Vincent Roy et Kathleen Boutin en compagnie de Matthieu Pagé et de Yannick Bourgault (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉCONOMIE. L’entreprise Multi-Services Roy (MSR) de Saint-Agapit a changé de main. La transaction a été officialisée le 1er décembre dernier.

Les fondateurs et anciens copropriétaires, Vincent Roy et Kathleen Boutin, resteront impliqués dans l’entreprise afin de faciliter la transition. La vente de leur compagnie n’était pas planifiée, mais l’occasion idéale s’est présentée plus tôt cette année. Ils ont pris la décision de vendre à Matthieu Pagé et Yannick Bourgault après des négociations qui ont débuté cet été.

«Notre but, c’est de faire grandir l’entreprise, de la faire croître. Nous voulons qu’elle demeure à Saint-Agapit et qu’elle conserve le même nom. Aussi, nous trouvons important de garder les employés actuels. Notre objectif, c’est d’agrandir, d’offrir plus de services et d’être capable d’accroître le chiffre d’affaires», a expliqué M. Pagé.

Multi-Services Roy est spécialisée dans la sous-traitance industrielle et la découpe au laser tube. L’entreprise offre également des services complémentaires comme le cintrage, le pliage, le taraudage, de la soudure, du filetage et de l’emballage.

«L’important pour nous, c’est de continuer à donner le service [à nos clients]. Il n’y aura pas de changement, nous demeurerons dans la sous-traitance. Dans 5 à 10 ans, Matthieu et moi aimerions créer notre propre produit afin de nous démarquer et offrir une solution dans les services essentiels», a rajouté M. Bourgault.

Pour les anciens propriétaires, la poursuite des activités dans le même créneau était importante. «Nous étions proches de nos employés et nous souhaitions qu’ils demeurent en poste et ne perdent rien», a indiqué Vincent Roy. «Nous n’aurions pas vendu à un groupe d’investisseurs qui aurait mis MSR dans une direction complètement différente», a renchéri Mme Boutin.

D’ailleurs, tous les employés de l’entreprise conservent leur emploi. «Nous voulons demeurer un employeur de choix à Saint-Agapit», a enchaîné M. Pagé. Il n’y a pas de nouvelles embauches prévues à court terme. D’autres travailleurs s’ajouteront lorsque la croissance des activités le nécessitera.

Se démarquer

L’entreprise fondée en 2009 par Vincent Roy et Kathleen Boutin était spécialisée dans le camionnage. Le virage vers la fabrication métallique s’est fait en 2014-2015, l’acquisition du laser tube en 2016 et le déménagement en 2019. Afin de rester compétitifs, ils ont choisi de développer un créneau qui n’était pas encore exploité dans la MRC de Lotbinière.

«En achetant notre laser tube, on savait qu’on toucherait un petit quelque chose que les autres n’avaient pas. Notre appareil nous permet de découper des tubes selon les besoins du client. Nous pouvons aller autant dans l’industriel ou dans l’agricole. Il n’a qu’à nous envoyer un dessin, on le programme et la machine fait la découpe comme le il le veut», a expliqué Kathleen Boutin.

COVID-19

Comme toutes les autres entreprises de la province, la COVID-19 a affecté les activités de l’entreprise au printemps. «Nous avons dû mettre nos employés au chômage / PCU. Kathleen et moi nous avons continué à faire de la production. Quelques-uns de nos clients se trouvaient dans les services essentiels. On ne pouvait pas fermer, mais on ne pouvait pas demeurer ouvert. Il fallait fournir seulement ce qui était nécessaire à la chaîne d’approvisionnement», a expliqué Vincent Roy.

La reprise des activités en avril a permis de ramener tous les employés dans un environnement sécuritaire respectueux des normes sanitaires, assure-t-il. Par exemple, puisqu’il y a peu d’employés dans l’usine et que les postes de travail sont suffisamment espacés, il est plus facile de maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les travailleurs.

S’il devait y avoir un nouveau confinement, les impacts seraient moindres puisque l’entreprise se met déjà sur pause pendant la période des Fêtes, entre le 23 décembre à 16h et le 4 janvier.

 

 

 

 

Les plus lus

Le développement économique avance malgré le climat d’incertitude

ÉCONOMIE. La COVID-19 a occupé pratiquement à temps plein le tout nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière en 2020. Les impacts de la pandémie se feront toujours sentir en 2021, mais la jeune organisation prévoit également innover afin de soutenir les entrepreneurs de la région.

Revenu Québec maintient certaines mesures d’aide

SOCIÉTÉ. Revenu Québec a fait connaître, le 13 janvier, une série de mesures visant à alléger le fardeau des contribuables pendant cette seconde période de confinement.

Projet d’affaires inspiré par sa fille

ÉCONOMIE. En tant que maman d’une enfant avec des intolérances alimentaires, passionnée de cuisine et professionnelle de la santé, il n’était pas évident pour Jessika Pelletier-Boucher de voir sa fille être privée des plaisirs de la table. C’est pour cette raison qu’en 2019, l’Apollinairoise a décidé de prendre le taureau par les cornes et de développer elle-même un produit qui pourrait satisfaire...