Dana Beaudoin, APE Services d’aide à l’emploi et Éric Sedent, Générations au travail. (Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

En tout, plus de 110 personnes, dirigeants d’entreprises, conseillers en ressources humaines, organisme en employabilité et partenaires du marché du travail ont participé à cette rencontre préparée par l’Association québécoise de Gérontologie et APE Services d’aide à l’emploi.

L’objectif était d’échanger sur les préoccupations et les pistes d’action pour attirer et maintenir en emploi ces travailleurs. «Ils ont des profils professionnels diversifiés, sont prêts et disponibles pour contribuer à l’activité économique de notre région à 55, 60 et même 65 ans et +», a souligné la directrice générale par intérim d’APE Services d’aide à l’emploi, Dana Beaudin. 

Au fil de la journée, plusieurs panélistes se sont succédé au micro et ont abordé les problématiques liées à la rareté de la main d’œuvre, la flexibilité organisationnelle et les coûts sociaux de l’âgisme.

Des représentants d’entreprises de la région ont aussi été invités à prendre la parole afin de partager avec les participants leurs pratiques d’embauche et de rétention.

«Il y a eu quelques programmes d’aménagement du temps de travail promus par le gouvernement du Québec il y a quelques années, mais les entreprises ne sont pas encore très innovatrices en matière de temps de travail alors que c’est ce que souhaitent les travailleurs vieillissants pour rester en emploi : semaine de 4 jours, semaine comprimée, aménagements sur l’année, télétravail, il faut innover pour les retenir !», a fait valoir, la professeure en gestion des ressources humaines à l’Université TÉLUQ, Diane-Gabrielle Tremblay.

S’est également ajouté le témoignage d’une travailleuse, Monique Bédard, qui a mentionné que la clé du succès reposait notamment dans l’écoute des besoins de la main-d’œuvre, la flexibilité d’horaire et un environnement de travail axé sur les relations humaines.

En janvier, en Chaudière-Appalaches, le taux de chômage se situait à 3,6% et plus de 7 600 postes étaient à combler.

Dans la MRC de Lotbinière, le Comité main-d’œuvre est déjà proactif sur la question. Depuis deux ans, il tient une activité spécifiquement dédiée aux chercheurs d’emploi âgés de 50 ans et plus. Le Café-Jasette pour les personnes de plus de 50 ans permet aux employeurs de faire du recrutement directement auprès de cette clientèle.

 

 

Les plus lus

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

L’innovation pour avancer

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

Les travailleurs expérimentés : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

Blocage ferroviaire : l’UPA demande à Ottawa d’intervenir

AGRICULTURE. Face à l’imminence d’une pénurie de propane, la deuxième en quelques, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau d’intervenir rapidement pour mettre fin au blocage des chemins de fer.

Aide financière pour la formation en milieu agricole

AGRICULTURE. Les entreprises agricoles de la province bénéficieront d’une aide financière de 1,3 M$ du gouvernement pour la formation de 160 travailleurs en milieu agricole. L’argent, confirmé le 24 février par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, sera dédié, entre autres, à la francisation et aux stages en entreprise.