(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Depuis quelques semaines, l’industrie du textile fait face à un heureux problème. La signature de contrats avec le gouvernement fédéral pour la confection de matériel de protection pour le secteur médical a amené les entreprises à fonctionner à plein régime. C’est le cas de Logistik Unicorp dont les usines et sous-traitants doivent embaucher plus de personnel pour répondre à la demande.

«Chez Confection Lotbinière, à Sainte-Agathe, nous avons ouvert cinq poste. Notre sous-traitant Confection Joly cherche lui aussi de nouveaux employés», a indiqué la vice-présidente des Ventes de Logistik Unicorp, Karine Bibeau. Cette dernière explique qu’afin de faciliter le recrutement, l’ensemble de l’industrie québécoise s’est regroupé afin de présenter l’ensemble de ses offres d’emploi sous une même bannière.

Par ailleurs, les installations actuelles permettront d’accueillir les nouveaux employés de façon sécuritaire, en respectant les normes sanitaires. «Tous nos postes de travail sont à plus de deux mètres. Nos opératrices sont limitées à un seul poste de travail. La sécurité de nos employés est importante. Malgré tout, si 10 personnes cognent à la porte, si elles sont toutes qualifiées, nous allons nous organiser et nous adapter.»

Grosse commande

Rappelons qu’au début du mois de mai, Logistik Unicorp avait confirmé la signature d’un important contrat avec le gouvernement fédéral pour la confection de millions de blouses de protection destinées au personnel médical.

«La pandémie a mis en lumière l’importance de tous les métiers liés à l’habillement. On note un regain dans l’industrie. Il y a un retour aux sources, vers la production locale d’articles spécialisés. On réalise l’importance de produire localement les produits nécessaires. La pandémie a montré qu’il y avait un manque à ce niveau», a-t-elle expliqué.

À travers cette campagne de recrutement, l’industrie souhaite aussi valoriser les métiers associés à la fabrication de vêtements.

«Nous avons de belles compagnies au Québec. Elles sont fortes et vont continuer à évoluer avec le temps. Nous avons modernisé nos opérations et investi dans l’équipement; les espaces sont mis à jour et l’environnement de travail est plus convivial. De plus, nous avons de très bonnes conditions de travail avec des horaires facilitant la conciliation travail-famille.»

Il existe une relève affirme-t-elle alors que seulement 40% des travailleurs de l’industrie ont plus de 50 ans. Le secteur de la mode et des petites entreprises locales ont favorisé le développement d’une relève spécialisée.

 

 

 

Les plus lus

Le développement économique avance malgré le climat d’incertitude

ÉCONOMIE. La COVID-19 a occupé pratiquement à temps plein le tout nouveau département de développement économique de la MRC de Lotbinière en 2020. Les impacts de la pandémie se feront toujours sentir en 2021, mais la jeune organisation prévoit également innover afin de soutenir les entrepreneurs de la région.

Revenu Québec maintient certaines mesures d’aide

SOCIÉTÉ. Revenu Québec a fait connaître, le 13 janvier, une série de mesures visant à alléger le fardeau des contribuables pendant cette seconde période de confinement.

Projet d’affaires inspiré par sa fille

ÉCONOMIE. En tant que maman d’une enfant avec des intolérances alimentaires, passionnée de cuisine et professionnelle de la santé, il n’était pas évident pour Jessika Pelletier-Boucher de voir sa fille être privée des plaisirs de la table. C’est pour cette raison qu’en 2019, l’Apollinairoise a décidé de prendre le taureau par les cornes et de développer elle-même un produit qui pourrait satisfaire...