(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. L’entreprise Bois de plancher PG a reçu la confirmation d’une aide financière de près de 3 M$ de la part du gouvernement du Québec. Les sommes annoncéees le 24 novembre permettront à l’entreprise de Saint-Édouard-de-Lotbinière d’améliorer ses processus de fabrication.

Concrètement, l’argent contribuera à l’installation d’une machine qui automatisera le poste de classeur de grade, un emploi difficile à pourvoir pour l’entreprise. Aussi, les fonds aideront à la modification d’une extrudeuse pour l’automatiser.

De plus, la subvention gouvernementale rendra possible la consolidation de près de 180 emplois dans l’entreprise.

«L’automatisation et la robotisation de nos procédés de fabrication nous permettront d’augmenter la productivité de nos usines. Ce soutien du gouvernement du Québec et de la Banque de développement du Canada nous permet de poursuivre notre croissance, de continuer notre virage 4.0 et d’offrir à des employés d’accéder à des emplois plus stimulants. L’innovation fait partie de notre culture d’entreprise afin de nous rendre plus performants et efficaces», a souligné la présidente-directrice générale de l’entreprise, Anne-Marie Faucher.

Bois de plancher PG a reçu plus de 1,8 M$ du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs par le Programme Innovation Bois, plus de 1,1 M$ d’Investissement Québec accordé sous forme de prêt à terme et de plus de 1,1 M$ de la Banque de développement du Canada octroyé sous forme de prêt à terme.

 

 

Les plus lus

Le développement économique avance malgré le climat d’incertitude

ÉCONOMIE. La COVID-19 a occupé pratiquement à temps plein le tout nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière en 2020. Les impacts de la pandémie se feront toujours sentir en 2021, mais la jeune organisation prévoit également innover afin de soutenir les entrepreneurs de la région.

Revenu Québec maintient certaines mesures d’aide

SOCIÉTÉ. Revenu Québec a fait connaître, le 13 janvier, une série de mesures visant à alléger le fardeau des contribuables pendant cette seconde période de confinement.

Projet d’affaires inspiré par sa fille

ÉCONOMIE. En tant que maman d’une enfant avec des intolérances alimentaires, passionnée de cuisine et professionnelle de la santé, il n’était pas évident pour Jessika Pelletier-Boucher de voir sa fille être privée des plaisirs de la table. C’est pour cette raison qu’en 2019, l’Apollinairoise a décidé de prendre le taureau par les cornes et de développer elle-même un produit qui pourrait satisfaire...