(Crédit photo: Nathan Anderson - Unsplash)

COMMUNAUTÉ. Les normes sanitaires et les restrictions mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19 ont eu un impact important chez les proches aidants. Bien qu’ils aient fait preuve de beaucoup de résilience au fil des mois, le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière a noté une augmentation des demandes d’aide qui ont été reçues.

«Nous sommes dans une réalité qui est très inquiétante pour certaines personnes. Ç’a joué sur la santé mentale de bien des couches de la société, y compris celle des proches aidants. Ils sont déjà fragilisés puisqu’ils vivent de l’épuisement. Leur santé mentale est plus à risque […] Les réalités sont plus lourdes, plus complexes. Parfois, ils attendent longtemps avant de solliciter de l’aide et se retrouvent en situation d’épuisement important», a noté la directrice du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière, Catherine Martel.

Le contexte a fait en sorte que la situation de certains proches aidants a changé du jour au lendemain, a-t-elle souligné. Par exemple, un parent qui s’occupe d’un enfant adulte. Ce dernier pouvait avoir un emploi adapté ou des activités à l’extérieur et se trouve maintenant à la maison 24 heures sur 24.

Dans d’autres cas, le soutien a été réduit ou arrêté, ce qui a des conséquences sur l’aidé et l’aidant. «Il avait ses activités, allait au centre de jour. Il était stimulé physiquement et cognitivement. Avec l’arrêt de tous ces services, le confinement a fait en sorte que bien des aînés ont perdu énormément d’acquis. C’est certain qu’il y a eu un impact sur la lourdeur de l’accompagnement.»

D’autres aidants ont dû se priver de voir leurs proches, enfants, petits-enfants, pour éviter la transmission de la maladie. Pour des gens qui se «nourrissent des relations» humaines, il s’agit de choix difficiles, ajoute-t-elle.

Interventions

Au fil des mois, les intervenants du Regroupement ont dû offrir beaucoup de soutien psychosocial aux proches aidants. Ils leur ont prêté une oreille attentive d’abord à distance ensuite en personne, lorsque l’organisme a été reconnu comme service essentiel.

Cette soupape a été salutaire pour bien des proches aidants, a souligné Mme Martel. «Le fait d’avoir un endroit où ils ont pu trouver des réponses à leurs besoins ça leur a permis de garder la tête hors de l’eau.»

Aussi, ils ont épaulé les proches aidants afin qu'ils se retrouvent dans la mer d’informations quotidiennes communiquées par le gouvernement et la santé publique. Que ce soit aujourd’hui pour la vaccination que pour les visites en résidences et en CHSLD. Ils leur ont transmis la bonne information et les ont aidés à s’y retrouver. Lorsque les proches aidants ont été autorisés à retourner dans les résidences, il régnait beaucoup de confusion, rappelle-t-elle. Maintenant que l’importance de leur rôle est reconnue, la situation est beaucoup plus facile à gérer.

La prochaine année amènera aussi son lot de défis, mais Mme Martel estime que l’organisation est prête à faire face à la situation. Les derniers mois leur ont permis de s’adapter à de nouvelles réalités. L’important sera de maintenir une constance dans le soutien apporté.

 

Les plus lus

Une année difficile pour les proches aidants

COMMUNAUTÉ. Les normes sanitaires et les restrictions mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19 ont eu un impact important chez les proches aidants. Bien qu’ils aient fait preuve de beaucoup de résilience au fil des mois, le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière a noté une augmentation des demandes d’aide qui ont été reçues.

La demande pour l’aide alimentaire en augmentation

COMMUNAUTÉ. Un an après le début de la crise provoquée par la COVID-19, les impacts se font toujours sentir dans les assiettes des citoyens de la région. Autant chez Aide alimentaire Lotbinière (AAL) que chez Entraide Sainte-Croix, on a remarqué une augmentation significative des demandes d’aide, mais aussi un changement du visage de la faim dans la MRC de Lotbinière.

Près de 1 M$ pour le soutien aux proches aidants

COMMUNAUTÉ. L’organisme L’Appui pour les proches aidants investit 971 432 $ pour supporter les proches aidants d’aînés de la Chaudière-Appalaches. Cette aide financière s’inscrit dans une enveloppe globale de 18 M$ distribuée à travers le Québec pour financer des services de soutien auprès de ces personnes pour 2021-2022.

Les nouveaux marguilliers désignés à la paroisse Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière

COMMUNAUTÉ. En raison de la pandémie de la COVID-19, l’Assemblée de fabrique de la paroisse Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière n’a pas pu tenir l’élection des nouveaux marguilliers. C’est donc l’évêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, qui les a désignés.