Crédit photo : Sindy Duval

DISTRIBUTION ALIMENTAIRE. Les travailleurs de l’entrepôt de Saint-Nicolas du distributeur alimentaire Colabor sont en grève cette semaine pour la première fois de leur histoire. Avec ce moyen de pression, les membres du syndicat affilié à la CSN veulent obtenir des gains salariaux.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Il n’y a jamais eu de grève ici à Colabor, nous avons toujours répondu présents depuis le début de la pandémie mais notre patience a atteint ses limites. Nous exigeons le respect de la part de notre employeur et la juste reconnaissance de la valeur de notre travail. Actuellement, nos salaires sont équivalents au salaire d’embauche chez les compétiteurs. L’employeur ne s’aide vraiment pas et ne nous aide vraiment pas en période de pénurie de main-d’œuvre», a d'emblée déploré André Boisvert, le président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Colabor Lévis (CSN).

Notons qu'en raison d’une lettre d’entente actuellement débattue au Tribunal administratif du Travail, des services essentiels sont maintenus par les grévistes auprès de certains clients. Le syndicat attend une décision ce vendredi.

Pour l’instant, le syndicat a un mandat de grève de sept jours et le travail devrait reprendre normalement dimanche prochain. Avec ce moyen de pression, le groupe espère inciter Colabor à conclure une nouvelle entente qui satisfera toutes les parties.

«La grève cette semaine c’est un avertissement, on veut montrer qu’on est sérieux. C’est encore possible d’éviter un long conflit, nous sommes disponibles en tout temps pour négocier si l’employeur est prêt à bouger», a conclu M. Boisvert.

Les plus lus

Un chantier de 10 M$ à Laurier-Station

ÉCONOMIE. D’ici les quatre prochaines années, 10 édifices à logements seront érigés sur la rue Talbot, à Laurier-Station. Les promoteurs du projet, Mélanie Picard et Kenny Therriault, investiront au moins 10 M$ pour mener à terme ce projet dont la pelletée de terre officielle marquant le début des travaux a eu lieu le 21 septembre.

Les usines Laflamme Portes et fenêtres vendues

TRANSACTION. Par voie de communiqué, Fenplast a annoncé, le 7 septembre, qu’elle a acquis les actifs résiduels du Groupe Atis, dont les ex-usines de Laflamme Portes et fenêtres de Saint-Apollinaire.

Une distinction de plus pour la Fromagerie Bergeron

ÉCONOMIE. Trois fromages de la Fromagerie Bergeron se sont distingués sur la scène internationale. Ils ont été décorés lors de plus récente édition du Superior Taste Award tenu par l’International Taste Institute à Bruxelles.

Croissance importante pour Nahak

AFFAIRES. L’augmentation des adoptions de chiens et la popularité des activités de plein air ont été favorables à l’entreprise Nahak de Laurier-Station. Au cours de la dernière année, l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements sportifs pour chien a vu son chiffre d’affaires doubler et ses ventes en ligne augmenter de façon fulgurante.

Grève chez Colabor

DISTRIBUTION ALIMENTAIRE. Les travailleurs de l’entrepôt de Saint-Nicolas du distributeur alimentaire Colabor sont en grève cette semaine pour la première fois de leur histoire. Avec ce moyen de pression, les membres du syndicat affilié à la CSN veulent obtenir des gains salariaux.

Femmessor devient Evol

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Femmessor a procédé au dévoilement de son nouveau nom et de sa nouvelle identité de marque, le 15 septembre. L’organisation qui œuvre en entrepreneuriat s’appellera désormais Evol.

La CNESST dévoile son nouveau programme éducatif

PRÉVENTION. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dévoilé, le 13 septembre, un nouveau programme éducatif qui s’adresse à tous les élèves du primaire et du secondaire : Kinga, prévention jeunesse.

Un fonds plus généreux

TRANSITION ÉCOLOGIQUE. Dans le but de soutenir plus d’entreprises québécoises dans l’implantation de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres alors que l’économie québécoise est relancée, le Fonds Écoleader a annoncé, le 14 septembre, une révision de son programme de financement.

Fin du conflit de travail à la Coopérative funéraire des Deux Rives

SOCIÉTÉ. Le conflit de travail à la Coopérative funéraire des Deux Rives est terminé. Les 110 employés ont voté, le 4 octobre, dans une proportion de 88 % en faveur l’entente de principe qui compte, entre autres, d’importantes augmentations de salaire et une amélioration considérable des conditions de travail.