Le ministre du Travail, Jean Boulet, a annoncé la création de dix coopératives d'employeurs en ressources humaines, le 22 janvier à Lévis. CRÉDIT : AUDE MALARET

ÉCONOMIE. Nombre de petites et moyennes entreprises (PME) n’ont ni les moyens ni les ressources pour combler leurs besoins en main-d’œuvre dans un contexte de rareté. La création de coopératives d’employeurs les aidera à recruter grâce à la mutualisation des ressources humaines.

Par Aude Malaret – Collaboration spéciale

Dix coopératives d’employeurs en ressources humaines vont être créées, à travers le Québec et sur une durée de trois ans. Le gouvernement du Québec en a fait l’annonce ce 22 janvier, à la direction régionale de Services Québec de la Chaudière-Appalaches, à Lévis. Une aide financière de 606 881 $ a été octroyée au Conseil québécois de la coopération et de la mutualité qui est en charge de coordonner la mise sur pied de ces coopératives.

Alors que les PME n’ont souvent pas de département de ressources humaines, mutualiser les moyens «représente la solution la plus appropriée pour venir en aide aux entreprises qui ont peu de moyens. En misant sur la force coopérative, elles pourront se donner des services et poursuivre leur croissance», a souligné Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et responsable des régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Au troisième trimestre 2019, 137 500 postes restaient en effet vacants au Québec. «Alors qu’un marché du travail en équilibre en compterait entre 70 et 80 000», a fait état le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui estime que la pénurie actuelle de travailleurs est «un défi de société».

Un service de ressources humaines partagé

En plus d’offrir aux PME membres des services de gestion des ressources humaines, les coopératives d’employeurs les accompagneront pour trouver des solutions à leurs besoins communs en matière de recrutement et de formation. Chacune regroupera entre 5 et 10 entreprises, de 5 à 50 employés.

«En partageant les coûts associés à la gestion des ressources humaines, les coopératives répondront aux besoins des entreprises tout en respectant leurs moyens», a expliqué le ministre.

«Ces coopératives pourront embaucher des conseillers en ressources humaines, consulter des experts, mettre en commun des ressources pour établir des plans de formation, développer des compétences et faire du recrutement», a-t-il poursuivi.

De plus, Services Québec participera au projet. «Les conseillers aux entreprises s'impliqueront auprès des coopératives d'employeurs afin d'offrir les mesures et services du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale selon leurs besoins», est-il précisé.

 

Les plus lus

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

L’innovation pour avancer

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

Les travailleurs expérimentés : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

Blocage ferroviaire : l’UPA demande à Ottawa d’intervenir

AGRICULTURE. Face à l’imminence d’une pénurie de propane, la deuxième en quelques, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau d’intervenir rapidement pour mettre fin au blocage des chemins de fer.

Aide financière pour la formation en milieu agricole

AGRICULTURE. Les entreprises agricoles de la province bénéficieront d’une aide financière de 1,3 M$ du gouvernement pour la formation de 160 travailleurs en milieu agricole. L’argent, confirmé le 24 février par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, sera dédié, entre autres, à la francisation et aux stages en entreprise.