(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. La municipalité de Lotbinière sait maintenant où elle va dans son projet de pôle de développement agroalimentaire. D’ici la fin de l’été, une cuisine commerciale devrait avoir été aménagée à même les locaux de l’ancienne quincaillerie et station-service.

L’installation permettra aux producteurs de faire la transformation de leurs produits dans de bonnes conditions. «L’espace pourra être utilisé par différentes personnes. La ferme Hantée est déjà intéressée et nous sommes en discussions avec Aide Alimentaire Lotbinière», a expliqué le conseiller municipal responsable du dossier, Philippe Jean. Des cours pourraient même y être donnés.

L’aménagement de la cuisine fait partie d’un plan plus large qui comprend également l’achat des bâtiments et le rajeunissement du marché public. Quelques travaux d’embellissements sont prévus cet été.

Aussi, il y a la mise en place d’un réseau de distribution alimentaire. Au cours de la prochaine année, la municipalité devrait tester le concept à l’aide d’un projet pilote. Enfin, elle souhaite trouver de nouveaux locataires qui se joindront à ceux qui y sont déjà.

Malgré sa phase embryonnaire, le projet suscite beaucoup d’intérêt. «C’est surprenant de voir comment nous sommes interpellés par des gens d’un peu partout et de tous les milieux. Ça prouve bien qu’il y a un besoin», a lancé le maire Jean Bergeron.

Pour avoir les coudées franches dans le développement, la municipalité complète les démarches pour acquérir les bâtiments situés en bordure de la route 132. «On a déjà un mode d’opération minimal avec trois locataires et des locaux qui ne sont pas prêts. Nous sommes presque autonomes avec un minimum d’opération, dans des conditions qui ne sont pas idéales puisqu’on est en location», a constaté Philippe Jean.

Si Lotbinière pilote actuellement le projet, elle en laissera la gestion à une coopérative de solidarité une fois qu’il sera bien ficelé et agira à titre de partenaire.

Différents objectifs

La revitalisation du secteur a un double objectif. D’abord, celui de moteur économique qui permettra d’offrir une alimentation locale en circuit court. Il jouera aussi un rôle social important.

«On a une population qui vieillit. On veut créer un lieu d’échange. Si on peut encourager la communication intergénérationnelle, utiliser l'endroit pour donner des cours, on croit que c’est important», a indiqué M. Jean. Il y voit un complément intéressant aux activités des Fermières et des Filles d’Isabelle ainsi qu’une opportunité pour les retraités qui souhaitent toujours s’impliquer dans la communauté.

Les plus lus

600 000 $ pour aider les PME du Québec à recruter

ÉCONOMIE. Nombre de petites et moyennes entreprises (PME) n’ont ni les moyens ni les ressources pour combler leurs besoins en main-d’œuvre dans un contexte de rareté. La création de coopératives d’employeurs les aidera à recruter grâce à la mutualisation des ressources humaines.

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

Le FARR : 4,8 M$ pour les projets de la Chaudière-Appalaches

ÉCONOMIE. Accompagnée de Paul Vachon, président de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA), et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, a annoncé l’octroi de près de 4,8 M$ afin de réaliser 22 initiatives du territoire soumises dans...

L’innovation pour avancer

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière, dans le cadre de son huitième Déjeuner du Nouvel An, a mis l’accent sur les stratégies à adopter afin de favoriser l’innovation en entreprise. Pour l’occasion, elle a reçu le président de la firme Talsom, Olivier Laquinte, le 24 janvier dernier, au Club de golf de Lotbinière, à Saint-Gilles.

Les travailleurs expérimentés : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

ÉCONOMIE. L’embauche et le maintien en emploi des travailleurs expérimentés peuvent être des solutions à privilégier pour contrer la pénurie de main-d’œuvre que connait la région. Il en a été question, le 29 janvier, lors du forum Marché du travail Misons sur les 50 ans et + qui s’est arrêté en Chaudière-Appalaches, à Scott, en Beauce.

Blocage ferroviaire : l’UPA demande à Ottawa d’intervenir

AGRICULTURE. Face à l’imminence d’une pénurie de propane, la deuxième en quelques, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec demande au premier ministre du Canada, Justin Trudeau d’intervenir rapidement pour mettre fin au blocage des chemins de fer.