Le ministre du Travail, Jean Boulet, a annoncé la création de dix coopératives d'employeurs en ressources humaines, le 22 janvier à Lévis. CRÉDIT : AUDE MALARET

ÉCONOMIE. Nombre de petites et moyennes entreprises (PME) n’ont ni les moyens ni les ressources pour combler leurs besoins en main-d’œuvre dans un contexte de rareté. La création de coopératives d’employeurs les aidera à recruter grâce à la mutualisation des ressources humaines.

Par Aude Malaret – Collaboration spéciale

Dix coopératives d’employeurs en ressources humaines vont être créées, à travers le Québec et sur une durée de trois ans. Le gouvernement du Québec en a fait l’annonce ce 22 janvier, à la direction régionale de Services Québec de la Chaudière-Appalaches, à Lévis. Une aide financière de 606 881 $ a été octroyée au Conseil québécois de la coopération et de la mutualité qui est en charge de coordonner la mise sur pied de ces coopératives.

Alors que les PME n’ont souvent pas de département de ressources humaines, mutualiser les moyens «représente la solution la plus appropriée pour venir en aide aux entreprises qui ont peu de moyens. En misant sur la force coopérative, elles pourront se donner des services et poursuivre leur croissance», a souligné Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et responsable des régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Au troisième trimestre 2019, 137 500 postes restaient en effet vacants au Québec. «Alors qu’un marché du travail en équilibre en compterait entre 70 et 80 000», a fait état le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui estime que la pénurie actuelle de travailleurs est «un défi de société».

Un service de ressources humaines partagé

En plus d’offrir aux PME membres des services de gestion des ressources humaines, les coopératives d’employeurs les accompagneront pour trouver des solutions à leurs besoins communs en matière de recrutement et de formation. Chacune regroupera entre 5 et 10 entreprises, de 5 à 50 employés.

«En partageant les coûts associés à la gestion des ressources humaines, les coopératives répondront aux besoins des entreprises tout en respectant leurs moyens», a expliqué le ministre.

«Ces coopératives pourront embaucher des conseillers en ressources humaines, consulter des experts, mettre en commun des ressources pour établir des plans de formation, développer des compétences et faire du recrutement», a-t-il poursuivi.

De plus, Services Québec participera au projet. «Les conseillers aux entreprises s'impliqueront auprès des coopératives d'employeurs afin d'offrir les mesures et services du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale selon leurs besoins», est-il précisé.

 

Les plus lus

Ouvert ou fermé lors de la fête du Travail?

CONGÉ. Plusieurs Québécois ne travailleront pas lundi en raison du congé férié de la fête du Travail. Voici un aide-mémoire afin de savoir quels commerces sont ouverts ou fermés le 7 septembre.

Hydro-Québec construira un nouveau poste à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Hydro-Québec s’active à la construction de nouvelles installations dans la MRC de Lotbinière. Elle terminera, au cours des semaines à venir, les travaux préparatoires à la construction d’un nouveau poste à Saint-Agapit; un projet nécessitant des investissements totaux de 39 M$. L’important chantier, situé à proximité des installations actuelles, devrait se mettre en branle au printemps p...

Une assemblée virtuelle pour la Caisse de l’Érable

ÉCONOMIE. La Caisse Desjardins de l’Érable tiendra une assemblée générale extraordinaire virtuelle le 2 septembre, à 20h.

Excédent de 2,1 M$ pour Avantis Coopérative

AGRICULTURE. Avantis Coopérative a tenu sa première assemblée générale virtuelle le 16 septembre. L’organisation a présenté à ses membres les résultats de l’année financière 2018-2019 qui s’est conclue avec un chiffre d’affaires consolidé de 486 M$ et un excédent de 2,1 M$.

Les saveurs de l’automne mises en vedette

AGRICULTURE. Malgré la pandémie, les régions de Bellechasse, de la Beauce, de Lotbinière et de Montmagny mettent en valeur l’autocueillette. Malgré la pandémie, l’initiative Vendanges et autocueillette en Chaudière-Appalaches aura lieu pour une cinquième année dans ces régions de Chaudière-Appalaches, jusqu’à la fin du mois d’octobre.