(Crédit photo : Quentin Dr – Unsplash)

ÉCONOMIE. Dès l’annonce du passage en zone rouge, le département de développement économique de la MRC de Lotbinière s’est mis en mode solution afin de trouver de quelle façon il pourrait venir en aide aux entrepreneurs qui sont touchés par cette mise sur pause de 28 jours.

«On a appelé les 23 restaurateurs qui ne sont pas liés à des chaînes pour voir comment ils envisageaient la fermeture de leur salle à manger. Évidemment, la plupart d’entre eux sont à bout de souffle, mais ils vont s’adapter, ils n’abandonneront pas», a décrit la responsable du développement économique à la MRC de Lotbinière, Danielle Raymond.

Dans ce contexte, elle explique que la MRC et le Département de développement économique ne les laisseront pas tomber. Ils s’adapteront en fonction de l’aide qu’apportera le gouvernement du Québec. Mais, Mme Raymond indique que la promotion de l’achat local fera partie de la stratégie.

Par ailleurs, les restaurateurs et tenanciers de bars qui éprouvent des difficultés peuvent toujours profiter de certains programmes qui sont encore actifs. «Nous avons toujours notre fonds d’urgence, le Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises. Il nous reste de l’argent. Nous sommes capables de faire des prêts de 50 000$ et moins destinés au fonds de roulement», a poursuivi Mme Raymond.

Ils n’auront qu’à démontrer de quelle façon ces 28 jours de fermeture affecteront leur fonds de roulement. Ils bénéficieront ainsi d’un prêt avec un taux d’intérêt de 3 %. «Il y aura moratoire sur le capital et on donne les intérêts pendant trois mois. Si ça ne va pas bien après cette période on pourra réviser et prolonger au besoin.»

Parallèlement, Danielle Raymond se réjouit de voir que les restaurateurs et tenanciers de bars de la région font preuve de beaucoup de résilience et sont déjà très actifs sur les médias sociaux pour faire, par exemple, la promotion de service de plats pour emporter ou encore pour indiquer à quels endroits on peut se procurer leurs produits. «On sera solidaire.»

Quant au secteur agroalimentaire, il s’en sort très bien jusqu’à présent. Les marchés publics de Saint-Apollinaire, Saint-Édouard et Lotbinière ont accueilli plusieurs visiteurs pendant l'été.

L’autocueillette a aussi été très populaire auprès de la population durant cette période. Elle l’est encore cet automne dans les fermes, vergers et vignobles.  «Tout le monde souhaite encourager l’achat local et avoir de bons produits de la région», a-t-elle souligné. Elle salue également au passage la rigueur dont font preuve les producteurs dans l’application des règles sanitaires tout en conservant le côté convivial et festif de l’autocueillette.

 

 

 

 

 

Les plus lus

De la cuisine de rue à Saint-Apollinaire

AFFAIRES. Michael Roy entretient depuis plusieurs années une passion pour la cuisine de rue et les camions de cuisine de rue. Au début de l’année, avec la fermeture des restaurants, il a vu l’occasion de combiner sa passion avec un projet de se lancer en affaires dans le domaine.

Pro-Fab vendu à des intérêts québécois

ÉCONOMIE. Le Fonds québécois d’investissement privé, Kairos Capital Management a confirmé, le 23 juin dernier, l’acquisition de Groupe Pro-Fab. Depuis 10 ans, l’entreprise dont le siège social se trouve à Saint-Apollinaire était dans le giron de l’américain Wynnchurch Capital, un autre fonds d’investissement privé.

La Route des alcools d’ici lance sa troisième saison

TOURISME. À quelques jours des vacances estivales, les producteurs d’alcool de la MRC de Lotbinière lancent la troisième saison de la Route des Alcools d’ici. Cette année, 11 producteurs font partie de l’aventure.

Une année bien remplie au Carrefour emploi Lotbinière

ÉCONOMIE. Malgré la pandémie de la COVID-19, le Carrefour emploi Lotbinière n’a pas chômé en 2020-2021. L’organisation d’aide à l’emploi a mené plus de 2 000 interventions auprès de sa clientèle et accueilli 392 nouveaux clients.