(Crédit photo: Archives)

ÉCONOMIE. Desjardins a annoncé le 1er novembre que la veille, la Sûreté du Québec (SQ) a informé la coopérative financière de Lévis que son enquête tend maintenant à démontrer que ce sont les données des 4,2 millions de membres particuliers qui sont touchées par la fuite de renseignements personnels dévoilée le 20 juin dernier.

À l'heure actuelle, les autorités n'ont pas plus d'information permettant de savoir s'il y a plus de membres entreprises touchés par cette situation. Rappelons que cette situation ne concerne que des membres détenant un compte bancaire avec Desjardins.

À ce jour, selon la SQ, il n'y a toujours qu'un seul suspect ayant travaillé chez Desjardins lié à cette fuite de renseignements personnels.

Protection pour tous les membres

Lors d'une conférence de presse, le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, Desjardins a rappelé que depuis le mois de juillet, tous les membres de la coopérative «sont protégés par la Protection membres Desjardins en matière de vol d'identité, sans avoir à s'y inscrire et sans avoir à débourser de frais». Désormais, tous les membres se sont vus ajouter le service de surveillance du crédit d'Equifax à cette protection.

«Dès l'annonce, nous avions mentionné notre intention de faire évoluer la Protection membres Desjardins et nous devions profiter de notre présence à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain aujourd'hui pour annoncer sa bonification. Tous les membres utilisant AccèsD pourront bénéficier, sans frais et pendant une période de 5 ans, du service de surveillance du crédit d'Equifax», a déclaré M. Cormier.

Dès la semaine prochaine, les codes d'activation du service de surveillance du crédit d'Equifax seront graduellement transmis aux membres qui n'ont pas déjà reçu de lettre à la suite de l'annonce du 20 juin, par l'entremise de la boîte de messages AccèsD. Les membres intéressés à consulter leur dossier de crédit Equifax, incluant la réception d'alertes lors d'activités dans leur dossier de crédit, devront activer leur code d'ici le 30 avril 2020. Quant aux membres n'utilisant pas AccèsD, des employés de Desjardins s'activent «à trouver la solution la plus appropriée pour eux».

Du même souffle, Desjardins a fait savoir qu'il n'y avait pas eu de variation significative de la fraude, que ce soit avant ou après l'annonce du 20 juin dernier.

Tous les renseignements relatifs à la protection offerte par Desjardins à ses membres sont disponibles au www.desjardins.com/renseignements-personnels. Rappelons également que les membres peuvent aussi consulter leur cote de crédit chez TransUnion directement dans AccèsD Internet, avec le service Ma Cote de crédit.

L'AMF réagit

Par voie de communiqué, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a indiqué qu'il s'agissait «d'une situation très sérieuse que l'Autorité suit de près depuis le début».

«L'Autorité est en contact étroit avec Desjardins afin d'obtenir toutes les informations requises face à ce nouveau développement. L'Autorité rappelle que le Mouvement Desjardins a mis en place le 15 juillet dernier une protection permanente, automatique et gratuite contre la fraude et le vol d'identité pour tous ses membres. L'institution protège en totalité les actifs et les transactions de ses membres. L'Autorité est d'avis que ces mesures déjà en place ainsi que celle annoncée aujourd'hui par l'institution permettront de protéger et d'assister les membres touchés.»

Du même souffle, l'AMF a invité les membres de Desjardins à être prudent. Ils pourraient faire l'objet de courriels (pourriels), messages textes et appels frauduleux qui permettrait à des fraudeurs de leur soutirer des renseignements personnels. L'AMF rappelle qu'il ne faut pas répondre à ces demandes ni cliquer sur des liens qui vous sont transmis de façon non sollicitée. En cas de doute, l'AMF vous demande de joindre votre institution financière.

Les plus lus

600 000 $ pour aider les PME du Québec à recruter

ÉCONOMIE. Nombre de petites et moyennes entreprises (PME) n’ont ni les moyens ni les ressources pour combler leurs besoins en main-d’œuvre dans un contexte de rareté. La création de coopératives d’employeurs les aidera à recruter grâce à la mutualisation des ressources humaines.

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

Le FARR : 4,8 M$ pour les projets de la Chaudière-Appalaches

ÉCONOMIE. Accompagnée de Paul Vachon, président de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA), et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, a annoncé l’octroi de près de 4,8 M$ afin de réaliser 22 initiatives du territoire soumises dans...

L’innovation pour avancer

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

Les travailleurs expérimentés : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

Blocage ferroviaire : l’UPA demande à Ottawa d’intervenir

AGRICULTURE. Face à l’imminence d’une pénurie de propane, la deuxième en quelques, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau d’intervenir rapidement pour mettre fin au blocage des chemins de fer.