Le préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, le président de Talsom, Olivier Laquinte et la directrice générale de la SADC de Lotbinière, Sylvie Drolet. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

«C’est un sujet qui peut-être perçu comme une solution à des défis que l’on rencontre dans nos organisations. En même temps, je dirais qu’il peut amener de la résistance et de la démotivation sur les moyens par lesquels on s’y prend. […] Il faut repenser nos façons de faire pour avoir un nouveau regard face au processus d’affaires», a lancé la directrice générale de la SADC de Lotbinière, Sylvie Drolet, en guise d’introduction à la conférence.

«Ce qui rend l’innovation intimidante, c’est que souvent on l’associe des noms comme Steve Jobs ou Jeff Bezos. […] Chacun de ces individus a changé la manière dont leur industrie fonctionne. Ils ont créé des entreprises plus grandes que nature et modifié la manière dont on vit», a constaté Olivier Laquinte.

Malgré tout cela, l’innovation n’est pas uniquement axée autour des nouvelles technologies et de la transformation numérique. Au contraire, ce n’est qu’une partie d’un écosystème plus complexe qui est centré sur l’être humain.

«L’essence de l’innovation, c’est de prendre les outils qui existent, d’identifier un problème ou un besoin dans l’environnement et [de s’en servir pour] y répondre», a simplement expliqué M. Laquinte.

Il a indiqué aux 67 participants présents que l’innovation s’articule autour de six valeurs: l’ouverture d’esprit, l’ambiguïté, l’empathie, la diversité, la multidisciplinarité et le prototypage.

«Les trois premières sont essentielles, si on ne les a pas, on ne peut pas innover. Les deux autres sont des accélérateurs. On peut aller plus vite si on crée un environnement qui va favoriser la diversité [et la multidisciplinarité] et la dernière nous permet de gérer les risques qu’on a dans nos organisations. La difficulté avec le prototypage, c’est d’accepter que tout ne soit pas parfait au départ», a-t-il précisé.

Il ajoute que la force de l’innovation réside dans la capacité d’être à la fois un leader, mais aussi un membre de l’équipe. «C’est la force du nombre qui va créer un mouvement.»

Tradition annuelle

«Chaque année, nous tentons de trouver pour vous un conférencier entrepreneur qui puisse vous faire cheminer», a mentionné Sylvie Drolet.

Le Déjeuner du Nouvel An s’inscrit dans une série d’activités organisée par la SADC de Lotbinière pour favoriser le développement économique des entreprises du territoire.

 

 

Les plus lus

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

L’innovation pour avancer

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

Les travailleurs expérimentés : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

Blocage ferroviaire : l’UPA demande à Ottawa d’intervenir

AGRICULTURE. Face à l’imminence d’une pénurie de propane, la deuxième en quelques, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau d’intervenir rapidement pour mettre fin au blocage des chemins de fer.

Aide financière pour la formation en milieu agricole

AGRICULTURE. Les entreprises agricoles de la province bénéficieront d’une aide financière de 1,3 M$ du gouvernement pour la formation de 160 travailleurs en milieu agricole. L’argent, confirmé le 24 février par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, sera dédié, entre autres, à la francisation et aux stages en entreprise.