(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. La COVID-19 a occupé pratiquement à temps plein le tout nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière en 2020. Les impacts de la pandémie se feront toujours sentir en 2021, mais la jeune organisation prévoit également innover afin de soutenir les entrepreneurs de la région.

Le Centre local de développement (CLD) de Lotbinière a fermé ses portes le 31 décembre 2019. Dès le 1er janvier 2020, le nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière commençait ses activités. En plein déploiement et quelques semaines après l’embauche de personnel, la COVID-19 s’est invitée obligeant sa coordonnatrice, Danielle Raymond, à revoir les priorités de l’organisation.

Rapidement, toutes les ressources ont concentré une grande partie de leurs efforts au soutien des entrepreneurs touchés. «Ça nous occupe beaucoup, mais nous sommes contentes puisque nous offrons de l’aide directe à ceux qui en ont besoin.»

La gestion des différents programmes gouvernementaux comme l’Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises ou encore, plus récemment, l’Aide aux Entreprises en Régions en Alerte Maximale incombe également au département économique.

«Au printemps, nous avons reçu une enveloppe de 941 000 $ et nous avons fait 33 prêts pour aider les entreprises qui étaient affectées dans leur fonds de roulement. Faire autant de prêts en aussi peu de temps, c’est quelque chose», a indiqué Mme Raymond.

Parallèlement, le département devait poursuivre son implantation et renouveler les différentes ententes de l’ancien CLD notamment le mentorat d’affaires avec Chaudière-Appalaches économique, le socio-financement avec La Ruche Chaudière-Appalaches, la mesure de soutien aux travailleurs autonomes avec Services Québec, etc. Les fonds réguliers du CLD ont également été renouvelés et tous les partenaires et ministères ont été rencontrés.

Un travail auprès des commerçants, des travailleurs autonomes, du secteur manufacturier et des municipalités a été entrepris par l’agente de développement économique et la conseillère de développement économique.

«Notre conseillère a rencontré les directions générales de 10 municipalités en 2020 pour voir si elles avaient des projets de développement, parler des services offerts et voir de quelle façon nous pourrions les aider», a précisé Mme Raymond. Ce travail se poursuivra en 2021 avec les huit autres municipalités.

S’est aussi ajouté un travail de promotion de l’achat local et de mise en valeur du secteur agroalimentaire.

Une nouvelle année chargée

En 2021, le département de développement économique travaillera à la mise en place d’un répertoire des édifices commerciaux et des terrains disponibles. Une carte détaillée par municipalité sera produite par le service de géomatique. «Nous aurons quelque chose d’intéressant à présenter aux promoteurs qui sonneront à la porte de la MRC», a indiqué Mme Raymond. S’ajoute également la création d’un répertoire commun de l’ensemble des entreprises du territoire.

L’implantation d’un pôle économique dans l’édifice de la MRC, à Laurier-Station, est aussi au menu. «On travaille avec une firme afin de nous aider dans le processus. La MRC veut le garder. C’est une bonne bâtisse, bien située et on aimerait en faire un point fort. Les organismes de développement économique du milieu ont été consultés et on attend les résultats. Nous aimerions concentrer les forces vives dans un lieu commun», a expliqué Danielle Raymond.

Le département travaillera également à se faire connaître à travers un nouveau plan de communication, le soutien aux travailleurs autonomes se poursuivra tout comme le mentorat d’affaires. Par ailleurs, le Comité de développement économique travaillera à proposer au conseil des maires différentes avenues pour diversifier le développement économique. Le volet agroalimentaire occupera une place importante et la promotion d’initiatives comme celle du Pôle agroalimentaire de Lotbinière et Du terroir à l’armoire en feront partie.

L’aide aux entreprises touchées par le confinement se poursuivra également en 2021. «Nous nous tenons informés de toutes les nouvelles mesures qui sortent, notamment pour l’aide au loyer. Nous sommes encore dans une grosse période d’incertitude. […] on continue d’aider ceux qui veulent s’établir dans Lotbinière dans la réalisation d’un plan d’affaires, dans son analyse et dans la présentation aux différents ministères», a soutenu Mme Raymond.

 

 

 

 

Les plus lus

Deux offensives virtuelles pour l’emploi menées de front

ÉCONOMIE. Afin d’aider les entreprises de la région à trouver des employés, le comité main-d’œuvre de la MRC de Lotbinière mènera de front deux offensives destinées à la population et aux étudiants. L’Opération emplois étudiants Lotbinière et L’Offensive emploi Lotbinière auront lieu du 22 février au 14 mars.

Entreprise en croissance malgré la pandémie

ÉCONOMIE. Depuis un an, la pandémie de COVID-19 en fait voir de toutes les couleurs aux entrepreneurs québécois. Dans ce contexte, lancer une nouvelle entreprise peut représenter un frein pour certains et un important défi pour d’autres. Jimmy Trépanier de Saint-Flavien s’est lancé dans cette aventure au printemps dernier et la petite entreprise qui comptait au départ quelques clients dans la MRC ...

Plateforme pour l’innovation agroalimentaire

ALIMENTATION. L’incubateur d’entreprises alimentaires Mycélium a conclu un partenariat avec la Table agroalimentaire de Chaudière-Appalaches (TACA). La prochaine cohorte soutenue par l’incubateur sera composée uniquement d’entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches. Les deux organisations ont lancé un appel de candidatures en ce sens le 15 février.

Aide à la relance des entreprises à propriété féminine

ÉCONOMIE. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 16 février dernier, une aide de 1,2 M$ au Réseau des Femmes d’affaires du Québec (RAFQ). L’argent permettra l’accélération de la relance des entreprises à propriété féminine par l’accès à de nouveaux marchés.

Baisse des excédents avant ristournes de 6,9 % pour Desjardins

CAISSES. Le Mouvement Desjardins a dévoilé les résultats de son exercice financier annuel pour l’année 2020, le 24 février dernier. La coopérative financière lévisienne a notamment enregistré des excédents avant ristournes aux membres de 2,42 G$, une baisse de 6,9 % comparativement à l’exercice financier de 2019.