remplie au Carrefour emploi Lotbinière

ÉCONOMIE. Malgré la pandémie de la COVID-19, le Carrefour emploi Lotbinière n’a pas chômé en 2020-2021. L’organisation d’aide à l’emploi a mené plus de 2 000 interventions auprès de sa clientèle et accueilli 392 nouveaux clients.