(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Le 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées. Afin de souligner cette journée, plusieurs intervenants de la Chaudière-Appalaches ont uni leurs forces pour proposer une formule qui mettra plutôt l’accent sur un message positif.

Une vidéo d’environ cinq minutes sera présentée sur différentes plateformes de diffusion en Chaudière-Appalaches. «On parle de bientraitance, mais cela va au-delà de ça. Il ne faut pas que ce soit seulement une intention, nous voulons mobiliser les gens pour qu’ils passent à l’action», a expliqué l’adjointe à la direction de l’Association québécoise de défense des retraités Lévis Rive-Sud, Mélanie Pinault.

La vidéo  met en scène des aînés de la région dans différentes situations du quotidien. D’autres danseront sur une chorégraphie d’Alexia Émond Poulin, professeure de danse et stagiaire au CLSC de Laurier-Station. Le tout sera accompagné de la chanson Lève-toi, composée et interprétée par Daniel Simard, qui était jusqu’à tout récemment travailleur de milieu au Carrefour des personnes aînées de Lotbinière.

À travers ses mots et sa musique, il aborde la question de la bientraitance, de la bienveillance et de la solidarité.

La réalisation de la vidéo est une initiative du Groupe d’experts-conseils contre la maltraîtance dont les intervenants proviennent de différents secteurs et de différents milieux. On y retrouve, entre autres, des représentants de la ville de Lévis, des MRC de Lotbinière, de Bellechasse et de la Nouvelle-Beauce. Il y a des travailleurs de milieu, des policiers, des intervenants du communautaire, etc.

Voir le beau côté de la médaille

La bienveillance et la bientraitance commencent par des petits gestes du quotidien comme un sourire, mais Mme Pinault espère que le message envoyé par la vidéo poussera la réflexion un peu plus loin.

«Laissons les aînés dire ce qu’ils pensent, choisir, réfléchir, les considérer comme des personnes à part entière. […] Tout être humain qui vieillit sera plus lent dans ses mouvements, dans ses décisions, mais il faut leur laisser le temps. Ils seront capables de faire leurs propres choix, même si cela ne va pas dans le sens de nos valeurs, ce sera leur choix», a-t-elle précisé. Un proche, ajoute-t-elle, peut accompagner et fournir de l’information. Cela donnera à l’aîné le sentiment qu’il est appuyé dans ses décisions et qu’il peut compter sur le soutien de quelqu’un lorsqu’il en aura besoin.

Rappelons que chaque année, différentes activités de sensibilisation sont proposées dans le cadre de la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Un nouveau logo pour le Centre-Femmes de Lotbinière

COMMUNAUTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière a dévoilé sa nouvelle image le 30 juin dernier. Lors d’une présentation virtuelle qui a réuni une trentaine de personnes, on y a aussi présenté le nouveau logo de l’organisme.

La Saint-Jean en musique à Saint-Agapit

COMMUNAUTÉ. Le Club Lions de Saint-Agapit a permis aux Agapitois de célébrer la Fête nationale tout en musique. Ils ont organisé une parade dans les rues du village.

La Fondation de l’École l’Astrale reçoit un don de 2 000 $

COMMUNAUTÉ. L’équipe de cyclistes du Grand défi Pierre Lavoie Les Solidaires, de Sainte-Marie-de-Beauce, a fait un don important à la Fondation de l’École l’Astrale, de Saint-Sylvestre. Le 21 juin, les membres de la formation ont donné un chèque de 2 000 $.

Taktika s’adresse aux jeunes de Lotbinière

COMMUNAUTÉ. Le Regroupement des jeunes de Lotbinière a accueilli, le 9 juillet dernier, les membres du groupe Taktika. Cette rencontre entre les rappeurs lévisiens et les jeunes de Lotbinière s’est déroulée dans le cadre du projet Jeunes sans tabou et a permis les échanges sur des sujets qui touchent directement les jeunes.

Des kilomètres pour Mira : objectif atteint

COMMUNAUTÉ. Du mois de mai jusqu’au 10 juillet, les Apollinairoises Sandra Talbot et Julie Daigle ont couru ou marché 357 km au profit de la Fondation Mira. Le 22 juillet dernier, Mme Talbot a remis un chèque de 3 570 $ à l’organisation.