Photo : Toa Heftiba - Unsplash

ARGENT. L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Office de la protection du consommateur (OPC) ont mis à nouveau la population en garde, le 2 mai, contre de faux prêteurs d'argent, qui utiliseraient notamment les médias sociaux pour recruter leurs «clients».

Selon ce que soutiennent l'AMF et l'OPC, ces faux prêteurs d'argent feraient miroiter des offres de prêts personnels, de prêts auto ou de prêts hypothécaires à des taux très avantageux. Ce stratagème leur servirait ensuite à exiger quelques milliers de dollars en frais divers, payables à l'avance par virements. Ils recueilleraient au passage des renseignements personnels, comme les coordonnées bancaires des emprunteurs.

Ces présumés fraudeurs prétendraient être affiliés à des institutions financières reconnues. Souvent, leur nom affiché ne correspondrait à aucune dénomination sociale enregistrée au Québec. Leur site Web pourrait être hébergé à l'extérieur du Québec. D'ailleurs, ces organisations ne disposent pas du certificat ou du permis requis pour mener ce genre d'opération, selon le cas, par l'AMF ou par l'OPC.

L'AMF et l'OPC ont tenu à rappeler que les consommateurs ne devraient jamais solliciter un emprunt auprès d'une personne ou d'une organisation sans faire de vérifications. À l'exception des grandes institutions financières, les entreprises qui offrent des prêts d'argent doivent être titulaires d'un permis de l'OPC, et celles qui font du courtage hypothécaire, d'un certificat de l'AMF.

Qu'il s'agisse d'un prêteur ou d'un courtier, l'AMF et l'OPC soulignent également qu'il ne devrait jamais être question de payer des frais à l'avance lorsque l'on cherche à emprunter.

L'AMF et l'OPC recommandent aux citoyens qui vivent des difficultés financières de profiter des services-conseils gratuits et confidentiels offerts par les associations de consommateurs. Pour obtenir plus d'information sur les services offerts par ces organismes, vous pouvez consulter le ToutBienCalcule.ca.

Également, les consommateurs peuvent dénoncer à l'AMF ou à l'OPC les entreprises qui offrent illégalement du crédit. Celles qui commettent de la fraude peuvent être dénoncées à la police et au Centre antifraude du Canada.

 

 

Les plus lus

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Ouvert ou fermé à la fête du Travail?

JOUR FÉRIÉ. En raison de la fête du Travail, le lundi 5 septembre, l'horaire de plusieurs services sur le territoire sera modifié.