Crédit photo : Courtoisie

AGRICULTURE. Marcel Groleau, producteur laitier de Thetford Mines, a récemment annoncé aux membres du conseil général de l'Union des producteurs agricoles (UPA) qu'il ne sollicitera pas un sixième mandat à la présidence générale de l'organisation, à l'occasion du Congrès général de décembre prochain.

Marcel Groleau occupe la présidence générale de l'organisation depuis dix ans. Il était précédemment, de 2004 à 2011, président de la Fédération des producteurs de lait du Québec. Son implication en syndicalisme agricole a débuté en 1991 au sein du Syndicat des producteurs de lait de Québec.

Outre la présidence générale de l'UPA, M. Groleau a occupé au fil des ans les fonctions de président d'UPA Développement international, coprésident de la Coalition pour l'exception agricole et alimentaire et membre du conseil d'administration de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec. Il continuera d'occuper ces fonctions au-delà du Congrès général de décembre prochain.

M. Groleau a aussi été vice-président de la Fédération canadienne de l'agriculture et membre du Conseil consultatif de la politique alimentaire du Canada, du Conseil de l'Accord de libre-échange nord-américain et du comité d'audit de l'Organisation mondiale des agriculteurs.

Par voie de communiqué, l’UPA a souligné que ses conseillers généraux «ont salué sa contribution exceptionnelle au développement de l'agriculture québécoise, son écoute et sa facilité à mettre en commun diverses opinions et établir des consensus, ses habiletés de communicateur et sa préoccupation pour un dialogue et une compréhension mutuelle entre producteurs et consommateurs».

Rappelons finalement que des élections aux postes de dirigeants généraux de l'UPA (président général, premier vice-président et deuxième vice-président) se tiennent tous les deux ans. Pour briguer un poste d'élu dans l'organisation, il faut obligatoirement être agricultrice ou agriculteur.

Les plus lus

Main-d'œuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

INDUSTRIE. Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Une autre coop se joint à la famille d’Avantis Coopérative

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, le 1er novembre, la fusion des activités de la Coop Alliance aux siennes.

La CNESST publie ses recommandations pour le retour au travail

SÉCURITÉ. Dans la foulée des assouplissements annoncés récemment par le gouvernement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a encouragé les milieux de travail à se tourner vers une formule hybride, en présentiel et en télétravail, pour une «transition réussie», le 9 novembre.

Investissements supplémentaires pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse

TECHNOLOGIE. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 23 novembre, une somme de 150 M$ pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse dans les foyers qui ne sont toujours pas rejoints. Le dernier volet de l’Opération haute vitesse, Éclair III, permettra, d’ici septembre 2022, de relier les foyers très isolés ou qui n’étaient pas répertoriés sur les cartes de déploiement.