(Crédit photo : Archives)

ÉCONOMIE. Dans la foulée de l’appel fait aux entreprises en mai dernier, Meubles South Shore a lancé, le 23 novembre, une toute nouvelle plateforme transactionnelle. La Vitrine locale rassemble différentes entreprises canadiennes qui vendent des produits complémentaires au mobilier et au décor.

En mai dernier, le président de l’entreprise basée à Sainte-Croix, Jean Laflamme, avait invité les entreprises complémentaires à la sienne qui ne disposaient pas de cette ressource à faire appel à l’expertise développée par Meubles South Shore au cours des 15 dernières années.

«Pour ceux qui n’ont pas encore investi dans le Web, on s’est dit que nous pourrions devenir un agent de diffusion pour des produits complémentaires aux nôtres et aller chercher le plein potentiel de ces partenaires», avait expliqué M. Laflamme en mai dernier.

«Les gens veulent encourager l’achat local et recherchent des commerces d’ici bien établis, qui vendent leurs produits en ligne, et qui offrent un service à la clientèle et des délais de livraison intéressants, a mentionné la vice-présidente expérience consommateur chez Meubles South Shore, Nicole Basenach. Nous pouvons apporter beaucoup aux autres entreprises, notamment en prenant en charge les aspects techniques et logistiques de la vente pour leur permettre de se concentrer sur le produit.»

À l’occasion du Forum Productivité innovation, qui a eu lieu le 30 octobre dernier, Jean Laflamme, a confirmé que l’appel lancé au printemps avait connu beaucoup de succès chez les entrepreneurs, «plus que ce qui avait été anticipé» au départ.

La Vitrine locale présente les produits de sept compagnies en plus de ceux fabriqués par l’entreprise. Elle met également de l’avant le principe «d’innovation bleue» qui permet de retenir l’argent des Québécois, mais aussi de faire entrer de l’argent neuf dans l’économie du Québec.

Produits populaires

La crise sanitaire a accéléré des changements qui étaient déjà en mouvement, a expliqué Jean Laflamme lors du Forum Productivité innovation. Ce dernier a parlé à un groupe d'entrepreneurs réunis virtuellement de l’impact de la pandémie et du premier confinement sur son entreprise.

«Nous n’avions pas anticipé une croissance aussi forte de la demande dans les semaines qui ont suivi […]. Nous sommes partis pour une année record. Nos ventes en avril ont progressé de 90 % et nous avons connu une augmentation de plus de 300 % sur notre site Web transactionnel direct aux consommateurs. De plus, tous les grands joueurs du Web ont connu des croissances exceptionnelles.»

Afin d’être en mesure de répondre à la demande, la compagne située à Sainte-Croix a dû s’adapter en réduisant son offre de produits. «Puisque nos usines ont été fermées à partir du mois de mars et ont rouvert progressivement d’avril à juillet, notre inventaire s’est complètement vidé et nous ne pensons pas pouvoir revenir à un niveau d’inventaire idéal avant tard en 2021», a estimé l’entrepreneur.

 

 

Les plus lus

Le développement économique avance malgré le climat d’incertitude

ÉCONOMIE. La COVID-19 a occupé pratiquement à temps plein le tout nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière en 2020. Les impacts de la pandémie se feront toujours sentir en 2021, mais la jeune organisation prévoit également innover afin de soutenir les entrepreneurs de la région.

Revenu Québec maintient certaines mesures d’aide

SOCIÉTÉ. Revenu Québec a fait connaître, le 13 janvier, une série de mesures visant à alléger le fardeau des contribuables pendant cette seconde période de confinement.

Projet d’affaires inspiré par sa fille

ÉCONOMIE. En tant que maman d’une enfant avec des intolérances alimentaires, passionnée de cuisine et professionnelle de la santé, il n’était pas évident pour Jessika Pelletier-Boucher de voir sa fille être privée des plaisirs de la table. C’est pour cette raison qu’en 2019, l’Apollinairoise a décidé de prendre le taureau par les cornes et de développer elle-même un produit qui pourrait satisfaire...