(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉCONOMIE. Pour bien des entrepreneurs, la crise de la COVID-19 a été une occasion de repenser leurs activités et de recentrer leur mission. C’est le cas d’un jeune entrepreneur de Saint-Agapit, Michaël Bernier, qui a dû à la fois réorienter les activités de sa compagnie et en créer une nouvelle pour répondre aux besoins de la première.

Il y a quatre ans, M. Bernier faisait le grand plongeon et se lançait en affaires pour la première fois de sa vie. Il s’est associé au propriétaire de Jeux gonflables de la Capitale et il est devenu propriétaire de la division Rive-Sud de l’entreprise. Depuis, tout allait bien et son entreprise grandissait. La location de structures géantes pour les festivals était en croissance et puis tout à coup, la crise de la COVID-19 a complètement bouleversé son plan d’affaires.

«D’un coup, on a perdu tous nos contrats commerciaux. Pour l’année 2020, je doublais mes contrats commerciaux par rapport à 2019. Finalement, l’année dernière, c’est la moitié de mon chiffre d’affaires qui a été perdu.»

Devant cette situation, et pour assurer la poursuite de leurs activités, l’entrepreneur et son associé ont décidé de faire un virage à 180 degrés. Ils ont laissé tomber le secteur commercial et se sont concentrés sur la location de jeux aux particuliers.

«Si on voulait survivre, c’est ce qu’il fallait faire. Pendant la pandémie, les familles cherchaient quelque chose à faire à la maison et ont découvert que c’était une solution pour amuser les enfants. Cela ne nous a pas permis de rattraper l’ensemble de nos pertes, mais ça a fonctionné. Cette année, si cette stratégie marche aussi bien, ma compagnie devrait s’en sortir», a-t-il analysé.

Se lancer dans le vide

Ce n’était pas tout de se lancer dans la location de jeux résidentiels, encore fallait-il avoir des produits de qualité à offrir, ce qui n’est pas évident à trouver. C’est ainsi qu’est né la seconde entreprise de M. Bernier, Jeux et Structures Gonflables Canada.

«Notre compagnie de vente approvisionne la compagnie de location, mais elle vend aussi partout. […] Ce qui nous a menés à cette entreprise, c’est la problématique d’approvisionnement ainsi que celle de jeux de mauvaise qualité et qui ne sont pas esthétiquement beaux. On s’est dit que ça ne faisait pas de sens.»

Le défi était de taille, les fabricants sont tous localisés en Chine et se spécialisent dans la fabrication de jeux commerciaux. Le résidentiel intéresse une infime fraction d’entre eux.

De plus, le processus pour trouver un fabricant qui offre des produits durables et de qualité est extrêmement long et peut s’avérer coûteux. Avant même d’avoir en main le jeu qu’il a commandé, M. Bernier doit avoir payé la totalité de la facture. 

«Tu fais face à l’inconnu et tu es obligé de faire confiance. […] Par hasard, en achetant un jeu sur Aliexpress, je suis entré en contact avec un fournisseur et le lien s’est créé. C’est quelqu’un en qui j’ai confiance.» Ce processus d’essais et d’erreurs avait pris trois ans. Ne souhaitant pas refaire le même chemin de croix, il a convaincu son fournisseur actuel de lui présenter des prototypes.

«Au début, il ne voulait pas. Nous leur avons envoyé des jeux qu’on pouvait acheter au Québec pour montrer que ça existe, que d’autres usines chinoises en font. Ils ont dit qu’ils allaient essayer. Ils nous ont envoyé deux échantillons qui étaient trop gros. Ils ont retravaillé le tout et maintenant, notre production est prête.»

L’objectif, à moyen et long terme, explique M. Bernier, est de ne pas vendre seulement au Québec, mais aussi au Canada et aux États-Unis. Le tout sera possible lorsque l’entreprise aura cumulé un inventaire suffisamment important pour se lancer à la conquête de ces marchés.

COVID-19

Les jeux gonflables sont utilisés par des enfants qui sautent et grimpent partout, qui portent la main à la bouche et touche aux surfaces. Dans un contexte où la propagation de la COVID-19 est un enjeu majeur, M. Bernier explique avoir pris des mesures pour assurer la sécurité de ses clients. «Nous sommes allés plus loin que les recommandations.»

D’abord, un seul client à la fois est autorisé à entrer dans l’entrepôt. Du désinfectant l’attend sur une table où il peut signer le contrat de location. Il prend lui-même le jeu et l’amène à son véhicule. Lors du retour, le jeu est nettoyé et mis en quarantaine pendant une semaine.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

La Fromagerie Victoria s’installe à Laurier-Station

ÉCONOMIE. L’entreprise Fromagerie Victoria a confirmé son installation dans la MRC de Lotbinière. L’ouverture de la 18e succursale aura lieu à la mi-novembre à Laurier-Station.

À la découverte des Arrêts gourmands

TOURISME. L’un des cinq ambassadeurs des Arrêts gourmands de la Chaudière-Appalaches était de passage dans la région récemment. Le comédien Stéphane Breton a entrepris un périple à moto le 19 août à travers différentes destinations de la Chaudière-Appalaches. Il a effectué son premier arrêt à la crêperie Du côté de chez Swann, à Saint-Antoine-de-Tilly.

Lock-out à la Coopérative funéraire des Deux-Rives

CONFLIT DE TRAVAIL. En réaction au mandat de grève générale illimitée obtenu aujourd'hui par le syndicat représentant ses employés, la Coopérative funéraire des Deux Rives a annoncé vendredi qu'elle exerce son droit au lock-out.

France Beaudoin fait un passage remarqué dans la région

AGROALIMENTAIRE. Lors d’un point de presse tenu le 6 août dernier, l’animatrice et productrice France Beaudoin était en visite dans sa région natale, la Chaudière-Appalaches, puisqu’elle est ambassadrice du mouvement Mangeons local plus que jamais! Lors de cette journée, elle est allée à la rencontre des producteurs agricoles d’ici en parcourant l’un des circuits proposés par l’application Mangeon...

L’autocueillette mise en vedette

AGRICULTURE. Plus de 15 entreprises agricoles de la MRC de Lotbinière participent cette année à la campagne Vendange et autocueillette en Chaudière-Appalaches. L’activité de promotion de l’autocueillette issue d’un partenariat entre les régions de Bellechasse, de la Beauce, de Lotbinière et de Montmagny se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Un honneur pour Planchers PG

EXPORTATION. DPME International (DPMEI) a dévoilé, le 1er septembre, les lauréats de la sélection régionale du Gala MercadOr, qui récompense les entreprises de la Chaudière-Appalaches s’illustrant à l’international. L’une des entreprises primées est Planchers PG, de Saint-Édouard.

Pénurie de main-d’œuvre : une nouvelle enquête est lancée

ÉCONOMIE. Les municipalités de la Chaudière-Appalaches et les organismes de développement économique de la région ont lancé une mobilisation à la fin août afin de réaliser une étude sur les impacts de la pénurie de main-d’œuvre.

Élections fédérales : l’UPA dévoile ses demandes

AGRICULTURE. L’Union des producteurs agricoles (UPA) a dévoilé ses demandes aux partis fédéraux, le 23 août dernier. L’organisation demande notamment au prochain gouvernement d’augmenter l’ensemble des budgets consacrés à l’agroenvironnement.

L’alimentation locale encore promue cet automne

AGROALIMENTAIRE. La SADC de Lotbinière, la Table de concertation sur le climat Demain Lotbinière, le PDZA de la MRC de Lotbinière et la Table Goûtez Lotbinière collaboreront de nouveau afin de présenter une nouvelle édition des Mois Goûtez Lotbinière. La série d’activités aura lieu de septembre à novembre.

Une nouvelle opportunité pour découvrir les producteurs d'alcool lotbiniérois

AGROTOURISME. Des producteurs de la Route des alcools d’ici invitent les citoyens et visiteurs à les rencontrer lors de journées portes ouvertes, qui se dérouleront du 27 au 29 août ainsi que du 3 au 5 septembre.