Le président de l’UPA, Marcel Groleau, demande au prochain gouvernement fédéral de bonifier ses aides financières aux agriculteurs. Crédit photo : Courtoisie

AGRICULTURE. L’Union des producteurs agricoles (UPA) a dévoilé ses demandes aux partis fédéraux, le 23 août dernier. L’organisation demande notamment au prochain gouvernement d’augmenter l’ensemble des budgets consacrés à l’agroenvironnement.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Pour ce faire, l’UPA croit qu’Ottawa devrait, entre autres, créer un nouveau programme Agri-vert. Avec ce dernier, le gouvernement fédéral rémunérerait les producteurs qui respecteront les exigences environnementales ou qui adopteront des pratiques inhérentes à l’agriculture durable. La rétribution serait assurée par des paiements directs annuels versés aux agriculteurs en mesure de démontrer qu’ils satisfont aux exigences environnementales du programme.

«Le soutien gouvernemental canadien en agroenvironnement est moins élevé que celui de nos principaux compétiteurs internationaux. Pourtant, les attentes sociétales sont de plus en plus fortes. Le gouvernement canadien doit en faire plus, d’autant plus que la plupart des pratiques agricoles bénéfiques pour l’environnement et la société entraînent des coûts qu’il est impossible de transférer aux marchés, ce qui constitue un risque supplémentaire pour nos entreprises agricoles», a expliqué le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Le groupe soutient que des investissements publics supplémentaires en matière de recherche et d’innovation, d’adaptation des entreprises et au chapitre de la production biologique, «comparables à leurs principaux compétiteurs internationaux, leur permettraient d’accélérer la transition écologique souhaitée par les consommateurs».

Pour justifier son point, l’UPA a soutenu que 25 % du soutien aux agriculteurs américains prend la forme d’une aide directe aux initiatives agroenvironnementales, soit environ 1 % de leurs recettes monétaires agricoles. Pour obtenir un soutien agroenvironnemental équivalent aux producteurs américains, l’organisation estime qu’un investissement additionnel de 700 à 800 M$ par année est requis.

En plus de la création d’un nouveau programme Agri-vert, l’UPA demande aussi au prochain gouvernement de bonifier son soutien au secteur biologique. «Le Canada est le cinquième marché biologique en importance dans le monde, mais l’augmentation constante de la production n’arrive pas à combler la demande, autant sur le marché national qu’international», a conclu le regroupement.

Les plus lus

Un chantier de 10 M$ à Laurier-Station

ÉCONOMIE. D’ici les quatre prochaines années, 10 édifices à logements seront érigés sur la rue Talbot, à Laurier-Station. Les promoteurs du projet, Mélanie Picard et Kenny Therriault, investiront au moins 10 M$ pour mener à terme ce projet dont la pelletée de terre officielle marquant le début des travaux a eu lieu le 21 septembre.

Les usines Laflamme Portes et fenêtres vendues

TRANSACTION. Par voie de communiqué, Fenplast a annoncé, le 7 septembre, qu’elle a acquis les actifs résiduels du Groupe Atis, dont les ex-usines de Laflamme Portes et fenêtres de Saint-Apollinaire.

Une distinction de plus pour la Fromagerie Bergeron

ÉCONOMIE. Trois fromages de la Fromagerie Bergeron se sont distingués sur la scène internationale. Ils ont été décorés lors de plus récente édition du Superior Taste Award tenu par l’International Taste Institute à Bruxelles.

Croissance importante pour Nahak

AFFAIRES. L’augmentation des adoptions de chiens et la popularité des activités de plein air ont été favorables à l’entreprise Nahak de Laurier-Station. Au cours de la dernière année, l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements sportifs pour chien a vu son chiffre d’affaires doubler et ses ventes en ligne augmenter de façon fulgurante.

Grève chez Colabor

DISTRIBUTION ALIMENTAIRE. Les travailleurs de l’entrepôt de Saint-Nicolas du distributeur alimentaire Colabor sont en grève cette semaine pour la première fois de leur histoire. Avec ce moyen de pression, les membres du syndicat affilié à la CSN veulent obtenir des gains salariaux.

Femmessor devient Evol

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Femmessor a procédé au dévoilement de son nouveau nom et de sa nouvelle identité de marque, le 15 septembre. L’organisation qui œuvre en entrepreneuriat s’appellera désormais Evol.

La CNESST dévoile son nouveau programme éducatif

PRÉVENTION. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dévoilé, le 13 septembre, un nouveau programme éducatif qui s’adresse à tous les élèves du primaire et du secondaire : Kinga, prévention jeunesse.

Un fonds plus généreux

TRANSITION ÉCOLOGIQUE. Dans le but de soutenir plus d’entreprises québécoises dans l’implantation de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres alors que l’économie québécoise est relancée, le Fonds Écoleader a annoncé, le 14 septembre, une révision de son programme de financement.

Fin du conflit de travail à la Coopérative funéraire des Deux Rives

SOCIÉTÉ. Le conflit de travail à la Coopérative funéraire des Deux Rives est terminé. Les 110 employés ont voté, le 4 octobre, dans une proportion de 88 % en faveur l’entente de principe qui compte, entre autres, d’importantes augmentations de salaire et une amélioration considérable des conditions de travail.